Des toitures et des clochers

La vision sur un réseau social d’un lavis sur les toits de Paris m’a donné envie à mon tour de rédiger ce nouvel article en vous présentant quelques travaux que j’ai rassemblé.

Tout d’abord, deux aquarelles de bâtiments parisiens sur lesquels les toitures, enrichis par les éléments architecturaux que sont l’oeil de boeuf participent à leur harmonie esthétiques, un des édifices de la Place des Vosges donnant sur la rue de Birague et une des ailes de l’Hôpital St Louis. Elles ont été peintes dans le cadre des « sorties de Paris insolite » animées par Cécile Alma Filliette.

Ci dessous une imbrication des toitures de tuiles et d’ardoises de l’église Saint Laurent et de ses bâtiments annexes, près de la Gare de l’Est.

En prenant de la hauteur, voici maintenant 3  représentations  des toits de la capitale française, avec le matériau dominant qu’est le zinc.

 —

Sur le thème des toitures imposantes, je vous emmène maintenant dans le Haut-Doubs, aux Gras, plus précisément, avec ce dessin à la sanguine puis en version aquarellée d’une ferme comptoise. Ces deux travaux s’inscrivent dans le cadre de rencontres estivales dans la région organisées régulièrement par le carnettiste peintre et aquarelliste voyageur Alain Marc.

Cette région nous offre aussi l’opportunité de découvrir de nombreux clochers aux tuiles vernissées. Je termine cet article par celui du Malpas, au sud de Pontarlier.

C’est tout, … pour le moment !

Nicolas.

Pour découvrir Cécile Alma-Filliette et son travail, je vous invite à cliquer sur les deux liens suivant : Atelier métaforme et Les Carnettistes tribulants.

Alain Marc, c’est sur ce lien.