Mes itinérances graphiques en Ardèche et en Provence

Le récit des itinérances estivales de Nicolas globe croqueur en Ardèche et en Provence, durant l’été 2019.

Dans la continuité de ma précédente publication du 24 août 2019 sur mes itinérances estivales dans le Haut-Doubs, je vous emmène maintenant en Ardèche, et en Provence.

Ci-dessous une vue panoramique du sud du département de l’Ardèche depuis le village de Montréal avec le Ventoux en arrière-plan, visible par temps clair.

Voici quelques paysages près de Largentière et en particulier le pont de l’ancienne ligne de chemin-de-fer.

Non loin de là, le village de Chassiers …

… puis celui de Balazuc, au pied duquel coule la rivière qui a donné son nom au département, un lieu de baignade réputé.

Tout comme l’est aussi celui de Labeaume, ou a lieu tous les ans, un festival de musique, en juillet.

Dans la série des villages perchés, à 165 km plus au sud-est, voici Ansouis, dans le département du Vaucluse et son célèbre château de style aixois (vues diurnes et nocturne).

Pour continuer dans les vues nocturnes, voici Loumarin …

… avant d’achever ce récit par une représentation d’un lieu que j’apprécie beaucoup, le village de Cucuron et son bassin arboré de platanes qui forme une place harmonieuse.

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur.

En « bonus », une vidéo sur le château d’Ansouis.

Dick Rivers et la Nice Baie des Anges

Hommage numérique et graphique de Nicolas globe croqueur à Dick Rivers à travers l’une de ses chansons « Nice Baie des Anges ».

Deux disparitions le 24 avril 2019, Jean-Pierre Marielle, comédien, que j’évoque sur une autre de mes publications, et le chanteur Dick Rivers (représenté ci-dessous quand il était jeune), qui aura si bien chanté une ville que j’aime beaucoup, Nice, dont voici deux de mes aquarelles.

La première, une vue de la ville depuis le quai Rauba Capeu, la seconde depuis le Mont Boron, sur laquelle on peut apercevoir au premier plan, la vieille ville et sa cathédrale Sainte Réparate, (a droite) située sur la place Rosetti d’ou on peut déguster les délicieuses crèmes glacées et sorbets artisanaux de chez Fennochio.




Pour terminer, voici un montage vidéo de la fameuse chanson.



C’est tout, pour le moment.

Nicolas globe croqueur.


Un nouvel envol

Un nouvel envol pour ce blog qui migre sur une nouvelle plateforme.

Bonjour à toutes et à tous.

J’ai été informé par l’équipe abonnements, du  » Monde » de la disparition des blogs des abonnés au journal numérique, dont le mien.

Mon inquiétude passagère s’est dissipée dans le mesure ou j’ai reçu un nouveau mail sur le procédé à adopter pour migrer toutes mes publications sur une nouvelle plateforme wordpress. Vous aurez ainsi tout le loisir de retourner lire mes anciennes publications et en lire de nouvelles.

Cet article est donc une « renaissance », et j’aurai le plaisir de publier de nouveau, à commencer par les quatre récits qu’il me reste à écrire sur ma ballade à vélo le long du Canal du Midi.

CM-CJR-CR-PH-391-article-27

Vous pourrez me suivre dorénavant sur https://croqueurdenature.blog, avec deux nouveautés :

Un onglet de traduction sur la droite de l’écran vous permettra de lire dans la langue choisie et vous aurez l’opportunité de vous abonner à mes newletters.

C’est avec grand plaisir que je vais pouvoir continuer à fonctionner plus ou moins en synergie avec d’autres bloggers, comme les aquarellistes Christian Colin et Alain Marc.

J’ai accompagné le premier à Venise, l’été dernier ….

2018-08-le-31-Venise-vue-05-Aqu-gondoles-sous-bâches-r-c

… quant au second, j’ai une pensée particulière pour lui dans le mesure ou il a tenu un stand au 2e festival de carnets de voyages en Provence, à Lourmarin les 13 et 14 avril 2019.

aq-provence-lourmarin

Y ont été présent(e) aussi d’autres dessinateurs et aquarellistes que je connais, comme Vincent Desplanche, Sonia Privat et aussi Lolo Wagner, un des administrateurs du blog des Urban sketchers France.

Je reste bien entendu actif sur les blogs collaboratifs du Canal du Midi, des croqueurs de nature et Urban sketchers France.

Donc, l’aventure continue.

Nicolas globe croqueur.

Vidéos sur Lourmarin :

Une agréable journée urban sketching ensoleillée en Avignon ce 21 août 2018

Au moment ou je publie cet article, les frimas d’un automne déjà bien entamé pointent leur nez. J’ai donc décidé de ramener un peu de soleil dans vos cœurs en vous présentant mes aquarelles et dessins réalisés lors d’une journée urban sketching que j’ai organisée le mardi 21 août 2018 sur Avignon.

Je commence par deux incontournables, le Pont Saint-Bénezet et le palais des Papes.

A proximité, la façade du Palais du Petit-Palais. Il s’agit de la livrée cardinalice (palais élevé pour y accueillir un Cardinal et sa suite), dan laquelle ont vécu plusieurs évêques comme Anglic de Grimoardou. Nous devons son aspect actuel aux restaurations du 15ème Siècle initiées par Julien de la Rovère, futur Pape Jules II.

 Avignon compte plus de 25 de ces demeures, que dis-je, palais d’apparat, toutes aussi somptueuses les unes que les autres.

L’édifice est aujourd’hui un musée consacré à la peinture et à la sculpture médiévale et de la première Renaissance. Il abrite aussi de nombreuses œuvres des primitifs italiens, la plus importante collection en France après celle du Louvre.

Lui fait face, l’Hôtel Calvet de la Palun, qui a abrité une antenne locale de la Banque de France, aujourd’hui Musée des Baux-Arts et d’archéologie.

Journée de fortes chaleurs oblige, l’après-midi fut consacré a différentes places arborées comme la Place Saint Didier, que j’ai choisi de traiter.

Non loin de là, autre lieu intéressant, le Cloître Saint Louis, ancien noviciat des Jésuites qui abrite aujourd’hui un hôtel de luxe.

Voici une aquarelle de la rue de la République, avec, à gauche, la façade 17ème siècle du musée Lapidaire, anciennement Eglise des Jésuites.

Je termine cette publication par un panoramique nocturne splendide sur la ville, le pont et le Mont Ventoux en arrière plan.

C’est tout, pour le moment.

Nicolas globe croqueur.

Retrouvez deux de mes publications à ce sujet sur le blog des Urban sketchers France, ici et .

Randonnées graphiques en Provence, août 2017 (en couleur)

Après vous avoir fait découvrir en version sépia ma publication sur un séjour du côté de Forcalquier en août 2017, je vous en présente maintenant la version en couleur.

La Provence est un région qui m’inspire beaucoup sur le plan graphique. Après y avoir séjourné dans le cadre de rencontres organisées par mon ami peintre-carnettiste-aquarelliste Alain Marc, en 2014 et 2016 du côté de Salon, c’est cette fois-ci dans le cadre d’un séjour entouré d’un groupe sympathique, en particulier Ange Pieraggi (mais pas que lui) et encadré par l’aquarelliste Patrick Fouilhoux, du côté de Forcalquier et de la Montagne de Lure que je vous présente cette publication. Autrement dit, après avoir approché  le Lubéron par son versant Sud-ouest, c’est maintenant par son versant Nord-Oriental que vous allez découvrir mes travaux graphiques.

Entouré d’un groupe sympathique, en particulier Ange Pieraggi (mais pas que lui).

Pour commencer, voici le village de Sigonce par son versant Ouest. Il est à noter la présence de certaines toiture en lauze comme sur cette église à gauche (sur la dernière aquarelle ci dessous).

La terrasse du gîte qui nous accueillait nous offrait une agréable vue avec la lumière si particulière des fins d’après-midi d’été comme sur ce paysage des environs de Pierrerue.

Pierrerue, justement, avec sa sympathique place, sa fontaine et son olivier…

… et une chapelle non loin de la, sur la route en direction de Lurs.

Sur la commune de Sigonce existe une petite cascade au pied d’un pont et un endroit très agréable pour la baignade. Il s’agit du Lauzon, petite rivière de 25,2 km qui rend sa source dans la Montagne de Lure et se jette dans la Durance du côté de La Brilanne et Villeneuve.

Voici Lurs, village qui se dévoile une fois passé la chapelle et le cimetière,perché sur un promontoire qui domine la vallée de la Durance, aux carrefour des Monts du Vaucluse, du Lubéron, des pré-alpes de Digne et du Plateau de Valensole.

En reprenant la route pour me rendre au Monastère de Ganagobie, cette bâtisse provençale a attiré mon attention.

Voici ce fameux monastère, dans lequel il est possible de venir y faire des retraites.

Et c’est sur un panoramique sur la vallée de la Durance, en prolongement du site du monastère avec en fond les pré-alpes de Digne et le plateau de Valensole que j’achève ce récit.

C’est tout!, … pour le moment.

Nicolas globe croqueur (et photographe).

Ma première publication sur le sujet, ici.

Le récit du séjour 2018 d’Alain Marc, peintre-carnettiste-aquarelliste et maître de stages, .

Un de mes « coup de cœur », le « volet » provençal des aquarelles de Philipe Marty sur ce lien.

Le pont d’Avignon, tel qu’il est, tel qu’il fut, et le Palais des Papes

Voici une publication sur une de mes villes de prédilection, Avignon, et, en particulier, son célèbre pont et le Palais des Papes.

Ci-dessous, deux représentations à la plume encre sépia diluée, suivies de deux aquarelles.

Je poursuis par une une vidéo en images de synthèse sur ce qu’était le pont au Moyen-Age. Il reliait les Etats Pontificaux au Royaume de France.

C’est tout, … pour le moment.

Nicolas.

Souvenirs graphiques de Menton en 1989

En consultant mes archives graphiques que je prend soin de numériser, j’ai retrouvé mes travaux d’étudiant sur Menton. Je vous les fait partager. Voici donc cette ville frontalière dessinée et peinte à différents moments de la journée, de l’aube à la nuit tombée.

C’est tout, pour le moment !

Nicolas.

L’e-book du programme des voyages en aquarelle d’Alain Marc pour 2018

En cette année 2018, mon ami aquarelliste-carnettiste-peintre Alain Marc vous prépare un programme sympathique, comme à son habitude, et depuis plusieurs années déjà, a la nuance près qu’il le présente cette fois-ci sous forme d’e-book.

Pour commencer, il alternera le chaud et le froid en début d’année en commençant par l’Inde du Sud (avec le Temple de Nataraja à Tanjore, celui de Sri Meenaski, à Madurai, ou le palais de Tirumalay Nayak à Madurai, pour ne citer qu’eux),du mardi 23 janvier au mardi 6 février.

En voici le résumé du stage d’aquarelle sur la traversée de l’Inde du Sud.

Viendra ensuite le Haut-Doubs en hiver,  du dimanche 4 au samedi 10 mars (un classique avec hébergement dans l’excellente maison d’hôte « Chez les Colin »). Devant le succès de la première semaine, un deuxième stage est prévu du dimanche 11 au samedi 17 mars.

Au printemps, un rendez-vous incontournable, la Provence, entre Alpilles et Luberon, fin mai-début juin, du dimanche 27 au samedi 2.

Deux destinations en France et une à l’étranger pour l’été. Tout d’abord, du dimanche 24 au samedi 30 juin, la Bretagne.

Ensuite, du samedi 28 au  mardi 31 juillet, du mercredi 1er au samedi 4 août, du dimanche 5 au  samedi 11 août et du dimanche 12 au samedi 18 août de nouveau le classique depuis une quarantaine d’années, le Haut-Doubs avec l’hébergement chez Christiane.

Peut-être que je m’y arrêterai deux ou trois jours comme en 2017. Voici une aquarelle du château de Joux.

En revanche, une nouveauté pour l’étranger, puisqu’il s’agit de l’Aragon, en Espagne, du mercredi 12 au lundi 17 septembre, avec une étape à Saragosse.

Pour connaitre tous les détails, je vous invite à accéder sur l’e-book, en cliquant sur ce lien.

C’est tout, … pour le moment !

Nicolas.

Une vidéo des vœux d’Alain Marc de 2012, que j’avais trouvé particulièrement dynamique, sur ce lien.

Randonnés graphiques en Provence, août 2017 (en sépia)

Cette publication relate un séjour graphique d’une semaine dans les environs de Forcalquier en août 2017.

La Provence est un région qui m’inspire beaucoup sur le plan graphique. Après y avoir séjourné dans le cadre de rencontres organisées par mon ami peintre-carnettiste-aquarelliste Alain Marc, en 2014 et 2016 du côté de Salon, c’est cette fois-ci dans le cadre d’un séjour encadré par l’aquarelliste Patrick Fouilhoux, du côté de Forcalquier et de la Montagne de Lure que je vous présente cette publication. Autrement dit, après avoir approché  le Lubéron par son versant Sud-ouest, c’est maintenant par son versant Nord-Oriental que vous allez découvrir mes travaux graphiques.

Entouré d’un groupe sympathique, en particulier Ange Pieraggi (mais pas que lui), j’accompagne mes textes de dessins en sépia. Les aquarelles illustreront un autre récit. Nous avons aussi eu la présence de la sympathique Maëva pour nos séances de modèle vivant.

Nous étions hébergés au Gîte des Magnans, dans le hameau éponyme, sur la commune de Pierrerue, géré par l’association Longo Maï. Se sont joint au groupe, Franck, le cuisinier, accompagné de sa femme Aude, et Maëva,  pour les séances de modèle vivant.

Dimanche 20 août 2017

Ci-dessous, en haut à gauche, la montagne de Lure sur son versant sud, sujet de notre sortie de la première matinée, puis le village de Lurs, qui lui fait face, et le village de Sigonce (ci-dessous, en bas). Je constate ici l’existence de toitures en lauze, comme pour celle de cette église au clocher à peigne.

Dimanche 20, lundi 21 et jeudi 24 août 2017

Lundi 21 août 2017

Sigonce n’est pas qu’un sympathique petit village (qui marque l’entrée sur le Lubéron, d’ailleurs). Il existe aussi une petite cascade au pied d’un pont et un endroit très agréable pour la baignade. Il s’agit du Lauzon, petite rivière de 25,2 km qui rend sa source dans la Montagne de Lure et se jette dans la Durance du côté de La Brilanne et Villeneuve.

Mercredi 23 août 2017

Mercredi 23 août 2017

Nous sous sommes rendus sur les hauteurs de Mane, au sud de Forcalquier, qui offre un point de vue intéressant sur les toitures, le clocher, le massif du Grand Lubéron et l’Observatoire de Haute-Provence.

Mardi 22 août 2017

Voici Lurs, village perché sur un promontoire qui domine la vallée de la Durance, aux carrefour des Monts du Vaucluse, du Lubéron, des pré-alpes de Digne et du Plateau de Valensole.

Jeudi 24 août 2017

Autre village caractéristique du charme de la Provence, Pierrerue, avec sa petite place, sa fontaine et son olivier.

Vendredi 25 août 2017

Rémy Myttéis, un des responsable du gîte est quelqu’un qui a plusieurs cordes à son arc, je dirais plutôt, à sa guitare. Nous sommes allés l’écouter un soir se produire sur la place Saint Michel à Forcalquier, accompagné sur scène d’un collègue musicien et de son fils Fabio, 16 ans.

Mercredi 23 août 2017

Nous avons été également témoins, à partir du gîte, un beau matin d’un départ d’excursions en ballon. Belle entrée en matière pour commencer une journée.

Vendredi 25 août 2017

Notre quotidien ne s’est pas résumé qu’à des matinées « in situ », mais également à des fins d’après-midi consacrées au dessin d’après modèle vivant. C’est sur ces quatre séries de nus que je termine ce récit.

C’est tout, pour le moment! …-

Nicolas.

Un de mes « coup de cœur », le « volet » provençal des aquarelles de Philipe Marty sur ce lien.

Randonnées graphiques en Provence au printemps 2016

C’est de nouveau en Provence que j’ai retrouvé le carnettiste-aquarelliste-peintre-voyageur Alain Marc, entouré d’un groupe sympathique pour une semaine à cheval sur mai et juin 2016 passée à peindre sur des site exceptionnels repérés par le maître.

Pour commencer, deux croquis aquarellés et une image numérique du site du « Domaine de Petite », près de Salon de Provence, notre lieu d’hébergement, une bâtisse imposante dans un parc arboré, idéal pour venir s’y ressourcer, assister à des séminaires, venir en vacances, tout simplement se reposer ou … suivre des stages d’aquarelle.

Lundi 30 mai 2016

L’après midi du premier jour, Alain nous a emmené sur un de ses lieux de prédilection, la chapelle St Symphorien, près du hameau de Cazan, non loin de laquelle se dresse un viaduc de la ligne TGV Paris Marseille.

Bâtie dès le 12e siècle, elle a connu de nombreux remaniements et agrandissements, lieu de pèlerinage oblige. St Symphorien, déclaré martyr par l’Église Catholique, était non seulement invoqué comme le protecteur des malades et des infirmes, mais aussi, en Provence, le protecteur des noyades des crues du Rhône et de la Durance pendant les crues.

Lundi 30 mai 2016

Lundi 30 mai 2016

Non loin de là se dresse du Temple de Diane et la chapelle st Cézaire (aquarelle ci-dessous à droite), site sur lequel nous nous sommes rendus le troisième jour. Sur le territoire de la « Provence éternelle » comme nous la décrit si bien Alain, se dresse de nombreux ouvrages de l’Antiquité comme le Pont Flavien de St Chamas, sujet de la matinée du deuxième jour, sur laquelle passait la voie Romaine démarrant de Marseille pour rejoindre la Via Domitia en Arles.

Le Temple de Diane, trouve son origine sans doute avec une divinité en rapport avec l’eau, en témoigne sa proximité à une source proche du site. Le bâtiment se situait très certainement dans une agglomération composée de bâtiments agricoles et de thermes. Le monument est de nos jours accolé au Domaine viticole de Château Bas . Au fil des époques, s’est aajoutée tout d’abord une église carolingienne, elle même remplacée par la chapelle St Cézaire, un exemple de l’architecture romane provençale.

mardi 31 mai 2016 et mercredi 1er juin 2016

Le pont se caractérise pas des sculptures des lions d’origine mais restaurées par Jean Chastel en 1763 sauf une qui a été remplacée. Les inscriptions latines situées sur les frises et les architraves des arches peuvent se traduire ainsi : « Claudius Donnius Flavus, fils de Claudius, flamine de Rome et d’Auguste, a ordonné par son testament de bâtir ce pont et ces arcs, sous la direction de C. Donnius Vena et de C. Attius Rufus ».

Il enjambe la Touloubre, petit fleuve de 59 km qui prend sa source du côté d’Aix en Provence pour se jeter dans l’étang de Berre.

Mardi 31 mai 2016

Tout de suite après avoir peint le pont Flavien, nous nous sommes éloignés, direction Berre l’Etang, pour nous rendre sur la « Petite Camargue », sur les bords duquel de nombreux flamants roses viennent s’y rassembler.

Mardi 31 mai 2016

Nous avons ensuite choisi comme halte de pique nique, un lavoir, datant du 18e siècle, qui était, à l’origine, réservé aux contagieux qui pouvaient venir y faire leur lessive à l’écart du village, autrement dit, suffisamment loin des autres habitants pour ne pas les contaminer . Dénommé lavoir des contagieux mais aussi lavoir du Polygone, de par la présence d’une poudrerie dans laquelle se situait un polygone réservé aux essais de poudre.

Mardi 31 mai 2016

Pour terminer la la journée, nous avons peint le port de St Chamas réputé pour la pêche à l’anguille.

Mardi 31 mai 2016

Voici le sujet de sortie du quatrième jour, les Alpilles puis les Baux de Provence, cadre idéal pour pique niquer au milieu de cyprès et d’oliviers. Nous y trouvons encore des lieux vierges de tout bâtis et de golf, mais pour combien de temps encore !!!??? Quand Yves Brayer y venait peindre les amandiers, par exemple, ses sujets étaient encore entourés d’oliviers et tout à chacun pouvait venir se promener. Au fil des années, petit à petit, certains arbres sont remplacés par des étendues de gazons et de nouvelles constructions conçue par et pour certaines élites, et c’est tout juste si le citoyen « lambda » peut aujourd’hui venir s’aventurer dans une nature magnifique, qui appartient en fait, à tout le monde. Demain, ne le pourra t’il sans doute plus, afin de ne pas perturber ceux qui pratiquent et pratiqueront encore plus l’ « entre-soi » (et qui savent faire comprendre à ceux qu’ils n’estiment pas « être des leurs » qu’il n’ont rien à faire là). Alain a voulu nous faire découvrir justement l’endroit ou l’artiste avait planté son chevalet pour peindre ce fameux amandier et c’est tout juste si nous ne nous sommes pas « fait jeter ». Cela, nous le devons à Alain qui a mis en avant le prétexte culturel (l’élite d’En Haut est quand même cultivée) pour justifier notre présence, ce qui nous a permis d’être tout juste tolérés.

Jeudi 2 juin 2016

Comme toute sortie artistique qui se respecte, nous sommes parfois confrontés au croquis en temps réel (et imprévu), autrement dit, devoir effectuer un rendu (très) rapide à partir d’un sujet en mouvement, ici, en l’occurrence, autour du chien . La présence d’un chenil à proximité et la sortie de leur pensionnaires dans le cadre de la ré éducation de ces animaux (à l’origine abandonnés) avant de les confier à de nouveaux maîtres, nous en a donné l’occasion.

Jeudi 2 juin 2016

Pour prendre de la hauteur, au sens propre comme au figuré, Alain nous a choisi un endroit offrant une vue panoramique sur les Baux de Provence. En grimpant un peu plus haut, s’offre à nous un splendide panorama à 360 degrés à partir duquel on aperçoit Avignon, le Ventoux, le Luberon, l’Etang de Berre et les raffineries de Fos sur Mer, la Camargue, le Pic Saint Loup, les Cévennes et la Vallée du Rhône. En résumé, comme beaucoup d’endroits en Provence, un petit coin de paradis sur Terre.

Jeudi 2 juin 2016

Autre site remarquable, dans lequel nous nous sommes rendus le cinquième jour, l’Oppidum du Castellar, situé dans la Vallée de la Durance, sur la commune de Cadenet. Outre un aperçu que nous offre ce promontoire sur le village, trois  panoramiques s’offrent à nous. Au Nord, le versant Sud du Luberon (aquarelle du haut ci dessous), à l’Est la Montagne Sainte Victoire si chère à Cezanne (aquarelle centrale ci-dessous) et à l’Ouest, les Alpilles.

Vendredi 3 juin 2016

Vendredi 3 juin 2016

De nombreux villages, comme Ansouis (ci dessous, aquarelle du haut) et Lourmarin (aquarelle du bas), sont traversés par la route des châteaux du Sud Luberon. Les châteaux de ces deux villages se visitent et j’ai eu l’occasion de revenir dans la région pour découvrir celui d’Ansouis.

Vendredi 3 juin 2016

Initialement une forteresse perchée sur un rocher, puis un château fort, agrandi au 17e siècle, le château d’Ansouis s’embellit et se transforme avec des jardins en terrasse. Des propriétaires se succèdent, les Escalis puis au 18e siècle les Villeuneuve, qui en feront une demeure de « facture » aixoise, en particulier avec ses décors de gypseries.

Vendredi 3 juin 2016

Pour terminer le récit de ce séjour inoubliable, voici deux monuments.  Ci-dessous à gauche, l’église de Vaugines, bordée par une allée de platanes majestueux, sur laquelle a été tourné une scène du film de Claude Berri, « Manon des sources ».

Ci dessous, à droite, en guise de « bonus » la chapelle du Domaine archéologique de Saint Blaise, site visité deux ans plus tôt et que ne vous invite à découvrir sur mes deux articles de 2014 sur la Provence, ici et .

Vendredi 3 juin 2016 et samedi 4 juin 2016

C’est tout, pour le moment.

Nicolas.

En guise de « cerise sur le gâteau », je vous invite à découvrir les articles de mon ami Alain Marc sur la Provence intitulés « La route des peintres de la lumière », 1ère partie et 2ème partie. et une démonstration vidéo.

Le site d’Alain Marc, c’est ici. Ces derniers articles, « Un petit bonjour de Provence », et « Un printemps en Provence ».

Une autre petite vidéo d’Alain Marc sur la Provence.