Photographies nocturnes sur le bas-relief de Lucas à Toulouse

Dans la foulée de ces publications de ce mois de juillet 2018, et pour revenir au sujet du Canal du Midi, j’ai choisi de vous présenter des photos de nuit du bas-relief de Lucas, une oeuvre architecturale sur le bassin de l’Embouchure, aux Ponts-jumeaux à Toulouse.

Pour rappel, il s’agit d’une allégorie : tout à gauche se trouve le canal représenté par un homme barbu, à sa droite deux jeunes génies, équipés de pioches, construisent une écluse. Au centre, la province de Languedoc tient le gouvernail d’une barque frappée aux armes de la province. Par un geste de commandement, elle ordonne au canal de recevoir les eaux de la Garonne, l’autre personnage féminin de cette fresque. Celle-ci, tenant une corne d’abondance, encourage un génie laboureur à stimuler ses bœufs pour tracer un sillon en Lauragais. En arrière plan on distingue une voile de bateau et les toits de Toulouse.

De part et d’autre du bas-relief, débute (ou se termine, selon le sens choisi) le Canal du Midi, sur la photo ci-dessous à droite, qui serpente sur 240 km vers l’Etang de Thau, et le Canal de Brienne, sur la photo ci-dessous à gauche, qui parcoure presque 2 km et mène les embarcations à la Garonne en évitant la Chaussée du Bazacle. Jusqu’aux années 70, existait sur ce bassin, l’écluse de Garonne, en aval de ladite chaussée, commune au canaux cités ci-dessus et le canal éponyme au fleuve, créé bien après. Elle a disparue au profit d’une autoroute périphérique urbaine.

Je terminerai la publication par une vue en plongée sur le bas-relief.

C’est tout, pour le moment !

Nicolas.

En bonus, une de mes aquarelles nocturne sur le sujet.

Le Canal du Midi : randonnée photographique nocturne à Castelnaudary en mars 2015

Je vous propose, à travers cet article, une balade nocturne sur le Canal du Midi à Castelnaudary, effectuée en mars 2015, sur le bief de St Roch entre le pont Neuf et le Grand Bassin.

Ci-dessous, une vue crépusculaire au point de départ de ma balade sur le Pont Vieux, en direction du Pont Neuf.

Direction ensuite le Pont Neuf pour prendre une photo du Canal du Midi en amont en direction de Toulouse et de l’écluse de La Planque située à environ 4 km.

Voici cet ouvrage remarquable terminé en 1788 qui se dresse majestueusement et marque l’entrée sur le Petit Bassin.

L’emplacement qui était prévu pour l’écusson doté de la Croix du Languedoc et que l’on retrouve sur d’autres ponts construit à la même époque, souligne l’élégance de l’ensemble et le versant aval se distingue plus nettement  grâce au profil relativement rectiligne du Petit bassin alors que le versant amont ne se présente qu’au détour d’un virage, surtout sur la rive droite.

La rue descendante qui prolonge le Pont Vieux et, malheureusement la disparition des platanes, offrent un panoramique dégagé sur l’enfilade de bâtiment bordant le port.

Le sommet de cet ouvrage, plus ancien, permet d’admirer en aval l’ensemble du Petit Bassin. et marque l’entrée sur le Grand Bassin.

Je termine l’article par une vue sur l’extrémité en aval du Grand Bassin de Castelnaudary avec, en arrière plan, le clocher de la Collégiale St Michel, édifice roman dont la construction a duré 30 ans entre 1240 et 1270.

C’est tout, … pour le moment !

Nicolas.

Le Canal du Midi, étape photographique nocturne au Somail, en automne 2016

Je vous propose de découvrir, à travers cet article, des photos nocturnes sur le Canal du Midi au Somail , prises pendant le long week-end de la Toussaint 2016. J’ai noté que le hameau reste l’un des endroits relativement animés sur les bords du cours d’eau ou passent encore quelques plaisanciers en cette fin d’arrière saison (restaurants ouverts notamment), alors que j’ai constaté que ce n’était plus le cas ni à La Redorte, ni à Capestang.

Tout d’abord une arrivée sur la hameau en amont (en venant de Carcassonne), d’ou ressortent deux symboles du hameau, le pont et la chapelle.

2016

Je me suis focalisé également sur les barques électriques amarrées et encore « de sortie » en cette période dite de « la belle saison »  qui s’achève. A noter également, les embarcations sur l’autre rives, comme la péniche épicerie. Preuve en est, contrairement à Homps et à la Redorte ou tous les bars, restaurants et locations de vélos sont fermés sur les bords du canal fin octobre, que les activités touristiques se prolongent au Somail au moins jusqu’à la Toussaint (en données 2016).

2016

Les candélabres font ressortir également le très beau bâtiment des chambres d’hôtes « La maison des escaliers ».

2016

Toujours sur le thème de l’architecture, un éclairage intéressant, au sens propre comme au figuré, sur le chevet de la chapelle, l’arche du pont et les contours du palmier…

2016

… idem pour l’ensemble du hameau, le canal et les reflets. A noter la péniche-épicerie au deuxième plan sur la deuxième photo ci dessous.

2016

2016

La façade Est du chevet de la chapelle sur le canal rappelle plus une habitation qu’un édifice religieux. En revanche, aucun doute sur les ouvertures de la façade Sud.

2016

Ci dessous, deux prises de vues du porche de la chapelle et une troisième des façades Nord et ouest en contre-plongée prise depuis une chambre du « Neptune ».

2016

2016

2016

Voici la façade Nord de l’édifice depuis la rive droite et la rive gauche du Canal du Midi.

2016

2016

Et c’est sur cette dernière prise de vue nocturne sur la rive gauche et en amont du hameau que je termine ce récit.

2016

C’est tout, pour le moment !

Nicolas

Retrouvez quelques unes de mes photos publiées sur mes articles sur ce blog et bien plus encore sur mon compte instagram, cybernicodeux75.

Le Canal du Midi : étape photographique nocturne au lieu-dit « La Croisade » en automne 2016

Je vous invite à découvrir un établissement que j’apprécie et dans lequel j’ai toujours plaisir à retourner lors de mes séjours sur le Canal du Midi.

Ce billet est avant tout un article « coup de cœur », en aucun cas une publicité vantant les mérites d’un établissement plutôt qu’un autre. Je précise aussi que je ne toucherai aucune royalties suite à la diffusion de ce récit, même si je suis conscient de faire indirectement de la publicité, ce qui fera très certainement plaisir au très sympathique et accueillant patron de l’auberge de la Croisade et contribuera à inciter peut être plus de personnes à venir apprécier non seulement la cuisine servie, mais aussi le cadre agréable du lieu.

Ayant repéré l’endroit lors de ma randonnée à bicyclette le long du canal en 2012, je m’y suis rendu, par la suite à maintes reprises et je profite d’un dîner pris fin octobre 2016 pour vous présenter des photos nocturnes du lieu dit « La croisade » et du pont de Sérièges.

Dimanche 30 octobre 2016

Ci dessous, deux vues du pont quand on vient d’Ouveillan et en direction de Cruzy. Ici, non seulement deux département se rencontrent, l’Aude et l’Hérault, mais aussi, d’ou peut être l’origine de l’appellation de l’endoit, nous nous trouvons à la croisée de deux pays, le Narbonnais et le Biterrois.

Dimanche 30 octobre 2016

En amont du pont, en direction de Carcassonne, l’auberge de la Croisade se dresse majestueusement et se reflète sur le Canal du Midi. L’éclairage soigneusement étudiée du bâtiment, complété par celui du pont étudié offre l’opportunité de sujets de photos nocturnes fort intéressantes.

Dimanche 30 octobre 2016

Dimanche 30 octobre 2016

Certains disent que c’est un restaurant gastronomique (du moins il est classé comme tel), d’autre disent que c’est une auberge, en tout cas, le très sympathique restaurateur, doté dune bonne mémoire, sait accueillir sans clientèle dans un intérieur chaleureux et aménagé avec goût (en données 2016). De plus, aux délices visuels s’ajoutent une cuisiné délicieuse et raffinée.

Dimanche 30 octobre 2016

C’est sur ces deux salles de restaurants mitoyennes caractérisant l’établissement, la première au pied du bâtiment, la seconde offrant une vue sur le Canal du Midi que je termine ce récit.

Dimanche 30 octobre 2016

Dimanche 30 octobre 2016

C’est tout, pour le moment …!

Nicolas.

Le site de l’Auberge de La Croisade.

Le Canal de la Robine : randonnée photographique et graphique nocturne à Narbonne en août 2015

Je vous propose, à travers cet article, une balade nocturne sur le Canal de la Robine à Narbonne, effectuée en août 2015, entre l’écluse du Moulin du Gua et le pont des Marchands.

Ci dessous, le point de départ de ma balade sur cet écluse qui présente un très bel ensemble architectural et ou débute le km du bief de Narbonne qui mène sur l’écluse suivante.

Voici  le 2ème ouvrage piétonnier depuis l’écluse, le pont du Moulin du Gua avec son élégant escalier en pierres et ses rampes en fer forgé.

Le canal amorce ensuite un virage pour déboucher sur le Pont Alsace-Lorraine.

L’éclairage souligne non seulement la partie lapidaire et l’ajout végétatif de l’ouvrage, les lauriers en particulier, mais aussi ajoute du relief aux rampes métalliques.

Ici un hommage posthume au  Fou Chantant, originaire de Narbonne, à travers cette fresque , réalisée d’après un croquis que fit celui qui était destiné tout d’abord à une carrière de peintre, sur une nappe de restaurant, parait-t-il.

On peut aussi visiter sa maison natale.

Viennent ensuite le pont ferroviaire, le pont de l’Escoute que traversait autrefois la nationale 9 (Moulin-Le Perthus) avant que celle-ci ne soit déviée en périphérie de Narbonne, puis le Pont de la Concorde et le Pont Voltaire. Ici se trouvait l’écluse de la Charité (toujours indiquée d’ailleurs).

Ci dessous, depuis la rue, une vue du pont de l’Escoute et du pont de la Concorde, en arrière plan.

Viennent ensuite le pont Voltaire, l’office du tourisme, l’écluse et la « passerelle des deux villes »…

… sur laquelle on aperçoit en arrière plan les façades Ouest du pont des Marchands. A gauche, l’office du tourisme qui était autrefois un moulin.

A noter sur ce versant, une construction à colombages, plutôt rare dans cette région. L’ouvrage marque l’entrée sur le Narbonne du 19 ème siècle, avec ses quais et ses façades haussmanniennes, témoignage de la prospérité économique de la bourgeoisie pinardière.

Le pont piétonnier dit « Des barques » offre  une vue sur la façade Est du Pont des Marchands, ainsi que sur le donjon qui fut construit sur une vingtaine d’années, entre 1290 et 1311 par l’archevêque Gilles Aycelin et la tour de la Cathédrale St Just-St Pasteur.

Pour finir, en guise de « bonus », une de mes aquarelles sur ce lieu, que j’aurai l’occasion de vous représenter sur des articles présentant mes travaux graphiques que ce soit sur ce blog ou sur celui des « Croqueurs de nature ».

Ainsi s’achève cet article et je vous ferai découvrir dans un autre récit, une promenade, toujours nocturne, entre le pont des Marchands et Pont de l’Avenir.

C’est tout …, pour le moment!

Nicolas.

La maison natale de Charles Trenet.

Retrouvez quelques unes de mes photos accompagnant les articles de Jean-Pierre Lagache, un amoureux du département de l’Aude, sur ces liens consacrés à Narbonne : 1ère partie, 2ème partie, 3ème partie, 4e partie, 5e et dernière partie.