Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (6/10) : Le bief d’Agde jusqu’à l’écluse ronde

Le récit de Nicolas sur le Canal du Midi entre la bifurcation du canal d’évacuation vers la mer et l’écluse ronde d’Agde.

0-0-0

Voici le 36ème récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Il sera question du trajet sur la dernière partie du bief entre Vias et l’écluse ronde d’Agde.

0-0-0

0-0-0

Cette section, à partir de la bifurcation vers Agde est plus arborée, et même si les platanes ici risquent d’être touchés par le chancre coloré, le trajet n’en restera pas tout autant rafraichissant. Les cavalier(e)s et autres promeneurs et promeneuses ne s’y trompent pas d’ailleurs.

0-0-0

0-0-0

Le chemin de halage est essentiellement sablonneux. Ci-dessous, l’ouvrage moderne de la déviation de Vias de l’ex RN 112. Plus loin, après le pont ferroviaire, se trouve la pont de l’ancien tracé quand cet itinéraire Albi-Montpellier traversait la ville.

0-0-0

0-0-0

Ici, comme sur, et surtout sous de nombreux ponts du Canal, les taggueurs laissent libre court à leur créativité.

0-0-0

0-0-0

Revoici les fameux passelis, au nombre de 22 le long de ce bief, plus ou moins bien entretenus. Certains ont malheureusement disparus. Ils permettent au surplus d’eau de s’évacuer avant de se rependre sur une surface plane puis de se diriger vers la mer par un fossé. Le plus long d’entre eux comptait 47 travées.

0-0-0

0-0-0

Si certains ont disparus, de beaux exemples subsistent encore.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Elargis à partir de 1835, les dalles des ponceaux furent taillés avec un bec relevé sur les bords du chemin de halage afin de retenir une épaisseur de gravier. Un confort supplémentaire pour les chevaux.

0-0-0

0-0-0

Voici ce qui pourrait ressembler à une prise d’eau, mais qui est en fait une déviation, celle de l’Ardaillon, un des nombreux fleuves capricieux au moment des crues (les orages sont impressionnants dans le secteur). Le Canal du Midi reçoit ici les eaux d’un cours d’eau naturel, pour ensuite les évacuer à l’aide non seulement des passelis cités plus haut, mais aussi par l’intermédiaire d’épanchoirs à siphon.

0-0-0

0-0-0

Un épanchoir à siphon est un des types d’ouvrages qui permet de recevoir des eaux excédentaires en amont, pour les évacuer en aval, en fait avec le même principe de fonctionnement que celui se trouvant sous les lavabos. Tout comme pour les passelis, les eaux se répandent sur une surface plane, ou dans un bassin de rétention comme ci-dessous, avant d’être évacuées par la mer. Le fameux siphon les empêche de « faire marche arrière ».

0-0-0

0-0-0

Avant d’arriver sur Agde, voici, en pièce graphique et photographique, le plus bel ouvrage du bief, le Pont des trois yeux (ou pont Saint-Joseph, 1733), qu’empruntait l’ancien itinéraire menant à Vias. Aujourd’hui, l’ouvrage, composé essentiellement de la pierre grise volcanique locale, aboutit sur une propriété privée.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Les embarcations de plus en plus nombreuses signifient que j’approche de la fin du bief. D’entretien inégal, certaines sont habitées par des marginaux qui tentent de se faire une petite place au soleil ici, au sens propre comme au figuré.

0-0-0

0-0-0

Le canal, avant d’arriver sur l’écluse, longe en parallèle la voie ferrée ex PO-Midi Bordeaux-Sète. En arrière-plan le clocher de la cathédrale fortifiée Saint-Etienne.

0-0-0

0-0-0

Pour finir, un petit port, devant lequel se dressent un bâtiment à la façade majestueuse et une chapelle précède un ouvrage quasiment unique au Monde, l’écluse Ronde, qui sera le sujet d’une prochaine publication.

Ici s’achève ce bief de 13,1 km. Il s’agit de la 62e écluse depuis Toulouse. Nous sommes à 230 km 998 de la Garonne et à 9 km 869 de de l’Etang de Thau et du phare des Onglous.

Sur cet endroit se trouvait la couchée de la 4ème étape des passagers de la barque de poste en provenance de Toulouse.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

A Noter que c’est sur Agde que s’est terminée ma randonnée à vélo de 2012 depuis Toulouse, en 6 jours. J’avais choisi, cependant, bien que ce n’était pas au programme de « Rando vélo », de me rendre au phare des Onglous et d’y revenir, soit une prolongation de 18 km environ.

C’est tout, pour le moment.

Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

0-0-0

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

0-0-0

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

0-0-0

Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (5/10) : la bifurcation vers Farinette-plage

Le récit de Nicolas sur le Canal du Midi : sur Vias et la bifurcation vers Farinette-plage.

0-0-0

Voici le 35ème récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Il sera question du trajet entre les ouvrages du Libron et Farinette plage à Vias.

Tout d’abord, le passage sur les barrières des ouvrages du Libron oblige les cyclistes à poser pieds à terre et, pour ceux qui tracent des remorques, à les détacher, comme vous pouvez le découvrir sur la planche visuel ci-dessous.

0-0-0

0-0-0

A partir des ouvrages, il est possible de longer le canal sur les deux rives jusqu’à Vias. Sur la rive droite, côté mer, se trouve l’Europark, la plus grande fête foraine fixe de France (en données 2021), inaugurée en 1985.

0-0-0

0-0-0

Je conseillerais d’emprunter la rive gauche, celle coté montagnes, afin d’éviter de traverser l’échangeur routier plus loin, peu pratique pour les deux roues et les piétons, d’une part…

0-0-0

0-0-0

… et qui permet de découvrir le pont vieux, d’autre part, ouvrage qui m’a inspiré graphiquement parlant. Pour continuer vers Agde, il faut l’emprunter pour regagner la rive droite, coté mer.

0-0-0

0-0-0

Direction ensuite le canal d’évacuation vers la mer, autrement dit, la bifurcation vers Farinette plage, la plage du Clot, la plage du Libron (côté Ouest) et la plage de la Tamarissière (côté Est), en franchissant un passelis (plutôt bien entretenu, celui-ci, ce qui n’est pas le cas de tous les passelis du Canal du Midi, bien que j’observe des progrès quant à leur entretien lors de mes nouvelles promenades).

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Ici commence ledit canal d’évacuation, appelé aussi Canal du Clot, créé dans les années 1970, servant à évacuer les crues. Autrement dit, des travaux indispensables pour adapter le canal à l’urbanisation galopante de cette époque.

Ce canal rejoint le ruisseau de l’Ardaillou avant d’atteindre la méditerranée.

Désireux donc d’aller voir la mer, je décide donc de longer cette bifurcation, par la rive Ouest, avant de reprendre mon chemin vers Agde.

0-0-0

0-0-0

Par cette belle journée ensoleillée, je décide de prendre un verre sur une terrasse de la plage avant de reprendre ma route. Il est possible d’apercevoir les Pyrénées et le Mont Canigou par temps clair, mais ce jour là, il y avait trop de brume.

0-0-0

0-0-0

Je m’aperçois qu’il est très facile de regagner l’autre rive, sur la plage, dans le mesure ou, en temps normal, c’est à dire sans crues, le débouché du Canal du Clot est de la taille d’un ruisseau et peu profond. Un barrage retient les eaux en amont (ou les libère, c’est selon). A noter que derrière la plage de la Tamarissière se trouvent l’Etang du Clos de Vias.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Je retourne donc vers le Canal du Midi par la rive Est…

0-0-0

0-0-0

… et je retrouve le pont qui enjambe la bifurcation (petit visuel numérique réalisé à partir d’une photo).

0-0-0

0-0-0

Direction maintenant le pont des trois yeux et l’écluse ronde d’Agde.

0-0-0

0-0-0

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

0-0-0

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

0-0-0

Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (4/10) : les Ouvrages du Libron

Le récit de Nicolas sur le Canal du Midi : les ouvrages du Libron.

o-o-o

Voici le 34ème récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Il sera question ici des ouvrages du Libron.

C’est en effet un ensemble d’ouvrages esthétiques et techniques remarquables, peut-être un des plus exceptionnels et surprenants du Canal du Midi, du moins, un des plus beaux, selon moi des Canaux des Deux Mers avec l’épanchoir du Gailhousty et l’écluse ronde d’Agde que je vous évoquerai en temps voulu.

Cependant, je suis loin de tout connaitre sur ce qui se rattache à ces canaux et d’autres découvertes me surprendront très certainement, je pense à celles que je pourrais découvrir le long des rigoles de la montagne et de la plaine, notamment.

Je ne peux m’empêcher de vous présenter de nouveau trois de mes aquarelles sur ce magnifique bâtiment qui fait partie intégrante dudit épanchoir évoqué plus haut.

o-o-o

o-o-o

Petit aparté évoqué, « revenons à nos moutons ».

Les ouvrages du Libron, terminés en 1858, qui méritent à eux seul une publication toute entière, ont d’abord été imaginés par l’ingénieur Loysel au début du XIXe Siècle, puis concrétisés par l’ingénieur Urbain Maguès (1807-1876), à qui l’on doit plusieurs réalisations urbanistiques dans l’esprit haussmannien à Toulouse.

Pourquoi une telle réalisation ici !!!???

Le Canal du Midi se trouve à cet endroit à un niveau peu élevé, entre 2 m et 2 m 50 au dessus du niveau de la mer Méditerranée, toute proche. Le miroir d’eau du Libron, fleuve côtier apparemment paisible, long de 43 km et traversant 9 commune, est à peine plus bas, 1 m 95. Il passe sous le Canal du Midi.

Cependant, en période de crues, comme, par exemple, aux moments des « épisodes cévenols » ou des fontes des neiges, il remplissait le canal de limons et de débris et lui amenai des des alluvions. Des interventions de remise en état s’avéraient donc nécessaire, par la suite pour rendre le Canal du Midi de nouveau navigable.

Même l’installation d’une barge spéciale avec des extrémités avant et arrière fermées par de hautes cloisons en bois afin de protéger le canal ne semblait pas suffire, et, progrès techniques aidant, une autre solution, plus sécurisante, et surtout permettant de ne pas interrompre la navigation pendant les crues, a donc été imaginée.

o-o-o

Extrait de « Histoire du Canal du Midi  » par Antoine-François Andréossy

o-o-o

D’abord, le lit du Libron a été détourné (enfin, je suppose qu’il en fut ainsi. En fait, peut-être avait t’il été détourné au moment de la conception du canal et de la mise en place de la barge !!!??? Si quelqu’un peut me renseigner sur ce point, pour affiner mes informations, je suis preneur).

o-o-o

o-o-o

Il passait auparavant à quelques mètres plus à l’Ouest, au niveau de cet aqueduc à siphon, en amont.

o-o-o

o-o-o

Dans le sens Béziers-Agde, voici l’entrée et la sortie des ouvrages du Libron.

o-o-o

o-o-o

L’ensemble comporte deux corps d’ouvrage aux intersections des deux bras du Libron, composé de vannes et demi-bâches qui isolent le canal des crues du fleuve. Une zone dite « protégée », ou « bassin de station » séparent ces deux sas.

Ci-dessous, 2 vue du bassin, à gauche, direction Agde, à droite, direction Béziers.

o-o-o

o-o-o

Les demi-bâches, situées dans chacun des 2 corps d’ouvrage, ce sont ces portes de part et d’autre du passage vouté, et permettent, quand elles sont fermées horizontalement, d’isoler le canal des crues du Libron.

o-o-o

o-o-o

Elle sons surpendues à des roues posées sur rails et un système d’engrenages permet de les actionner.

o-o-o

o-o-o

Autres portes accolées en amont et en aval des corps d’ouvrage, les vannes, qui s’ouvrent et se ferment verticalement, permet aussi d’isoler le canal des crues du fleuve côtier.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Et voici comment s’opère le passage d’une embarcation au moment des crues.

o-o-o

o-o-o

Pour terminer, voici une de mes aquarelles avec le passage d’un bateau de plaisance.

o-o-o

o-o-o

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur (et photographe).

o-o-o

Une autre publication sur les ouvrages du Libron sur le Canal du Midi.

Venez découvrir quelques photos du fleuve en crues aux ouvrages en cliquant ici.

o-o-o

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

o-o-o

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

o-o-o

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

o-o-o

Une petite vidéo sur les ouvrages du Libron.

o-o-o

o-o-o

Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (3/10) : Le bief d’Agde jusqu’aux Ouvrages du Libron

Le récit de Nicolas sur le Canal du Midi entre l’écluse de Portiragnes et les Ouvrages du Libron (photos et aquarelle).

o-o-o

Voici le 33ème récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Il sera question ici du bief d’Agde jusqu’aux ouvrages du Libron.

Avant de poursuivre mon récit, je tiens à exprimer une opinion suivante :

Pour moi, être amoureux du Canal du Midi est totalement légitime, certainement pas excessif, comme j’ai pu le lire ailleurs. Chacun est libre de ressentir comme il le veut et je me garderai bien d’en apporter un jugement, surtout que moi aussi, je suis un amoureux du Canal du Midi.

Mise au pont faite, je reprend le cours de ma publication.

Ci-desous, en aval de l’écluse de Portiragnes ou débute le bief. A noter qu’une voie asphaltée longe le canal jusqu’au pont de Roque-Haute, près de la réserve naturelle du même nom.

o-o-o

o-o-o

Il est à noter ici que l’itinéraire se confond avec celui de l’Eurovélo 8, Cadix (Espagne)-Athènes (Grèce), Limassol (Chypre). Itinéraire de 5900 km. On peut considérer que le trajet depuis Port-La-Nouvelle jusqu’à Sète peut être une variante de cet itinéraire.

o-o-o

o-o-o

A partir de l’écluse, et comme les terres ont une altitude très faible par rapport au niveau de la mer, il a bien fallu trouver un moyen de faire évacuer le surplus d’eau du canal au moment des crues, qui plus est, dans une région marécageuse.

Plusieurs solutions ont donc été trouvées, comme par exemple, les bordures du cour d’eau plus élevées côté piedmont, et plus basses côté mer.

Des passelis ont été donc créés, comme vous pouvez le voir ci-dessous, au nombre de 22 le long de ce bief, plus ou moins bien entretenus. Certains ont malheureusement disparus. Le surplus d’eau au niveau de ces ouvrages, se repend sur une surface plane avant de s’évacuer vers la mer par un fossé.

o-o-o

o-o-o

Lors de mes nombreuses promenades qui on suivies mon trajet à vélo, j’ai pu cependant observer, à ma grande satisfaction une restauration de certains d’entre eux.

L’itinéraire du chemin asphalté se sépare du canal au niveau du pont évoqué en début de publication pour se diriger vers Vias-plage.

o-o-o

o-o-o

On aperçoit une colline qui était un petit volcan il y a environs 560 000 ans,et un domaine. Une carrière de pierre en basalte gris se trouvait à proximité.

Le canalet de Roque-Haute, créé en 1770 pour permettre d’accéder à ladite carrière a été possible grâce à l’autorisation du Marquis de Villeneuve qui a obtenu en échange une prise d’eau en amont de l’écluse de Villeneuve pour irriguer le parc de son château. C’est ce qui s’appelle du donnant donnant.

o-o-o

o-o-o

Cet itinéraire très agréable permet non seulement des promenades à vélo ou a pied, mais aussi à cheval. J’approche de Port de Cassafières, créé en 1971.

o-o-o

o-o-o

Beaucoup de plaisanciers qui choisissent de longer le Canal du Midi partent ou termine leur trajet à partir de cet endroit.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Ici se trouve d’ailleurs un point de ravitaillement en carburant.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Je croise plus loin, tout d’abore la péniche Béatrice, une embarcation emblématique, qui fait chambre d’hôtes…

o-o-o

o-o-o

… puis un autre embarcation fonctionnant à l’énergie solaire.

o-o-o

o-o-o

Arrivée sur le passelis de Roqueguinarde (1705) à 28 travées. Il est à noter qu’a partir de 1835, ces ouvrages furent améliorés pour permettre aux chevaux qui tiraient les embarcations de les franchir de manière plus aisée avec les dalles des ponceaux taillées avec un bec relevé sur les bords du chemin de halage qui permettaient de retenir une épaisseur de gravier.

o-o-o

o-o-o

Je croise un des nombreux petits bateau électriques que l’on trouve tout au long du Canal, comme au Somail, Capestang et bien d’autres endroits encore.

o-o-o

o-o-o

Entretenir le canal est une remise en question permanente qui exige de tenir compte de l’environnement et de l’urbanisation en particulier. En 1972, cet aqueduc à siphon a été ajouté afin de permettre une meilleure évacuation des crues.

o-o-o

o-o-o

Arrivée sur un endroit atypique qui mérite à lui seul une publication entière et qui sera le sujet du prochain article : les ouvrages du Libron.

o-o-o

o-o-o

Pour terminer , voici une de mes pièces graphiques sur Port Cassafières.

o-o-o

o-o-o

C’est tout, pour le moment.

Nicolas globe croqueur (et photographe).

o-o-o

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

o-o-o

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

o-o-o

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

o-o-o

La carrière de Roque-Haute sur ce lien.

0-0-0

Robert Mornet : construire un bateau dans les Cévennes

Une interview de Robert Mornet réalisée à Sallèles d’Aude, le 28 juillet 2020. L’enregistrement a été réalisé par Stéphane Kowalczyk et Michel Sidobre.

Cette publication est consacrée à une interview d’un personnage emblématique et incontournable du Canal du Midi, Robert Mornet qui nous évoque ici les raisons qui lui ont donnée envie de construire son bateau, mais pas que.

Il nous explique notamment ce que signifie un poste. C’est le temps de travail d’un cheval qui tire un bateau et cela correspond à 4 lieues soit 15,2 km environ, d’où l’appellation de cette embarcation, qui était tirée, à l’origine, par des chevaux.

Voici donc la vidéo réalisée par Stéphane Kowalczyk et Michel Sidobre.

Espérons que sa vision sur l’approche du Tourisme dans le futur, vis à vis des canaux et du Canal du Midi en particulier, soit entendue .

Une précision qu’il n’explique pas ici mais dans d’autres interviews : tout le monde pouvait monter à bord sauf le bourreau.

Nicolas globe croqueur.

Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (2/10) : Les biefs de Villeneuve et de Portiragnes

Le récit de Nicolas sur le Canal du Midi entre l’écluse de Villeneuve-lez-Béziers et celle de Portiragnes

o-o-o

Voici le 32ème récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Il sera question ici des biefs et écluses de Villeneuve et de Portiragnes.

Je reprend mon récit à partir de l’écluse d’Arièges en aval à côté de laquelle passe le pont de l’Autoroute A9 et, dans le futur, la ligne à grande vitesse Montpellier-Perpignan. La gare de Béziers TGV sera située au Nord de l’écluse.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

C’est parti pour les 1 km 314 du bief de Villeneuve-lez-Béziers sur lequel se trouve un réversoir du 18e Siècle.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Vient ensuite l’écluse de Villeneuve-lez-Béziers (1675, remaniée en 1978), 60e ouvrage depuis Toulouse.

Nous sommes a 213 km 470 de la Garonne et à 27 km 397 de l’Etang de Thau et du phare des Onglous.

o-o-o

o-o-o

Sur les 4 km 428 du bief de Portiragnes, alternent jeunes pousses d’arbres récemment plantés (en données 2020) et des platanes centenaires, dont certains sont malheureusement malades.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Un premier pont remarquable, le pont de Cers, en béton,, au tablier suspendu aux arches par des haubans. Construit dans les années 1930, c’est le seul exemplaire de ce type avec celui de Villepinte sur le Canal du Midi. On en rencontre de nombreux, en revanche, sur le Canal de Garonne. La péniche d’hôtes, « L’appart des anges » est amarrée à proximité (en données 2020).

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Le deuxième pont remarquable, le pont du Cailus, 17ème Siècle. Il a été réhaussé en 1986 pour permettre le passage des péniches au gabarit Freycinet.

o-o-o

o-o-o

Le voici représenté en aquarelle en automne.

o-o-o

o-o-o

Direction ensuite l’écluse de Portiragnes. Il est à noter que se dresse un taureau métallique en relief sur un champ à proximité, ce qui est plus courant de voir en Espagne. Me vient à l’esprit des paroles extraites de la chanson de Nougaro, « Toulouse » : « Est-ce l’Espagne en toi qui pousse un peu sa corne? ».

Je me suis arrêté dans un restaurant bordant le canal pour y prendre le dernier déjeuner de mon périple à vélo (7ème jour, dimanche 19 août 2012).

o-o-o

o-o-o

Et c’est sur l’écluse de Portiragnes (1675, remaniée en 1978), à basin simple, que j’achève ce récit.

o-o-o

o-o-o

Il s’agit de la 61e écluse depuis Toulouse. Nous sommes à 217 km 898 de la Garonne et à 22 km 969 de de l’Etang de Thau et du phare des Onglous.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Il est à noter, que vis à Portiragnes, un élu (en données 2020) nommé Philippe Calas qui est l’auteur de nombreux ouvrages illustré de ses photos, d’une part, et le concepteur d’un des sites sur le Canal du Midi, d’autre part.

C’est à partir d’une de ses photos du bief, et avec son autorisation, bien sur, que j’ai peint cette aquarelle d ci-dessous il y a quelques temps.

o-o-o

o-o-o

C’est tout, pour le moment !

Nicolas.

o-o-o

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

o-o-o

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

o-o-o

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

o-o-o

Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (1/10) : Le bief d’Arièges.

Le récit de Nicolas sur le Canal du Midi entre l’écluse de Béziers et celle de Villeneuve-lez-Béziers.

o-o-o

Après une longue période de doute, et tenté par l’abandon, j’ai décidé de poursuivre mes publications sur le récit de mes trajets à vélo le long du Canal du Midi, à partir de l’écluse de Béziers, à l’embranchement du tracé originel emprunté avant 1857 et du tracé neuf qui évitait l’Orb et ses crues. Après tout, terminer ce qui est commencé fait partie des valeurs qui ont fait partie de mon éducation.

De plus, les 55 jours de confinement en France, depuis le 17 mars 2020, terminés, la belle saison entamée, la ré ouverture de la navigation sur le Canal du Midi et l’encouragement à rester dans l’hexagone en juillet et août, ont fini de me convaincre de revenir sur ce blog.

En guise de « mise en bouche », une aquarelle d’un ouvrage situé sur le parcours et que je vais évoquer plus loin.

o-o-o

o-o-o

Il s’agit du 31ème récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Ci-dessous, l’embranchement du tracé originel et du tracé neuf.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Voici les ouvrages rencontrés sur le parcours : la demi-écluse et le pont des moulins neufs (et son patrimoine ferroviaire et industriel aux alentours)…

o-o-o

o-o-o

o-o-o

o-o-o

… la demi-écluse et pont de Saint-Pierre

o-o-o

o-o-o

… le pont transbordeur (1923). le pont du Capiscol (1676 et reconstruit au 20ème siècle)…

o-o-o

o-o-o

… l’aqueduc Saint Victor…

o-o-o

o-o-o

… et enfin, l’écluse qui retient les 3 km 910 du bief d’Arièges.

Les arbres dans le secteur restent encore préservés, ce qui offre au promeneur une sensation de fraîcheur, mais pour combien de temps encore !!!???

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Le pont levant, appelé aussi pont transbordeur a été construit en 1923 pour raccorder l’usine au réseau ferré. Restauré en 2009, son esthétique n’en reste pas moins un témoignage intéressant du patrimoine industriel du 20ème siècle.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Autre ouvrage, plus contemporain, celui-ci, sur lequel on mérite de s’arrêter, plus pour ses tags que pour son esthétique proprement dit (le pont du Capiscol, cité plus haut).

o-o-o

o-o-o

J’approche de l’écluse d’Ariège (et le pont de l’autoroute A9) , 59 ème écluse depuis Toulouse, à bassin simple.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Nous sommes a 212 km 156 de la Garonne et à 28 km 711 de l’Etang de Thau et du phare des Onglous. Il est à noter que c’est sans doute dans les environs que passera la futur tronçon de la ligne à grande vitesse Montpellier-Perpignan (le chaînon manquant de la LGV Paris-Barcelone), et que se trouvera également la nouvelle gare de Béziers (qui pourrait s’appeler « Béziers TGV-Canal du Midi »).

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas.

o-o-o

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

o-o-o

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

o-o-o

Le Canal du Midi (1/29/30), sur Béziers (2012-2017) (3/3) par le tracé neuf (depuis 1856)

Canal du Midi (2012-2018) : le tracé neuf sur Béziers (depuis 1856).

Voici le 29e article du récit de ma randonnée à bicyclette le long des 240 km du Canal du Midi. Ici, il est question du tracé qu’empruntaient les embarcations depuis 1856 sur Béziers, en enjambant le fleuve par le pont-canal , avant de le regagner le tracé originel, direction Agde en franchissant deux écluses.

Le tracé neuf quitte les écluses de Fonsérannes à partir du 7e bassin, ou commence le bief de l’Orb (le 56e depuis Toulouse), long de 1 km 315.

CM-CJR-CR-PH-406-article-29Dimanche 2 juillet 2017

Une nouvelle passerelle a été ajoutée suite à la restauration du site des écluses de Fonsérannes, en 2017.

Dimanche 2 juillet 2017

Ci-dessous, sur la photo du haut : depuis une des passerelles, vous pouvez découvrir en plongée la descente d’eau parallèle aux écluses, se jeter sur le bief  et la ville de Béziers en arrière plan. Sur la photo du bas : le bief de l’Orb depuis la passerelle créée en 2017.

Dimanche 2 juillet 2017

Les deux ouvrages offrent des panoramiques très intéressants. A gauche ci-dessous, une autre vue de l’arrivée de la pente d’eau sur la rive droite du bief.

Dimanche 2 juillet 2017

Une rangée de cyprès sur les deux rives, qui ont chacune leur chemin de halage, accompagne le cours d’eau jusqu’au pont-canal.

Mercredi 6 mai 2015

Mercredi 6 mai 2015 et dimanche 19 août 2012

A 12 mètres au dessus du fleuve, long de 142 mètre et composé de 12 arches, le pont-canal a été conçu par Urbain Maguès, ingénieur des Ponts et Chaussées. Depuis sa création, le Canal du Midi connait un tracé ininterrompu de Toulouse à Age, autrement dit, initialement en 3 tronçons (Toulouse-Béziers, Béziers-Agde et Agde-Marseillan), il est depuis le 19ème Siècle, sectionné en 2 tronçons et interrompu par l’Hérault sur Agde.

Le pont-canal permet d’admirer un autre joyau architectural de Béziers, la cathédrale Saint-Nazaire et Saint Celse, édifice gothique construit en lieu et place d’un ancien édifice roman et sur un promontoire qui domine la vallée de l’Orb. Dans l’Antiquité, existait ici temple Romain dédié a Auguste et sa femme Livie.

Mercredi 6 mai 2015

La promenade sur la rive gauche de l’Orb permet d’admirer la splendeur de l’ouvrage. Il faut savoir aussi s’éloigner un peu d’un canal pour en découvrir les beautés.

Mercredi 6 mai 2015 et dimanche 4 mai 2014

Tout de suite après l’ouvrage, au tournant, je découvre la 57ème écluse, portant le nom du fleuve traversé par le pont-canal.

Mercredi 6 mai 2015 et dimanche 19 août 2012

A noter la restauration du petit bâtiment, initialement tagué, entre mes deux passages, en 2012 et 2015. La structure en béton gris en aval (pas très jolie, je n’aime décidément pas la couleur de ce matériau, qui me laisse un sentiment d’inachevé) témoignent de l’architecture des années 70 et du soucis du fonctionnel sans l’accompagner du volet esthétique, contrairement à l’époque de Riquet. Le passage de cette écluse marque un dénivelé de 6 mètre 20.

Dimanche 19 août 2012 et mercredi 6 mai 2015

Le bief de Béziers est à la fois un bief et un port, et a remplacé peu à peu le port Notre-Dame situé sur le tracé originel. Des demeures d’inspiration « Belle époque » viennent agrémenter le lieu. Long de 417 mètres, ce 58ème bief est l’un des plus courts du Canal du Midi, avec le bief du Fresquel simple, 105 mètres, et le bief d’Herminis, 270 mètres.

Dimanche 19 août 2012 et mercredi 6 mai 2015

Voici la 58ème écluse depuis Toulouse, l’écluse de Béziers, à bassin simple et à bajoyers droits. Restaurée, elle aussi, en 1978, dans le but d’offrir un gabarit plus important aux embarcations transportant des marchandises. On sait ce qu’il est advenu de cette activité à partir des années 1980.

Dimanche 19 août 2012 et mercredi 6 mai 2015

Mercredi 6 mai 2015

Mercredi 6 mai 2015

C’est sur cette vue en aval de l’écluse, au croisement du tracé neuf et du tracé originel que je termine ce récit.

Dimanche 4 mai 2014

Nous sommes ici à 208 km 246 de Toulouse et à 32 km 621 du Phare des Onglous et de l’arrivée du Canal du Midi sur l’Etang de Thau.

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas.

 

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

Une de mes aquarelles.

Le Canal du Midi (1/28/30), sur Béziers (2012-2017) (2/3) par le tracé originel (avant 1856)

Canal du Midi (2012-2018) : le tracé originel sur Béziers.

Voici le 28e article du récit de ma randonnée à bicyclette le long des 240 km du Canal du Midi. Ici, il est question du tracé qu’empruntaient les embarcations jusqu’en 1856, en quittant le canal par l’écluse Notre-Dame pour naviguer sur un tronçon de l’Orb, avant de le regagner par le Pont Rouge. A partir de 1857, le nouveau tracé, par le pont-canal permettra d’éviter un fleuve capricieux, sujet aux crues. Ce sera le sujet de la publication suivante.

La bifurcation entre les deux tracés s’opère sur le 7e bassin en aval, le 8e étant réservé aux embarcations à destination du port Notre-Dame, qui précède l’écluse éponyme, situé sur un bief long de 700 m qui tombera peu à peu en désuétude. Le tronçon et les bâtisses environnantes restent en plus ou moins bon état. Les abords restent cependant entretenus à minima.

Sur la première photo ci-dessous, le départ du bief à partir des écluses prises avant et après la restauration du site de Fonsérannes (2014 et 2017).

Dimanche 4 mai 2014 et dimanche 2 juillet 2017

Je longe les 700 m de ce bief fermé à la navigation et l’environnement me donne l’impression d’un relatif abandon du lieu.

CM-CJR-CR-PH-396-article-28Dimanche 4 mai 2014

CM-CJR-CR-PH-395-article-28

Dimanche 4 mai 2014

Impression confirmé à l’approche de l’écluse désaffectée de Notre-Dame, à bassin simple, ancien 56e ouvrage à franchir. Nous nous trouvons à environs 207,224 km de Toulouse. Elle est complètement hors-service et la hauteur insuffisante du pont la précède, rend inenvisageable en l’état, le projet de ré-ouverture du tronçon à la navigation.

Il est cependant fort à parier que dans les années qui vont suivre, étant donné  la restauration du site des écluses, de l’historique du canal, de son classement à l’UNESCO, et du potentiel qu’offre ce lieu, des promoteurs immobilier s’intéresseront à cet endroit qui va très certainement concerner et attirer des personnes au pouvoir d’achat sans doute supérieur à celui de la plupart des habitants de la ville (en données 2012). Autrement dit, le bief Notre-Dame va sans doute se « boboïser ». Reste à savoir si le bâti existant sera démoli totalement ou partiellement, restauré totalement ou partiellement et complété par des constructions neuves. Au moment ou je publie cet article, j’ignore s’il existe des projets qui abondent dans ce sens, vivant à plus de 800 km de Béziers.

Voici donc le 9e et dernier bassin des 9 écluses de Fonsérannes. On retrouve d’ailleurs des escaliers similaires à ceux des 8 autres bassins, situés 700 m en amont. Avant 1856, les voyageurs en provenance  et à destination de Toulouse ou d’Agde, débarquaient ou embarquaient en amont de l’ouvrage. Afin d’éviter du gaspillage d’eau que le passage des barques de poste auraient pu entraîner, surtout en été, des diligences assuraient la liaison entre le Port de Notre-Dame et la chapelle du site de Fonséranne., ou se trouve depuis 2017 la boutique, l’office du tourisme et le restaurant.

CM-CJR-CR-PH-394-article-28

Dimanche 4 mai 2014

Je me dirige vers la sortie du canal sur le fleuve me trouve maintenant sur la rive droite de l’Orb, son enfilade de ponts, dont le plus ancien, ouvrage roman datant du XIIe Siècle et longtemps le seul passage ici sur le chemin de la Provence à Toulouse.  La cathédrale Saint-Nazaire et Saint Celse se dresse majestueusement sur un promontoire dominant la vallée.

Dimanche 4 mai 2014

En guise de transition, voici le pont du chemin de fer pris depuis les 2 rives.  Avant la création de la SNCF, la gare de Béziers marquait la limite entre le réseau du Paris-Orléans-Midi, qui couvrait le Sud-Ouest et Sud du pays et le Paris-Lyon-Méditerranée qui couvrait le Sud-Est du pays. Ce pont était ainsi le 1er ouvrage franchissant un cours d’eau du réseau du P-O-Midi, en partant de la gare.

Dimanche 4 mai 2014

Je passe maintenant sur la rive gauche, lieu de promenade de la bourgeoisie biterroise du XIXe Siècle, et qui conserve un charme certain, surtout à la lumière du petit matin, laquelle contribue à mettre en valeur le pont-canal de l’Orb, que j’évoquerai plus longuement dans l’article suivant.

Dimanche 4 mai 2014

Dimanche 4 mai 2014

Je me dirige vers le Pont Rouge, ou le Canal du Midi reprend son cours vers Agde. A noter une porte de garde qui permet d’isoler le Canal du Midi  du fleuve qui a été posée en 1995. Auparavant, la chaussée aménagée du pont Rouge sur l’Orb permettait de réguler l’arrivée des eaux sur le canal, mais objet d’un entretien constant, surtout après les crues.

Dimanche 4 mai 2014

Dimanche 4 mai 2014

Ici démarre donc le bief d’Arièges, (le 58e ) long de 4 km 500. Plus en aval, se croisent le tracé originel et le tracé neuf du canal au pied de l’écluse de Béziers.

Dimanche 4 mai 2014

Nous sommes ici à 208 km 246 de Toulouse,  tant par le tracé originel que par le tracé neuf, à 7 m 50 au dessus du niveau de la mer.

Dimanche 4 mai 2014

Je ne terminerai pas cette publication sans la photo de la statue de celui sans qui la Canal du Midi n’existerait pas, située sur une des promenades arborées les plus agréables de sa ville natale, l’allée Paul Riquet. Sculpture de David d’Angers (1838).

Dimanche 4 mai 2014

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas.

 

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

Le site du Canal des deux mers à vélo

Le site Vélo-Canaux-Dodo.

Une de mes aquarelles.

Le Canal du Midi (1/27/30), sur Béziers (2012-2017) (1/3) Les écluses de Fonsérannes

Canal du Midi (2012-2018) : sur le site des écluses de Fonsérannes à Béziers.

Voici le 27e article du récit de ma randonnée à bicyclette le long des 240 km du Canal du Midi. Cependant, en raison de la réhabilitation du site, terminé en juillet 2017, mes photos prises en 2012 lors de mon premier passage n’ont plus raison d’être présentées, sauf dans le cas du « avant/après). Vous verrez donc des images des nouvelles installations suite à mon déplacement le premier week-end-de juillet 2017. Très belle entrée en matière de debut d’été.

Pour commencer, voici sur le cheminement entre le parking (payant), mis en service le 1er juillet 2017, et l’amont des bassins, plusieurs panneaux retraçant l’historique. En aval, un relief des deux tracés du Canal du Midi, l’originel, emprunté jusqu’en 1856, qui se jetait dans l’Orb pour reprendre au niveau du Pont Rouge, puis le tracé neuf, plus sécurisant par ce que protégé des crues, par le Pont-Canal au dessus du fleuve.

Dimanche 2 juillet 2017

Ci-dessous, un ensemble tout nouvellement restauré avant la réouverture du site le 1er juillet 2017. L’office du Tourisme et une boutique de souvenirs toute neuve. De nouveaux arbres ont été plantés et assurent la liaison entre le parking et les bassins. C’est ici le point de départ de bateaux de croisières en eau douce dans les deux directions. Les touristes ont aussi la possibilité de louer des petit bateaux électriques qui permettent une promenade en amont et jusqu’au Tunnel du Malpas. Il est en effet interdit de franchir le tunnel tout comme il est interdit de franchir une écluse avec ces embarcations sans permis.

Dimanche 2 juillet 2017

Tout comme les abords du site, qui ont été repensés, un nouveau restaurant panoramique a été implanté et offre une vue imprenable sur Béziers et la Cathédrale Saint Cézaire. Il est incontestable que l’offre de restauration a augmenté en gamme, par rapport à ce qui existait avant, et qui s’accompagne, bien évidemment par une augmentation des prix. Il reste cependant possible de pouvoir toujours pique-niquer aux abords des bassins. L’architecture sur la photo ci-dessous, nous rappelle qu’il existait ici une chapelle, tout simplement par ce que le site était la halte de midi du quatrième jour des barques de poste depuis Toulouse : « La Dînée ». En fait, ces embarcations ne franchissaient pas les bassins, pour économiser simplement de l’eau. Avant 1856, les passagers,en fait, prenaient une correspondance … en diligence qui les déposaient près d’un kilomètre plus loin, au Port et aux écluses de Notre Dame afin de ré-embarquer sur d’autres barques de postes. Ce système fonctionnait dans les deux sens, tant pour ceux qui se dirigeaient ou venaient d’agde ou Sète, d’une part, de Toulouse, d’autre part.

Dimanche 2 juillet 2017

Le bâtiment du restaurant est un ajout, suite aux travaux de restauration du site (à l’initiative de Béziers Métropole), alors que la boutique occupe l’emplacement de ce qui était originellement la chapelle. Au premier étage, une scénovision, en fait, une projection qui retrace l’historique et l’évolution du Canal du Midi.

Dimanche 2 juillet 2017

Dimanche 2 juillet 2017

Sur la photo du haut, ci-dessous, à gauche, l’accès aux bassins, à droite, l’accès à la pente d’eau … qui n’a pratiquement jamais servie. À Fonsérannes, cette réalisation, terminée en 1984, n’était absolument pas justifiée dans la mesure ou le trafic des marchandises déclinait fortement déjà à l’époque. Encore une réalisation coûteuse. Il va de soi que les plaisanciers préfèrent de loin emprunter les bassins avec tout le charme que cela comporte, plutôt que de suspendre leurs embarcation à un tel appareil, qui a son tour, décline, par ce que pas entretenu (photo du bas ci-dessous). Deux possibilités d’avenir s’offrent à cet énorme engin. Soit, il est restauré, pour expliquer aux générations futures les erreurs de leur aînés, soit un ferrailleur se chargera de le dépecer quand il sera en trop mauvais état.

Dimanche 2 juillet 2017

Cet escalier de bassins est appelé « Les neuf écluse de Fonsérannes ». En fait, le site incluait, avant 1856, huit bassins, et le bief retenu par l’écluse bassin unique de Notre Dame, par lesquelles le Canal du Midi se jetait dans l’Orb avant de reprendre son tracé un peu plus loin, au pont Rouge. Fonséranne est le 55e ouvrage à franchir en venant de l’Ouest (en données 2017) et nous nous trouvons à 206 km 514 de la Garonne à Toulouse. Le dénivelé, jusqu’au niveau du bief du tracé originel, est de 25 m.

Dimanche 2 juillet 2017

Jusqu’à la restauration du site, en 2017, il était possible pour les touriste de franchir ce petit pont en pierres et en briques, situé entre le quatrième et cinquième bassin (en partant du haut), tout comme il était possible d’accéder aux quais, qui ne sont réservés maintenant qu’aux navigants et au personnel VNF.

Dimanche 2 juillet 2017

Dimanche 2 juillet 2017

Dimanche 2 juillet 2017

A partir de 1856, un nouveau tracé permettait, à partir du septième bassin, d’emprunter la voie d’eau qui franchit plus loin le Pont-canal de l’Orb et d’éviter aux embarcations de se confronter aux crues et ensablements du fleuve côtier. Sur la photo panoramique, en haut, ci-dessous, à droite, l’arrivée de l’escalier d’écluses, au fond, le départ du tracé neuf (le bief de l’Orb), a gauche, le bassin et le bief désaffectés de l’ancien tracé qui menait au port et à l’écluse Notre Dame. Il paraîtrait qu’une remise en service du bief et de l’ouvrage est envisagée. Affaire à suivre. Sur la photo ci-dessous en bas, le pont qui permet aux cyclistes et aux piétons d’accéder a la rive gauche du bief de l’Orb. A noter la présence de portes éclusières au départ du bief de l’Orb de manière à permettre d’isoler ce septième bassin, ci nécessaire.

Dimanche 2 juillet 2017

Les photos ci-dessous, prises à partir du septième bassin, permettent de nous rendre compte de la l’importance de l’ouvrage. Il est clair que Riquet a concrétisé son désir de rendre hommage à sa ville natale en permettant à son canal d’y arriver par l’intermédiaire d’une infrastructure majestueuse.

Dimanche 2 juillet 2017

En longeant le bief Notre-Dame sur la rive droite, et en s’éloignant un peu, on peut se faire une idée encore plus précise de la beauté de l’ouvrage. A noter sur les deux photos ci-dessous en haut les réaménagements récents (chemin bitumé, arbres plantés).

Dimanche 2 juillet 2017

La nouvelle passerelle permet de renforcer la communication entre les deux rives sur le site et le pont de la Pente d’eau nous offre une vue  sur Béziers et sa cathédrale. Et c’est sur ce panoramique que j’achève mon récit.

Dimanche 2 juillet 2017

C’est tout, pour le moment !

Nicolas.

 

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

Le site du Canal des deux mers à vélo

Le site Vélo-Canaux-Dodo.

Une de mes aquarelles.