Photographies nocturnes sur le bas-relief de Lucas à Toulouse

Dans la foulée de ces publications de ce mois de juillet 2018, et pour revenir au sujet du Canal du Midi, j’ai choisi de vous présenter des photos de nuit du bas-relief de Lucas, une oeuvre architecturale sur le bassin de l’Embouchure, aux Ponts-jumeaux à Toulouse.

Pour rappel, il s’agit d’une allégorie : tout à gauche se trouve le canal représenté par un homme barbu, à sa droite deux jeunes génies, équipés de pioches, construisent une écluse. Au centre, la province de Languedoc tient le gouvernail d’une barque frappée aux armes de la province. Par un geste de commandement, elle ordonne au canal de recevoir les eaux de la Garonne, l’autre personnage féminin de cette fresque. Celle-ci, tenant une corne d’abondance, encourage un génie laboureur à stimuler ses bœufs pour tracer un sillon en Lauragais. En arrière plan on distingue une voile de bateau et les toits de Toulouse.

De part et d’autre du bas-relief, débute (ou se termine, selon le sens choisi) le Canal du Midi, sur la photo ci-dessous à droite, qui serpente sur 240 km vers l’Etang de Thau, et le Canal de Brienne, sur la photo ci-dessous à gauche, qui parcoure presque 2 km et mène les embarcations à la Garonne en évitant la Chaussée du Bazacle. Jusqu’aux années 70, existait sur ce bassin, l’écluse de Garonne, en aval de ladite chaussée, commune au canaux cités ci-dessus et le canal éponyme au fleuve, créé bien après. Elle a disparue au profit d’une autoroute périphérique urbaine.

Je terminerai la publication par une vue en plongée sur le bas-relief.

C’est tout, pour le moment !

Nicolas.

En bonus, une de mes aquarelles nocturne sur le sujet.

Le Canal du Midi en automne; le long du bief de Marseillette, novembre 2017

Je n’ai pas seulement parcouru le Canal du Midi à bicyclette, mais j’ai aussi décidé de le parcourir à pied, au printemps et en été de préférence, mais pas que. C’est donc l’une de ces promenades que j’ai décidé de vous raconter à travers cet article, plus précisément sur les 9 km 200 du bief de Marseillette, à mi-chemin sur les 240 km 867 du cours d’eau, en direction de Trèbes.

C’est donc sur l’écluse de Marseillette que je commence une marche, accompagné d’un ami, ce vendredi 3 novembre 2017, pour une durée de deux heures et demi environs

Elle a été terminée en de 1679, composée d’un bassin simple à l’altitude de 79,5 m au dessus de niveau de la mer, et retiens un bief de 9 km 210 (45e écluse depuis Toulouse. La Garonne, 127 km 394, l’étang de Thau, 113 km 373).

Vendredi 3 novembre 2017

Avant d’arriver sur le pont de la route minervoise (datant de 1856), le canal longe Marseillette et en particulier le cimetière. Entre l’écluse et le pont, on remarque la plantation de peupliers blancs, essences retenue entre l’écluse de Trèbes et l’écluse d’Argens Minervois. La coloration de son feuillage en été ressemble à celle des oliviers.

Vendredi 3 novembre 2017

Au delà du pont, en direction de Trèbes, cohabitent chênes, platanes, cyprès et quelques pins parasols ici et là.

Vendredi 3 novembre 2017

Vendredi 3 novembre 2017

Nous approchons de deux épanchoirs, l’un à coté de l’autre,et datant du 18e Siècle. Le siphon a été conçu de telle manière qu’il permet l’évacuation des eaux excédentaires du canal. Cependant, il est complété par une conduite horizontale qui permet l’arrêt de l’évacuation desdites eaux quand le canal retrouve le niveau sous lequel la navigation des embarcations à grand gabarit serait impossible.

Au fond, à gauche, la Montagne d’Alaric.

Vendredi 3 novembre 2017

Le canal longe ensuite le rocher de Marseillette, ce qui a représenté un travail supplémentaire et plus éprouvant pour le percement sur son passage. C’est ici que l’on quitte le Minervois pour entrer dans le Carcassonnais. Il enjambe ensuite sur les aqueducs de Mercier et de Millegrand avant d’atteindre un pont et longer le domaine viticole.

Vendredi 3 novembre 2017

Vendredi 3 novembre 2017

Vendredi 3 novembre 2017

Voici le domaine viticole du Château Millegrand qui produit des appellations AOC Minervois et IGP Pays d’Oc. A noter la présence d’un centre équestre et d’une église 19e Siècle,  néo-romane de style « France profonde »,  au milieu d’un parc arboré, qui donne à l’ensemble un air de pensionnat. Son architecture, d’ailleurs, se réfère plus au Centre et au Nord de la France qu’au Midi. Il faut préciser que jusqu’en 2003, le domaine appartenait au clergé. Le pont déjà existant au 17e Siècle, doit son aspect actuel à un remaniement au 20e Siècle.

Vendredi 3 novembre 2017

Vendredi 3 novembre 2017

Les ponts de Millepetit et de saint Julia ont été créés au milieu du 19e Siècle pour désenclaver les territoires agricoles rattachés aux domaines et coupés par le canal. Le domaine de Millepetit se caractérise par un pigeonnier et une demeure rappelant plus les architectures tourangelles ou angevines qu’audoises.

Vendredi 3 novembre 2017

Passé le pont de saint Julia, l’écluse de Trèbes n’est plus très loin. Ici aussi, on trouve de nouvelles plantations de peupliers blancs. Le canal enjambe l’aqueduc de saint Julia, et longe l’Aude. Existe aussi une prise d’eau sur le fleuve.

Vendredi 3 novembre 2017

Et c’est sur l’arrivée de la cale de saint Félix et l’écluse de Trèbes que j’achève ce récit., sans pour autant vous avoir auparavant renseigné sur ce qui caractérise le lieu.

Autrefois, la deuxième couchée de la barque de poste venant de Toulouse. Les voyageurs se restauraient, priaient et dormaient dans les bâtiments alentours. Le lendemain ils reprenaient une nouvelle embarcation qui les attendait en aval de l’écluse, alors que les voyageurs en provenance d’Agde et Sète s’installaient dans une barque en amont. Pour économiser l’eau, les correspondances étaient assurées à partir d’écluses à trois bassins.

44e écluse depuis Toulouse, altitude, 84 mètres (la Garonne, 118 km 184, l’étang de Thau, 122 km 683), elle est complétée par un ancien moulin et un ancienne minoterie. Si certains bâtiments on été reconvertis, d’autres sont en attente de projet et connaissent un état de délabrement certain et sont entretenus à minima, comme cette belle demeure attenant que j’ai prise en photo en 2012 et que vous pouvez voir sur ce lien.

Vendredi 3 novembre 2017

Vendredi 3 novembre 2017

C’est tout! , pour le moment.

Nicolas.

Le Canal du Midi en automne : sur l’aqueduc de l’Orbiel, novembre 2017

A travers cette publication, je vous fais partager une promenade automnale sur le bief de Trèbes du Canal du Midi le jeudi 2 novembre 2017, en me focalisant sur un ouvrage.

L’aqueduc de l’Orbiel, un des plus anciens en France, fut terminé en 1690 et fait partie des onze aqueducs situés entre Carcassonne et Béziers. Colin et Launay, ingénieur missionné par Vauban, prit comme modèle le pont-canal du Répudre de Riquet. L’importance des ouvertures des voutes nous indique déjà ce qu’étaient l’ampleur des crues, qui ne faiblissent pas en ce début de 21e Siècle, réchauffement climatique oblige. Vauban, souhaitant perfectionner le tracé du Canal du Midi, tout simplement pour le pérenniser, a fait contribuer à isoler  le fleuve artificiel des rivières. Dans l’exemple précis de cet aqueduc, le parcours initial du bief s’en trouve raccourci, alors que celui  de Riquet s’adaptait au relief naturel imposé, avant de rencontrer un  cours d’eau naturel par ce qu’on appelait une chaussée. L’ancien segment en amont fut converti en rigole d’alimentation de 321 m pour capter les eaux de la rivière. C’est ce qu’on appelle une prise d’eau.

Ci-dessous, l’ouvrage en amont au printemps et à l’automne, à trois années d’intervalles. Il est à noter la coupe de certains arbres sur les bords de la rivière et le remplacement des platanes du canal par du chêne, essence choisie sur cette section.

Jeudi 3 mai 2014 et jeudi 2 novembre 2017

Changement de points de vue, cette fois-ci au-dessus et au pied des trois arches de l’aqueduc. Ici, ce sont sans doute les crues qui ont contribué à modifier la végétation, même si une intervention humaine a du s’avérer nécessaire pour nettoyer le site.

Jeudi 3 mai 2014 et jeudi 2 novembre 2017

Jeudi 3 mai 2014

La présence d’un tag, aussi graphiquement intéressant soit-t’il, n’apporte pas, à mon avis, une plus-value à l’esthétique de l’ouvrage.

Jeudi 16 août 2012 et jeudi 2 novembre 2017

Ci-dessous, trois vue en amont de l’ouvrage sur trois saisons.

Samedi 3 mai 2014

Jeudi 16 août 2012 et jeudi 2 novembre 2017

Huit essences d’arbres ont été retenues pour remplacer les platanes malades sur différentes sections du canal. Le chêne de Toulouse à l’écluse de Laval, puis l’érable plane jusqu’au Seuil de Naurouze, le chêne de nouveau jusqu’à Castelnaudary, le tilleul à grandes feuilles de Castelnaudary à Carcassonne, le chêne de Carsassonne à Trèbes, le peuplier blanc de Trèbes à Argens Minervois, le chêne d’Argens-Minervois à Ouveillan, le micocoulier d’Ouveillan à Béziers, le chêne de Béziers à l’écluse de Bagnas, puis le pin d’Alep, le tamaris et mûrier blanc jusqu’à l’étang de Thau. Concernant le Canal de la Robine, le chêne a été retenu entre Sallèles d’Aude et l’écluse de Sainte Lucie, puis le pin d’Alep, le tamaris et mûrier blanc jusqu’à Port-la-Nouvelle.

C’est sur l’image de ce panneau que j’achève ce récit.

Jeudi 2 novembre 2017

 

C’est tout! , pour le moment.

Nicolas.

Le Canal du Midi : randonnée photographique nocturne à Castelnaudary en mars 2015

Je vous propose, à travers cet article, une balade nocturne sur le Canal du Midi à Castelnaudary, effectuée en mars 2015, sur le bief de St Roch entre le pont Neuf et le Grand Bassin.

Ci-dessous, une vue crépusculaire au point de départ de ma balade sur le Pont Vieux, en direction du Pont Neuf.

Direction ensuite le Pont Neuf pour prendre une photo du Canal du Midi en amont en direction de Toulouse et de l’écluse de La Planque située à environ 4 km.

Voici cet ouvrage remarquable terminé en 1788 qui se dresse majestueusement et marque l’entrée sur le Petit Bassin.

L’emplacement qui était prévu pour l’écusson doté de la Croix du Languedoc et que l’on retrouve sur d’autres ponts construit à la même époque, souligne l’élégance de l’ensemble et le versant aval se distingue plus nettement  grâce au profil relativement rectiligne du Petit bassin alors que le versant amont ne se présente qu’au détour d’un virage, surtout sur la rive droite.

La rue descendante qui prolonge le Pont Vieux et, malheureusement la disparition des platanes, offrent un panoramique dégagé sur l’enfilade de bâtiment bordant le port.

Le sommet de cet ouvrage, plus ancien, permet d’admirer en aval l’ensemble du Petit Bassin. et marque l’entrée sur le Grand Bassin.

Je termine l’article par une vue sur l’extrémité en aval du Grand Bassin de Castelnaudary avec, en arrière plan, le clocher de la Collégiale St Michel, édifice roman dont la construction a duré 30 ans entre 1240 et 1270.

C’est tout, … pour le moment !

Nicolas.

Le Canal du Midi, étape photographique nocturne au Somail, en automne 2016

Je vous propose de découvrir, à travers cet article, des photos nocturnes sur le Canal du Midi au Somail , prises pendant le long week-end de la Toussaint 2016. J’ai noté que le hameau reste l’un des endroits relativement animés sur les bords du cours d’eau ou passent encore quelques plaisanciers en cette fin d’arrière saison (restaurants ouverts notamment), alors que j’ai constaté que ce n’était plus le cas ni à La Redorte, ni à Capestang.

Tout d’abord une arrivée sur la hameau en amont (en venant de Carcassonne), d’ou ressortent deux symboles du hameau, le pont et la chapelle.

2016

Je me suis focalisé également sur les barques électriques amarrées et encore « de sortie » en cette période dite de « la belle saison »  qui s’achève. A noter également, les embarcations sur l’autre rives, comme la péniche épicerie. Preuve en est, contrairement à Homps et à la Redorte ou tous les bars, restaurants et locations de vélos sont fermés sur les bords du canal fin octobre, que les activités touristiques se prolongent au Somail au moins jusqu’à la Toussaint (en données 2016).

2016

Les candélabres font ressortir également le très beau bâtiment des chambres d’hôtes « La maison des escaliers ».

2016

Toujours sur le thème de l’architecture, un éclairage intéressant, au sens propre comme au figuré, sur le chevet de la chapelle, l’arche du pont et les contours du palmier…

2016

… idem pour l’ensemble du hameau, le canal et les reflets. A noter la péniche-épicerie au deuxième plan sur la deuxième photo ci dessous.

2016

2016

La façade Est du chevet de la chapelle sur le canal rappelle plus une habitation qu’un édifice religieux. En revanche, aucun doute sur les ouvertures de la façade Sud.

2016

Ci dessous, deux prises de vues du porche de la chapelle et une troisième des façades Nord et ouest en contre-plongée prise depuis une chambre du « Neptune ».

2016

2016

2016

Voici la façade Nord de l’édifice depuis la rive droite et la rive gauche du Canal du Midi.

2016

2016

Et c’est sur cette dernière prise de vue nocturne sur la rive gauche et en amont du hameau que je termine ce récit.

2016

C’est tout, pour le moment !

Nicolas

Retrouvez quelques unes de mes photos publiées sur mes articles sur ce blog et bien plus encore sur mon compte instagram, cybernicodeux75.

Le Canal du Midi : étape photographique nocturne au lieu-dit « La Croisade » en automne 2016

Je vous invite à découvrir un établissement que j’apprécie et dans lequel j’ai toujours plaisir à retourner lors de mes séjours sur le Canal du Midi.

Ce billet est avant tout un article « coup de cœur », en aucun cas une publicité vantant les mérites d’un établissement plutôt qu’un autre. Je précise aussi que je ne toucherai aucune royalties suite à la diffusion de ce récit, même si je suis conscient de faire indirectement de la publicité, ce qui fera très certainement plaisir au très sympathique et accueillant patron de l’auberge de la Croisade et contribuera à inciter peut être plus de personnes à venir apprécier non seulement la cuisine servie, mais aussi le cadre agréable du lieu.

Ayant repéré l’endroit lors de ma randonnée à bicyclette le long du canal en 2012, je m’y suis rendu, par la suite à maintes reprises et je profite d’un dîner pris fin octobre 2016 pour vous présenter des photos nocturnes du lieu dit « La croisade » et du pont de Sérièges.

Dimanche 30 octobre 2016

Ci dessous, deux vues du pont quand on vient d’Ouveillan et en direction de Cruzy. Ici, non seulement deux département se rencontrent, l’Aude et l’Hérault, mais aussi, d’ou peut être l’origine de l’appellation de l’endoit, nous nous trouvons à la croisée de deux pays, le Narbonnais et le Biterrois.

Dimanche 30 octobre 2016

En amont du pont, en direction de Carcassonne, l’auberge de la Croisade se dresse majestueusement et se reflète sur le Canal du Midi. L’éclairage soigneusement étudiée du bâtiment, complété par celui du pont étudié offre l’opportunité de sujets de photos nocturnes fort intéressantes.

Dimanche 30 octobre 2016

Dimanche 30 octobre 2016

Certains disent que c’est un restaurant gastronomique (du moins il est classé comme tel), d’autre disent que c’est une auberge, en tout cas, le très sympathique restaurateur, doté dune bonne mémoire, sait accueillir sans clientèle dans un intérieur chaleureux et aménagé avec goût (en données 2016). De plus, aux délices visuels s’ajoutent une cuisiné délicieuse et raffinée.

Dimanche 30 octobre 2016

C’est sur ces deux salles de restaurants mitoyennes caractérisant l’établissement, la première au pied du bâtiment, la seconde offrant une vue sur le Canal du Midi que je termine ce récit.

Dimanche 30 octobre 2016

Dimanche 30 octobre 2016

C’est tout, pour le moment …!

Nicolas.

Le site de l’Auberge de La Croisade.

Aux jardins des Archevêques, puis au Basacle, expositions « Nouveaux regards sur le Canal du Midi »

A l’initiative conjointe des Voies Navigables de France (VNF), de la Ville de Narbonne, et dans le cadre de la sensibilisation sur la replantation des arbres sur le Canal du Midi, j’ai été convié, le 1er juillet 2017 au vernissage de l’exposition « Nouveaux regards sur le Canal du Midi », visible au Jardin des Archevêques à Narbonne, du 1er juillet au 15 août 2017, puis à Toulouse, à l’espace EDF Basacle (galerie de l’œil) du 5 septembre au 8 octobre 2017 (avec vernissage le jeudi 7 septembre à 19 h).

Cette exposition présente 28 tirages de 21 photographes, dont moi même, passionnés par le chef-d’œuvre de Riquet, d’une part, mais aussi contributeurs financier auprès des VNF pour la replantation des arbres sur ces cours d’eau, d’autre part.

Samedi 1er juillet 2017

En présence de Jean Abèle, Directeur Territorial Sud-Ouest VNF et de Yves Pénet, Adjoint au Maire de Narbonne, délégué à la Culture et au Patrimoine, s’est ouverte au public cette exposition que tout à chacun peut venir découvrir une grande partie de l’été.

Samedi 1er juillet 2017

L’évènement, comme tout vernissage qui se respecte, a été agrémenté de petits fours, et j’ai fait la connaissance de deux charmantes dames, Huguette et Monique. Le service communication de la ville a pris l’initiative d’interviewer les photographes présents, et j’ai ainsi pu expliquer qu’après avoir longé le Canal du Midi à vélo, je projette de le parcourir à pied, sans oublier ni le Canal de Jonction de la Robine, ni le Canal de la Robine, ni les Rigoles de la plaine et de la montagne, sans lesquelles ces voies d’eau artificielles n’existeraient pas.

Samedi 1er juillet 2017

De nombreux lieux emblématiques des Canaux du Midi et de la Robine sont exposés ici. Tout d’abord, des vues en noir et blanc sur Toulouse de Carole Sourd et Jocelyne Gautier, au pont des Demoiselles, soulignant l’opposition de l’ombre et de la lumière. Sur l’une d’elles, deux sportifs pratiquant l’aviron semblent vouloir faire la course avec une automobile roulant sur la voie parallèle. George Dedieu, lui, a été chanceux, dans la mesure ou il a pu pénétrer dans le bâtiment de la Cale du Radoub, ouverte que pendant les journées du Patrimoine. D’ailleurs, sa prise de vue me donnerait envie de peindre une aquarelle, ce que je ne manquerai pas de faire s’il m’en donne l’autorisation.

Vient ensuite le Pont de Deyme, par Alexandre Ménard, et la majestueuse allée de platanes bi-centenaires du Seuil de Naurouze.  J’ai moi même pris cette allée.

Mardi 14 août 2017

Les quatre saison sur le canal sont visibles : Viola Fattore, Alexandre Ménard, pour l’automne, David Richin, Alexandre Ménard, pour l’hiver, José Milian pour le printemps (à l’écluse de Montgiscard, très belle photo !), Henry M. Clew, pour l’été. Ce dernier nous montre également le très grand intérêt que portent les anglais sur le chef-d’œuvre de Riquet. On peut découvrir aussi la photo de la statue de ce dernier prise par Karine Grégoire, à Béziers.

Odile Maydieu a posé son objectif juste avant le Pont Vieux pour rendre les brumes matinales du Grand Bassin de Castelnaudary, Jacqueline Reynier a immortalisé le Somail, Gérard Defrocourt, le pont de Pigasse, Françoise Barbas, le Tunnel du Malpas. Ci-dessous, mes photos sur ces deux derniers lieux.

29 août 2014

15 mai 2016

Le thème du reflet est récurrent sur les prises de vues de Louis Poeschl-Gillmann, Alexandre Ménard,  et pratiquement chez tous les exposants. La focalisation sur un élément de navigation comme le cordage n’est pas oublié non plus  grâce à José Milian pour « Larguez les amarres ». Il en va de même pour l’idée du mouvement avec »On regardait passer les bateaux » de Josiane Deville, ou encore, l’écoulement de l’eau sur une porte éclusière avec « Le Canal, c’est l’eau » de Christian Gadiou. Olivier Allègre a posé son objectif sur une embarcation insolite en bois amarrée près de Paraza (en noir et blanc), embarcation qui a attiré mon attention le vendredi 17 août 2012 (en couleurs).

Vendredi 17 août 2012

Narbonne et le Canal de la Robine ne sont pas oubliés non plus grâce au prises de vues de Bernard Delmas et le Phare des Onglous sous l’orage a inspiré Patrick Brenier.

Pour terminer, voici ma photo retenue pour l’exposition, prise en août 2014 entre Port la Robine et le pont-canal de la Cesse. J’espère ainsi que ma publication vous donnera envie de vous rendre au Jardin des Archevêques à Narbonne et/ou au Basacle à Toulouse.

29 août 2014 (photo retenue pour l’exposition « Nouveaux regards sur le Canal du Midi »)

C’est tout, pour le moment !

Nicolas.

Ci dessous, l’article du « Midi Libre » (pour l’expo de Narbonne) accompagnée d’une photo sur laquelle je figure (à droite)….

Samedi 1er juillet 2017

… puis l’article de la « Dépêche du Midi » (pour l’expo de Toulouse).

Vendredi 8 septembre 2017

 

Le site de VNF.