Le Canal de Montech : étape graphique sur l’écluse de Mortarieu, mars 2014

En cette journée du samedi 15 mars 2014, la grisaille de l’hiver avait repris ses droits, malgré une météo printanière les jours qui ont précédé. Jean-François (mon ami qui a conçu ce blog et qui y écrit aussi des articles) et moi même n’avons pas hésité à nous rendre sur le site de l’écluse de Mortarieu, près de Montauban, situé sur le Canal de Montech, un cours d’eau de 1844 d’une dizaine de km reliant le Canal de Garonne au Tarn.
Tout d’abord, 2 vues générales du site, à bassin unique et à bajoyers droits, déformé sur les la 2e aquarelle pour en accentuer l’esprit panoramique.

By this Saturday, 15th March 2014, where the greyness of winter has taken back its rights, and despite a springlike weather which prevailed several days ago, Jean François (a friend who created this blog and who also writes articles) and myself, have not hesitated to go to the site of Montarieu’s lock near Montauban, which is situated on the Montech’s canal, a watercourse of 1844, of several kms, which links the Garonne’s canal to Tarn.
First of all, here are two general views of this site, a single basin and straight side walls, distorted on the two watercolours-to accentuate the panoramic mind.

En este sábado 15 de marzo del 2014, el gris invernal se había instalado a pesar del tiempo primaveral de los días anteriores. Juan Francisco (el amigo, que ha creado este blog y quien también escribe artículos en el) y yo, no hemos dudado en acercarnos al lugar de la Esclusa de Montariau cerca de Montauban, situada en el Canal de Montech, un canal construido en 1844, que mide unos diez kilómetros y que une el Canal de Garonne al río Tarn.
Primero dos vistas de conjunto del lugar, con estanque único y muros de contención derechos, deformadas en las dos acuarelas para acentuar la panorámica.

Le bâtiment de ce 5ème ouvrage du cours d’eau, situé à 4 km de Montauban, se caractérise de ses « voisines » par ses 2 niveaux devant lequel se dressent 2 volées d’escaliers, et d’une architecture de briques et de murs enduits avec un toit en tuiles romaines. La pluparts des autres maisons éclusières sur ce trajet, de même style, n’ont qu’un niveau.

The building of this 5th place of the river, located at about 4 kms from Montauban, is distinguished from its ‘neighbours’ by its 2 levels where stand two series of stairs and an architecture of bricks and walls coated with a Roman tiles’ roof.

El edificio de esta quinta obra del canal, situado a cuatro kilómetros de Montauban, se caracteriza por sus dos plantas delante de las cuales se erigen dos tramos de escaleras y por una arquitéctura de ladrillo, de muros revocados y de un tejado de tejas romanas, la mayoría de las demás casas escluseras, por el trayecto, sólo tienen una planta.

C’est par cette aquarelle ci dessous que s’achève ce court article. Il est à noter qu’un « code couleur », plus ou moins respecté se retrouve sur les bâtiments des canaux des Deux-Mers (dont fait partie le Canal de Montech) comme celui des portes et des volets.

It is by this watercolour below that ends this short article. It is to be noted that ‘a colour code’, more or less respected, is found on the building of the ‘Deux-Mers’ canals(which includes the Montech’s canal) such as the doors and shutters below.

Con esta acuarela, aquí abajo, se cierra este corto artículo. Es preciso apuntar que una paleta de colores más o menos respetada se percata a lo largo de los edificios de los canales des Deux-Mers (de los Dos Mares) cuyo Canal de Montech forma parte.

C’est tout, … pour le moment !!!
Nicolas.
That’s all … for the moment!
Nicholas Dürr (translation Mike Andony).
¡ Es todo, … por el momento!
Nicolàs Dürr (traduccion Rogelio Marey Lebrero) .

Le Canal du Midi : randonnées graphiques en automne, 2016

Comme tous les ans depuis 2012, je reviens trouver mon inspiration sur le Canal du Midi. En cette année 2016, j’ai décidé de séjourner sur Argeliers à la Toussaint, période « charnière » entre la haute saison (au sens large) qui se termine et la basse saison qui commence, pour une période d’au moins cinq mois.

Les couleurs d’automne offrent des palettes  colorées très intéressantes pour tout aquarelliste ou peintre et j’ai le plaisir de vous présenter ci dessous quelques uns de mes travaux, à commencer par 3 vues sur le Pont Vieux d’Argeliers et son bâtiment qui abrite le restaurant « Le chat qui pêche ».

Automne 2016

Automne 2016

Après une agréable randonnée matinale le long des canaux du Midi, de Jonction de la Robine et de la Robine, me voici sur Narbonne par cette belle journée ensoleillée, ce qui m’a incité, après le déjeuner, à peindre 3 rendus sur le motif du Pont des Marchands.

Automne 2016

Automne 2016

Autre journée, autres endroits sur le Canal du Midi, comme ici sur le pont de Pigasse …

Automne 2016

Automne 2016

… ou là sur le pont du Caylus, sur le bief de Portiragnes, après Béziers en progressant vers l’Est.

Automne 2016

Et ces sur ces deux vues en deux versions de lever du soleil, peintes à proximité du pont du Caylus, et d’après une photo de quelqu’un attaché au Canal du Midi, Philippe Calas (avec son aimable autorisation) que je termine ce récit.

Automne 2016

Automne 2016

C’est tout, … pour le moment !!!

Nicolas.

Un reportage télévisé sur les 350 ans du Canal du Midi.

Étape graphique estivale sur l’écluse du Moulin du Gua à Narbonne

Un après midi de juillet, suivant l’inauguration d’une exposition photos sur le Canal du Midi, je me suis attardé vers un très beau site, l’écluse du Moulin du Gua, marquant l’entrée sur la ville de Narbonne sur le Canal de la Robine, en amont, pour y peindre.

Pour commencer, voici une étude au trait puis en aquarelle en aval de ce site architecturalement exceptionnel arboré par des saules pleureurs et des platanes, pour ne citer que ces essences.

Samedi 1er juillet 2017

Samedi 1er juillet 2017

Je me suis posté ensuite en amont de l’écluse pour dessiner d’abord et peindre ensuite. Et c’est par ces deux images que je termine le récit de cette agréable après-midi.

Samedi 1er juillet 2017

Samedi 1er juillet 2017

C’est tout, … pour le moment.

Nicolas.

Le Canal de la Robine : randonnée photographique et graphique nocturne à Narbonne en août 2015

Je vous propose, à travers cet article, une balade nocturne sur le Canal de la Robine à Narbonne, effectuée en août 2015, entre l’écluse du Moulin du Gua et le pont des Marchands.

Ci dessous, le point de départ de ma balade sur cet écluse qui présente un très bel ensemble architectural et ou débute le km du bief de Narbonne qui mène sur l’écluse suivante.

Voici  le 2ème ouvrage piétonnier depuis l’écluse, le pont du Moulin du Gua avec son élégant escalier en pierres et ses rampes en fer forgé.

Le canal amorce ensuite un virage pour déboucher sur le Pont Alsace-Lorraine.

L’éclairage souligne non seulement la partie lapidaire et l’ajout végétatif de l’ouvrage, les lauriers en particulier, mais aussi ajoute du relief aux rampes métalliques.

Ici un hommage posthume au  Fou Chantant, originaire de Narbonne, à travers cette fresque , réalisée d’après un croquis que fit celui qui était destiné tout d’abord à une carrière de peintre, sur une nappe de restaurant, parait-t-il.

On peut aussi visiter sa maison natale.

Viennent ensuite le pont ferroviaire, le pont de l’Escoute que traversait autrefois la nationale 9 (Moulin-Le Perthus) avant que celle-ci ne soit déviée en périphérie de Narbonne, puis le Pont de la Concorde et le Pont Voltaire. Ici se trouvait l’écluse de la Charité (toujours indiquée d’ailleurs).

Ci dessous, depuis la rue, une vue du pont de l’Escoute et du pont de la Concorde, en arrière plan.

Viennent ensuite le pont Voltaire, l’office du tourisme, l’écluse et la « passerelle des deux villes »…

… sur laquelle on aperçoit en arrière plan les façades Ouest du pont des Marchands. A gauche, l’office du tourisme qui était autrefois un moulin.

A noter sur ce versant, une construction à colombages, plutôt rare dans cette région. L’ouvrage marque l’entrée sur le Narbonne du 19 ème siècle, avec ses quais et ses façades haussmanniennes, témoignage de la prospérité économique de la bourgeoisie pinardière.

Le pont piétonnier dit « Des barques » offre  une vue sur la façade Est du Pont des Marchands, ainsi que sur le donjon qui fut construit sur une vingtaine d’années, entre 1290 et 1311 par l’archevêque Gilles Aycelin et la tour de la Cathédrale St Just-St Pasteur.

Pour finir, en guise de « bonus », une de mes aquarelles sur ce lieu, que j’aurai l’occasion de vous représenter sur des articles présentant mes travaux graphiques que ce soit sur ce blog ou sur celui des « Croqueurs de nature ».

Ainsi s’achève cet article et je vous ferai découvrir dans un autre récit, une promenade, toujours nocturne, entre le pont des Marchands et Pont de l’Avenir.

C’est tout …, pour le moment!

Nicolas.

La maison natale de Charles Trenet.

Retrouvez quelques unes de mes photos accompagnant les articles de Jean-Pierre Lagache, un amoureux du département de l’Aude, sur ces liens consacrés à Narbonne : 1ère partie, 2ème partie, 3ème partie, 4e partie, 5e et dernière partie.

Le Canal du Midi : arrêt sur images du côté du pont Mange Pommes en juin 2015

Lors d’un arrêt sur le site du pont Mange Pommes (ou du Madron), sur les bords du Canal du Midi, à l’Est de Toulouse, en aval de la Marina de Ramonville Sainte Agne (visible ici), j’ai pu observer quelques tags, les uns totalement inutiles et peu inspirés, s’apparentant plus à du vandalisme qu’à une démarche créatrice, et les autres, au contraire, qui offrent un intérêt artistique, selon moi, incontestable.

Voici donc, pour commencer, un tag qui n’a pas lieu d’être, de plus sur un support totalement injustifié, privant partiellement les cyclistes et les marcheurs des informations sur le parcours du Canal du Midi en Haute Garonne.

Pas plus que je trouve très heureux et très inspirés les tags sur le pont mange pommes en aval, sur les deux rives qui n’ont rien à faire sur un ouvrage qui se suffit par son esthétisme.

Cet ouvrage remarquable du XVIIe siècle et remanié au XIXe, allie harmonieusement la brique et la pierre. Il est appelé aussi pont du Ladron, très certainement en rapport avec une propriété ou un lieu-dit aux environs.

En revanche, tout à côté, sur un bâtiment qui faisait sans doute office d’abri pour engins agricoles, voici plusieurs créations, particulièrement intéressantes sur le pignon Ouest.

A noter que l’on retrouve souvent la représentation du Diable, ce que j’ai remarqué à d’autre endroits sur le canal ou ailleurs.

Les graphismes sont particulièrement bien réussis sur ce pignon au point que je décide de vous présenter non seulement une photo mais aussi une aquarelle

En revanche, ils sont moins intéressants sur cette partie du bâtiment, selon moi. Cependant, il est à parier que des graffeurs viendront très certainement couvrir ces tags qui commencent à s’effacer avec le temps.

Peut être certain(e)s ne seront pas d’accord avec l’avis que je vais donner mais force est de de reconnaître qu’une production régulière de ces graphisme permettent un entretien du bâtiment, partiel, certes, par ce qu’ici, il n’est pas question de toiture.

Pour terminer l’article, je signalerai que le site du pont ne se trouve pas très loin du Parc Technologique du Canal, lieu d’expression pour les tagueurs.

Se trouvent également dans les environs un terrain en creux et bosses ou viennent s’entraîner des vététistes et une entreprise de location de vélos (en données 2015).

C’est tout, … pour le moment !!!

Nicolas.

Un article d’une croqueuse toulousaine sur ce lieu.

A proximité

Randonnées graphiques printanières et estivales sur le Canal du Midi en 2015

A travers ce récit, vous allez pouvoir découvrir quelques dessins, aquarelles, lavis printaniers et estivaux sur le trajet allant du Somail  au Pont de Sérièges, au lieu dit « La Croisade », sans oublier l’épanchoir du Gailhousty.

Pour commencer, une vue sépia de l’ouvrage qui marque l’entrée sur le hameau côté Carcassonne.

Représenté en version aquarellée ci dessous, il est appelé le pont de Saint Marcel, ou le Pont Neuf du Somail et date de 1771, se distinguant par une succession de 3 matériaux : la pierre calcaire, le basalte et le grès. Tout comme le pont Saint Rome, et contrairement au Pont Vieux du hameau, de larges voûtes offrent à l’ouvrage son aspect majestueux.

Le pont que jouxte la chapelle délimite la commune de Ginestas et de St Nazaire d’Aude, toute deux situées dans le Minervois.

La chapelle fut terminée en 1693 (remaniée et agrandie au 19e siècle), 10 ans après le pont. Les voyageurs de la Barque de poste en arrêt sur la 3ème Couchée depuis Toulouse pouvaient assister aux offices et les messes sont toujours d’actualité en 2015.

Sur l’aquarelle du bas, à gauche du pont, le bâtiment couvert de lierre abritait autrefois l’auberge des voyageurs de la Barque de Poste. C’est, de nos jours, une des chambres d’hôtes du Somail (en données 2015).

Avant d’enchaîner sur un autre site, voici, d’une part, la péniche épicerie « Tamata », véritable supérette flottante, un des symboles du lieu. Claudine Wytrowa y était aux commandes jusqu’à une date récente. Depuis 2015, un jeune couple semble avoir pris la succession. On y trouve du pain, des tee-shirt à l’effigie du Canal, des bouteilles de rosé etc…

D’autre part, pas très loin en aval du Somail se trouve un ouvrage remarquable, l’épanchoir des patiasses.

Quelques kilomètres plus loin, sur la commune voisine de Sallèles d’Aude, se trouve un « bijou » architectural du XVIIIe siècle, situé sur le Canal de Jonction de la Robine. A la fois une écluse, un épanchoir et une cale de radoub, je vous dirigerai sur des liens en fin d’article si vous souhaitez en savoir plus sur cet ouvrage.

La quiétude et la lumière des petits matins printaniers et estivaux incitent à venir pêcher.

En remontant sur le village, voici le pont piétonnier de type « Eiffel » qui fait face à l’excellent établissement qu’est la Maison d’Hôtes « Les Volets Bleus » (lien en version anglaise et en version française) tenue par Isobel, Nick et Greg.

Décidée en 1891 face au chemin d’Ouveillan, la construction de la passerelle piétonnière débute en 1893, en « treillis métalliques de type Eiffel », séparés par des entretoises en U, et comportant un platelage initialement en bois mais remplacé en 1965 par une tôle lamée acier. L’ouvrage s’appuie sur deux culées en pierre complétées par deux escaliers.

Cette imposante bâtisse languedocienne au belles proportions dotée de 36 fenêtres et de 72 volets, autrefois une maison de maître appartenant à un vigneron a été convertie en Maison d’hôtes par les actuels propriétaires. J’éprouve un immense plaisir à venir y séjourner régulièrement tant par l’accueil des hôtes, que par la qualité de la table, sans oublier le cadre lui même qui me rappelle la maison de mes grands parents maternels.

En remontant vers la jonction des deux canaux, voici l’avant dernier ouvrage, l’écluse du Truilhas. Un navigant suisse m’a gentiment proposé de monter à bord en remerciement d’avoir pu photographier l’aquarelle que vous découvrez ci dessous.

L’ouvrage ci dessous, traversé par la route minervoise, est appelé « Pont Neuf », au profil similaire à celui du Somail, mais doté d’un blason à l’effigie du Languedoc, marque l’entrée sur le Village d’Argeliers où est né Marcelin Albert, considéré comme le meneur de la révolte des vignerons qui a débuté le 11 mars 1907.
Le chancre coloré a malheureusement fait de ravages dans le secteur et la coupe de nombreux platanes, que j’ai pu observer en 2014, permet d’avoir une vue dégagée sur le village.

Arrivée ici sur l’ouvrage appelé « Pont de la Province » délimitant les communes d’Argeliers, en Minervois, où se trouve le bâtiment du restaurant « Le Chat qui Pêche » (une bonne table), et la commune d’Ouveillan, en Narbonnais. Toute deux se situent dans le département de l’Aude. D’ici se dressent au loin Quarante, Cruzy et Montouliers, en Biterrois, dans le département de l’Hérault.

Je termine ici mes balades graphiques par le Pont de Sériège, au lieu dit « La Croisade ». Le bâtiment abrite une autre bonne table du Canal du Midi.

Ainsi s’achève cet article consacré à la saison 2015 de mes dessins, aquarelles et lavis.

Venir peindre sur le canal implique de faire de la marche à pied ou de la bicyclette (du roller aussi sur le chemin asphalté entre Toulouse et Port Lauragais), autrement dit, accompagner sa démarche artistique d’exercices physiques. Ceci dit, le « volet » sportif relève d’une conception assez « soft » chez moi. En revanche, retrouvez sur les articles de mon ami carnettiste-peintre-voyageur sa façon de procéder pour alterner ses objectifs sportifs et sa démarche d’aquarelliste sur ses articles « Aquarelle, chêne vert et Tête de braque » 1ère partie, 2ème partie, 3ème partie et 4ème partie.

C’est tout …, pour le moment!

Nicolas.

Retrouvez un article de Jean-Pierre Lagache, un passionné du département de l’Aude, sur Argeliers.

Randonnée graphique à l’épanchoir du Gailhousty au printemps 2015

Suite à un séjour sur les bords du Canal du Midi en mai 2015, j’ai choisi de vous présenter des rendus graphiques d’un des plus beaux bâtiments des Canaux des Deux Mers, l’épanchoir du Gailhousty, situé sur la commune de Sallèles, dans le département de l’Aude, « porte d’entrée » ou « porte de sortie » du Canal de Jonction de la Robine, aboutissant sur le fleuve éponyme.

Voici, pour, commencer, une vue générale en amont et en aval du pont.

Following a stay on the banks of the Canal de Midi on May 2015, I chosed to show you some graphic renderings of one of the best buildings of the Canaux des Deux Mers, the outfall of Gailhousty, located on the municipality of Sallèles, in the department of Aude,’porte d’entrée’ or ‘porte de sortie’ of the Canal of the Jonction de le Robine which culminates on the eponyme River.

Here is, to start, a general view of the upstream and downstream of the bridge.

Élégant bâtiment en pierres blondes, terminé en 1780, il accueillait les locaux de l’administration et le logement de l’éclusier. Il est coiffé d’un fronton aux armes de la province de Languedoc, avec l’emblématique Croix de Toulouse.

There is a beautiful building with coloured stones, which was built in1780; it hosted the local administration and the house of the lockkeeper. It is topped by a pediment bearing the arms of the province of Languedoc with the iconic Toulouse’s Cross.

Sur ces 3 vues ci-dessous, les quatre façades reposent sur 15 vannes qui ont pour fonction de dévier les crues de l’Aude qui pénètrent sur le bassin via la courbe du Gailhousty, en aval .

On these three views below ,the four facades sit on 15 valves which serve to divert the floods of the Aude that enter the basin through the curve of Gailhousty, downstream.

Les nombreux touristes, à la belle saison, comme c’est le cas ci-dessous, qui choisissent d’emprunter le Canal de Jonction de la Robine soit pour se rendre à Carcassonne ou Béziers, d’une part, et Narbonne, d’autre part, ont tout à loisir d’admirer cet élégant ensemble architectural.

The numerous tourists in summer, as in the case below , choose to take the Canal de Jonction de la Robine , either to go to Carcassonne or Béziers on one hand, and to Narbonne on the other hand, have all the leisure to admire this elegant architectural element.

Le site offre des vues tout aussi remarquables tant en amont qu’en aval. De part et d’autre du pont, d’élégants escaliers en quart de cercle permettent de descendre aux 2 bassins et, tout de suite en aval de l’écluse s’amorce la courbe du Gailhousty qui mène à l’Aude.

The site offers remarkable views both upstream and downstream. From either side of the bridge beautiful staircases in quarter circle allow us to go down to the 2 pools and, immediately downstream of the lock, begins the curve of Gailhousty which leads to Aude.

Pour terminer, quatre dernières aquarelles, de ce sujet d’inspiration inépuisable. Nous sommes ici sur le 2ème bassin, qui ne permet pas seulement le passage des bateaux d’un niveau à l’autre, mais aussi leur permettre d’accéder à la cale sèche, juste en face des 15 vannes.

Finally, here is four last views in watercolour of this inexhaustible inspiration subject. We are here on the second pool, which not only allows the passage of the boats from one level to another, but also allow them to reach the dry dock, just in front of the 15 gates.

C’est tout, … pour le moment !!!

Nicolas.

That’s all … for the moment!

Nicholas (translation Mike Andony).