Randonnée graphique à l’épanchoir du Gailhousty au printemps 2015

Suite à un séjour sur les bords du Canal du Midi en mai 2015, j’ai choisi de vous présenter des rendus graphiques d’un des plus beaux bâtiments des Canaux des Deux Mers, l’épanchoir du Gailhousty, situé sur la commune de Sallèles, dans le département de l’Aude, « porte d’entrée » ou « porte de sortie » du Canal de Jonction de la Robine, aboutissant sur le fleuve éponyme.

Voici, pour, commencer, une vue générale en amont et en aval du pont.

Following a stay on the banks of the Canal de Midi on May 2015, I chosed to show you some graphic renderings of one of the best buildings of the Canaux des Deux Mers, the outfall of Gailhousty, located on the municipality of Sallèles, in the department of Aude,’porte d’entrée’ or ‘porte de sortie’ of the Canal of the Jonction de le Robine which culminates on the eponyme River.

Here is, to start, a general view of the upstream and downstream of the bridge.

Élégant bâtiment en pierres blondes, terminé en 1780, il accueillait les locaux de l’administration et le logement de l’éclusier. Il est coiffé d’un fronton aux armes de la province de Languedoc, avec l’emblématique Croix de Toulouse.

There is a beautiful building with coloured stones, which was built in1780; it hosted the local administration and the house of the lockkeeper. It is topped by a pediment bearing the arms of the province of Languedoc with the iconic Toulouse’s Cross.

Sur ces 3 vues ci-dessous, les quatre façades reposent sur 15 vannes qui ont pour fonction de dévier les crues de l’Aude qui pénètrent sur le bassin via la courbe du Gailhousty, en aval .

On these three views below ,the four facades sit on 15 valves which serve to divert the floods of the Aude that enter the basin through the curve of Gailhousty, downstream.

Les nombreux touristes, à la belle saison, comme c’est le cas ci-dessous, qui choisissent d’emprunter le Canal de Jonction de la Robine soit pour se rendre à Carcassonne ou Béziers, d’une part, et Narbonne, d’autre part, ont tout à loisir d’admirer cet élégant ensemble architectural.

The numerous tourists in summer, as in the case below , choose to take the Canal de Jonction de la Robine , either to go to Carcassonne or Béziers on one hand, and to Narbonne on the other hand, have all the leisure to admire this elegant architectural element.

Le site offre des vues tout aussi remarquables tant en amont qu’en aval. De part et d’autre du pont, d’élégants escaliers en quart de cercle permettent de descendre aux 2 bassins et, tout de suite en aval de l’écluse s’amorce la courbe du Gailhousty qui mène à l’Aude.

The site offers remarkable views both upstream and downstream. From either side of the bridge beautiful staircases in quarter circle allow us to go down to the 2 pools and, immediately downstream of the lock, begins the curve of Gailhousty which leads to Aude.

Pour terminer, quatre dernières aquarelles, de ce sujet d’inspiration inépuisable. Nous sommes ici sur le 2ème bassin, qui ne permet pas seulement le passage des bateaux d’un niveau à l’autre, mais aussi leur permettre d’accéder à la cale sèche, juste en face des 15 vannes.

Finally, here is four last views in watercolour of this inexhaustible inspiration subject. We are here on the second pool, which not only allows the passage of the boats from one level to another, but also allow them to reach the dry dock, just in front of the 15 gates.

C’est tout, … pour le moment !!!

Nicolas.

That’s all … for the moment!

Nicholas (translation Mike Andony).

La barque de poste 1818 en aquarelles, 2015

Lors d’une « petite virée » sur le Canal du Midi en mai 2015, avec, au programme, marche à pied et pauses dessins et aquarelles, j’ai le plaisir de vous présenter quelques travaux ayant comme sujet, la réplique d’une barque de poste 1818, construite au Cayrol par Robert Mornet et qui navigue régulièrement, surtout du côté du Somail, de Capestang et d’Agde (le plus souvent mais pas seulement).

Mon ami Jean-François a écrit sur ce blog un article à ce sujet et je vous en donnerai le lien en fin de récit

Ci dessous, 3 lavis  (technique picturale consiste à n’utiliser qu’une seule couleur et d’obtenir des nuances en diluant plus ou moins l’encre, ou l’aquarelle) représentent l’embarcation au Somail, à l’Épanchoir du Gailhousty (rencontre de 2 références patrimoniales d’exception, selon moi), et amarrée à Capestang, un de ses port de prédilection (en données 2015).

Les barques de poste n’acheminaient pas de courrier (il ne s’agissait pas de « barques postales », comme j’ai pu le lire sur un ouvrage !!!), mais des passagers, et sur le Canal du Midi, ça se passait entre Toulouse, Agde et Sète. Cette voie de communication était bien plus rapide que la diligence. Cela a duré jusqu’à l’avènement du chemin de fer à partir du milieu du XIXème siècle. Le terme « poste » correspondait à une unité de mesure.

En proue de l’embarcation se trouvait la première classe, puis la seconde classe. La poupe était dotée d’un toilette, comme vous pouvez le voir ci dessous (version jour et version nuit).

Il faillait 4 jours pour relier Toulouse à Agde mais les passagers transitaient d’une embarcation à l’autre à partir d’une écluse à bassins triples, aux dînées et aux couchées, cela afin d’économiser de l’eau. Les bagages, placés au dessus étaient chargés et déchargés autant de fois que nécessaire.

Dans le sens Toulouse-Agde, le départ se faisait au port, pour atteindre l’écluse de Négra, la première dînée, puis l’écluse de Saint-Roch, à Castelnaudary, pour la première couchée. L’écluse de Béteille, marquait l’arrêt de la seconde dînée, l’écluse de Trèbes, la couchée, La Redorte, pour la troisième dînée, Le Somail, pour la couchée, l’escalier d’écluses de Fonsérannes à Béziers, pour la quatrième dînée et enfin, Agde, pour la dernière couchée. La barque naviguait à une moyenne de 8 km/h. A noter que, avant 1856, la correspondance entre l’escalier d’écluses et l’écluse notre Dame qui menait le canal sur l’Orb, soit environ 1 km, s’effectuait … en diligence.

L’embarcation était tirée tout d’abord par des chevaux, puis sont apparues des Barques de Postes motorisées ce qui contribua à raccourcir les durées de trajets.

A ce propos, une des seules concessions au monde moderne de la part du concepteur de la barque est l’ajout d’un moteur.

Ci dessous, deux vues de l’embarcation à Capestang, à proximité du pont de Piétat, datant du XIXe siècle. La première aquarelle est une version couleur d’un lavis visible en début d’article.

De nombreuses visites de la barque sont possible (sorties scolaires etc…) ainsi que de la navigation sur des sections du Canal du Midi. Robert se fait un plaisir à chaque fois d’honorer ce symbole du patrimoine.

Ainsi s’achève ce récit graphique sur la Barque de Poste 1818.

C’est tout, … pour le moment !

Nicolas.

Un petit film de Roger Closset de 2016 , vidéaste belge, intitulé

« J’ai rencontré Robert Mornet ».

Autres vidéos sur cette embarcation :

 

Randonnées graphiques du Canal de Jonction de la Robine à Minerve en 2013

Dans la continuité de l’article précédent, et toujours dans le cadre de notre long week-end de l’Ascension 2013 au Somail et dans les environs, organisé par l’aquarelliste  Elisabeth Penou, je vous invite à découvrir mes aquarelles peintes le long du Canal ainsi que celles des villages de Minerve et Aigne.

Samedi 11 mai 2013, nous avons donc, mes collègues aquarellistes et moi même, commencé la journée par parcourir à pied les 2 km 800 séparant Le Somail de l’embranchement des Canaux du Midi et de Jonction de la Robine, lieu de rendez vous pour un exercice de peinture « in situ ». J’ai commencé par peindre l’embranchement des 2 cours d’eau. Le pont ferroviaire est traversé par l’autorail touristique du Minervois qui relie Narbonne à Bize et qui marque plusieurs arrêts sur les lieux intéressants sur la ligne comme, par exemple, cet endroit, situé sur la commune de Sallèles d’Aude. Le pont à droite permet aux promeneurs et aux cyclistes de continuer à longer le Canal du Midi en direction d’Argeliers, Capestang, Poilhes et Béziers.

matinée du samedi 11 mai 2013

Je me suis ensuite posté d’abord sur ce pont puis au pied de celui-ci pour peindre une aquarelle de la perspective du Canal de Jonction de la Robine qui mène les navigants vers Sallèles d’Aude, l’Aude, le Canal de la Robine, Narbonne et la Méditerranée à Port la Nouvelle.

 

matinée du samedi 11 mai 2013

 matinée du samedi 11 mai 2013

 matinée du samedi 11 mai 2013

En milieu d’après midi, et selon l’état d’avancement de chacun d’entre nous, quelques participants dont moi même avions décidé de nous répartir le long des 8 km de ce ruban d’eau. J’ai donc décidé de me rendre à son autre extrémité, ayant tout de suite été conquis par l’architecture XVIIIe siècle de l’écluse-épanchoir du Gailhousty 9 mois plus tôt au moment de mon 1er passage. La description que m’en avait faite un acteur du grand et du petit écran accompagné de sa moitié,  rencontrés peu avant mon arrivée sur le Canal de Jonction de la Robine, n’a fait que renforcer l’intérêt que je portais sur ce  lieu.

après-midi du samedi 11 mai 2013

 après-midi du samedi 11 mai 2013

Je ne terminerai pas cet article sans évoquer quelques endroits emblématiques des pays que traverse le Canal, comme Aigne et de Minerve, dans lesquels nous avons consacré une journée. Ci dessous, une aquarelle du 1er village cité, caractérisé par sa circulade, comme l’on en voit beaucoup dans le Languedoc (Bram, par exemple), au centre de laquelle s’élève une église sur une charmante petite place aux façades et aux terrasses agrémentées de lierres, de rosiers et diverses plantes. Tout naturellement, je vous fais partager ci dessous une vue du lieu.

après-midi du vendredi 10 mai 2013

Pour conclure, voici 3 vues du village de Minerve, dont l’une au pied du pont, au niveau de la Cesse. Une forte Tramontane soufflait ce jour là et bien que la journée fusse ensoleillée, les conditions n’étaient pas idéales pour peindre « in situ » et nous avons du chercher des vues à l’abri du vent.

matinée du vendredi 10 mai 2013

après-midi du vendredi 10 mai 2013

après-midi du vendredi 10 mai 2013

C’est tout …, pour le moment !

Nicolas.

Une page sur des tableaux sur le Canal du Midi, et en particulier sur le Somail ici.