Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (7/10) : L’écluse ronde d’Agde… et bien plus encore

Le récit de Nicolas sur le Canal du Midi et d’un de ses ouvrages exceptionnels.

0-0-0

Voici le 37ème récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Il sera question de l’écluse ronde d’Agde, sans oublier l’autre écluse ronde en France et dans le Monde (en données 2021).

Tout comme les Ouvrages du Libron, l’écluse Ronde d’Agde mérite une publication pour elle toute seule (enfin presque!!!).

Il s’agit de la 62e écluse depuis Toulouse. Nous sommes à 230 km 998 de la Garonne et à 9 km 869 de de l’Etang de Thau et du phare des Onglous.

Il se distingue par ses bajoyers ronds et construit en 1676 en pierres basaltiques noire, pierres volcaniques du Mont Saint-Loup, qui caractérisent les constructions de la ville d’Agde et des environs, a commencer par la cathédrale fortifiée Saint-Etienne.

Le diamètre initial de l’écluse est de 29 m 90 comme vous pouvez le découvrir ci-dessous, sur cette carte postale ancienne. A noter que deux escaliers en demi-cercle de par et d’autre d’une porte d’écluse apportait une touche architecturale élégante à l’ouvrage.

0-0-0

0-0-0

En 1978, dans le cadre de la mise aux normes Freycinet du Canal du Midi, mises aux normes qui n’ont jamais été apportées sur l’ensemble du cours d’eau, soit dit en passant, l’ouvrage a connu une modification avec l’apport d’un quart de cercle à 12 m 00 du cercle initial. Le matériau choisi, en revanche n’était pas la pierre basaltique mais le béton, ce qui a un peu dénaturé l’ensemble. Les escaliers d’origine de part et d’autre évoqués plus haut ont aussi disparus. Elle est ainsi devenue une écluse ronde a deux diamètres, 29 m 90 sur 3/4 de cercle et 41 m 90 sur le quart restant.

Sur le visuel ci-dessous, pris en 2012, sur la porte direction l’Hérault en amont les platanes étaient encore présents.

0-0-0

0-0-0

Seulement, comme le champignon maléfique qui attaque ces arbres a fait ses ravages ici aussi, quand je suis retourné en 2015, ils avaient été coupés.

0-0-0

0-0-0

Particularité de cet ouvrage, et non des moindres, il est tri directionnel et sert donc 3 niveaux d’eau différents.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Dans le sens Toulouse-Étang de Thau, la première porte d’écluse est celle qui retient le bief de 13 km 10 en provenance de Portiragnes et le niveau de l’eau se trouve ici à moins de 3 m 00 au dessus du niveau de la mer.

0-0-0

0-0-0

A noter que ce dresse ici une magnifique bâtisse languedocienne de style « Maison de Maître » aux façades dans un état pitoyable, du moins quand j’y suis passé en 2012 et 2015. C’était un bâtiment administratif du canal.

0-0-0

0-0-0

La seconde porte d’écluse permet d’accéder à la bifurcation vers Agde et l’Hérault en aval. Là aussi, le niveau de l’eau se trouve à moins de 3 m 00 au dessus du niveau de la mer.

0-0-0

0-0-0

La troisième porte d’écluse permet d’accéder à la sortie du canal vers l’Hérault en amont avant que ce dernier ne reprenne sa route vers l’Étang de Thau. Cette porte protège aussi des crues du fleuve. Nous sommes ici à 3 m 00 au dessus du niveau de la mer.

0-0-0

0-0-0

Une chaussée sur le fleuve entre les deux débouchés du Canal du Midi explique la différence de niveau. J’évoquerai le monument situé à son pied et bordant la ligne de chemin-de-fer sur une prochaine publication (le château de Laurens).

0-0-0

0-0-0

La carte ci-dessous nous permet de se faire une idée des différents itinéraires possibles à partir de l’écluse ronde.

0-0-0

0-0-0

L’ouvrage m’a inspiré une représentation graphique également. Tout à gauche, la porte éclusière qui permet l’accès à la ville d’Agde, au fond à gauche, celle qui permet l’accès au bief qui mène à Béziers et tout à droite, derrière l’escalier, celle qui permet l’accès à l’Étang de Thau et Sète. A noter que nous nous trouvons à une trentaine de km environs de la cité ou a vécu Georges Brassens.

0-0-0

0-0-0

Je ne terminerai pas cette publication sans évoquer l’autre écluse ronde, celle des Lorrains, située sur la commune d’Apremont-sur-Allier (département du Cher, région Centre-Val-de-Loire). Construite en 1841, initialement, elle avait pour fonction non seulement une prise d’eau sur l’Allier pour alimenter une rigole étroite qui menait au Canal latéral à la Loire, mais elle permettait aussi la remontée des bateaux à fonds plat transportant du sable (50 tonnes maximum) qui remontaient l’Allier à contre-courant, à partir du « bec d’Allier », lieu de confluence avec la Loire. Une fois sur le bassin rond de l’écluse, d’un diamètre de 32 m 00, les embarcations, tirées par des chevaux, effectuaient une rotation presque complète pour s’engager dans l’étroite rigole. Jusqu’à 643 embarcations sont passées ici en 1846.

Cette étroite rigole a très certainement évité à cette écluse ronde, contrairement à celle du Canal du Midi, une dénaturation dans le cadre de mise aux normes Freyssinet et elle a pu conserver ainsi la totalité de son diamètre d’origine.

0-0-0

0-0-0

La baisse conséquente du niveau de l’Allier n’a plus permis une profondeur d’eau suffisante pour pénétrer dans le sas, ce qui a rendu l’ouvrage non navigable, même après l’ajout du barrage à proximité sur la rivière réalisé dans les années 1950.

De toutes façons, l’écluse ronde des Lorrains, qui doit son nom au lieu-dit, est aujourd’hui un bassin de rétention suite à son déclassement en 1950.

0-0-0

0-0-0

Voici ci-dessous que m’a inspiré graphiquement cet ouvrage.

.

0-0-0

0-0-0

La très belle maison éclusière (numéro 23) aux allures de demeure bourgeoise se dresse au pied du bassin.

0-0-0

0-0-0

C’est tout,… pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

0-0-0

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

0-0-0

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

0-0-0

Quelques vidéos, ci dessous :

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (6/10) : Le bief d’Agde jusqu’à l’écluse ronde

Le récit de Nicolas sur le Canal du Midi entre la bifurcation du canal d’évacuation vers la mer et l’écluse ronde d’Agde.

0-0-0

Voici le 36ème récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Il sera question du trajet sur la dernière partie du bief entre Vias et l’écluse ronde d’Agde.

0-0-0

0-0-0

Cette section, à partir de la bifurcation vers Agde est plus arborée, et même si les platanes ici risquent d’être touchés par le chancre coloré, le trajet n’en restera pas tout autant rafraichissant. Les cavalier(e)s et autres promeneurs et promeneuses ne s’y trompent pas d’ailleurs.

0-0-0

0-0-0

Le chemin de halage est essentiellement sablonneux. Ci-dessous, l’ouvrage moderne de la déviation de Vias de l’ex RN 112. Plus loin, après le pont ferroviaire, se trouve la pont de l’ancien tracé quand cet itinéraire Albi-Montpellier traversait la ville.

0-0-0

0-0-0

Ici, comme sur, et surtout sous de nombreux ponts du Canal, les taggueurs laissent libre court à leur créativité.

0-0-0

0-0-0

Revoici les fameux passelis, au nombre de 22 le long de ce bief, plus ou moins bien entretenus. Certains ont malheureusement disparus. Ils permettent au surplus d’eau de s’évacuer avant de se rependre sur une surface plane puis de se diriger vers la mer par un fossé. Le plus long d’entre eux comptait 47 travées.

0-0-0

0-0-0

Si certains ont disparus, de beaux exemples subsistent encore.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Elargis à partir de 1835, les dalles des ponceaux furent taillés avec un bec relevé sur les bords du chemin de halage afin de retenir une épaisseur de gravier. Un confort supplémentaire pour les chevaux.

0-0-0

0-0-0

Voici ce qui pourrait ressembler à une prise d’eau, mais qui est en fait une déviation, celle de l’Ardaillon, un des nombreux fleuves capricieux au moment des crues (les orages sont impressionnants dans le secteur). Le Canal du Midi reçoit ici les eaux d’un cours d’eau naturel, pour ensuite les évacuer à l’aide non seulement des passelis cités plus haut, mais aussi par l’intermédiaire d’épanchoirs à siphon.

0-0-0

0-0-0

Un épanchoir à siphon est un des types d’ouvrages qui permet de recevoir des eaux excédentaires en amont, pour les évacuer en aval, en fait avec le même principe de fonctionnement que celui se trouvant sous les lavabos. Tout comme pour les passelis, les eaux se répandent sur une surface plane, ou dans un bassin de rétention comme ci-dessous, avant d’être évacuées par la mer. Le fameux siphon les empêche de « faire marche arrière ».

0-0-0

0-0-0

Avant d’arriver sur Agde, voici, en pièce graphique et photographique, le plus bel ouvrage du bief, le Pont des trois yeux (ou pont Saint-Joseph, 1733), qu’empruntait l’ancien itinéraire menant à Vias. Aujourd’hui, l’ouvrage, composé essentiellement de la pierre grise volcanique locale, aboutit sur une propriété privée.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Les embarcations de plus en plus nombreuses signifient que j’approche de la fin du bief. D’entretien inégal, certaines sont habitées par des marginaux qui tentent de se faire une petite place au soleil ici, au sens propre comme au figuré.

0-0-0

0-0-0

Le canal, avant d’arriver sur l’écluse, longe en parallèle la voie ferrée ex PO-Midi Bordeaux-Sète. En arrière-plan le clocher de la cathédrale fortifiée Saint-Etienne.

0-0-0

0-0-0

Pour finir, un petit port, devant lequel se dressent un bâtiment à la façade majestueuse et une chapelle précède un ouvrage quasiment unique au Monde, l’écluse Ronde, qui sera le sujet d’une prochaine publication.

Ici s’achève ce bief de 13,1 km. Il s’agit de la 62e écluse depuis Toulouse. Nous sommes à 230 km 998 de la Garonne et à 9 km 869 de de l’Etang de Thau et du phare des Onglous.

Sur cet endroit se trouvait la couchée de la 4ème étape des passagers de la barque de poste en provenance de Toulouse.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

A Noter que c’est sur Agde que s’est terminée ma randonnée à vélo de 2012 depuis Toulouse, en 6 jours. J’avais choisi, cependant, bien que ce n’était pas au programme de « Rando vélo », de me rendre au phare des Onglous et d’y revenir, soit une prolongation de 18 km environ.

C’est tout, pour le moment.

Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

0-0-0

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

0-0-0

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

0-0-0

A découvrir sur le Canal du Midi entre Colombiers et Homps

L’ expérience fluviale automnale de Maïka, travel caoch, en famille sur 4 jours et bien plus encore.

0-0-0

Voici une nouvelle expérience qu’une grande voyageuse, avec sa famille, nous fait partager en vidéo sur le Canal du Midi entre Colombiers et Homps (3 écluses à franchir).

Avant d’accéder sur sa vidéo, je vous évoque les quelques lieux remarquables que vous pourrez découvrir :

Le Tunnel du Malpas et les étangs asséchés de Montady. Pour le tunnel, il est à noter qu’il le premier ouvrage de ce type sur un canal, et qu’il a pu être concrétisé grâce à l’obstination de Riquet face à des esprits chagrins qui se réjouissaient à l’idée d’une remise en cause complète de son projet, donc de le voir échouer. Il a en effet demander de poursuivre le chantier en douce, et contre l’avis de Colbert, pour prouver que le tunnel était possible, et il a eu raison.

L’Histoire a fait entrer Riquet dans la postérité contrairement à ses détracteurs qui sont partis dans les oubliettes.

Il est à souligner que cet ouvrage mesure 173 mètres de long, 6 mètres de large et 8 mètres 50 de hauteur. Il faut dire que la roche friable n’invitait pas forcément à envisager un tunnel, mais plutôt de retenir un tracé différent qui n’aurait pas permis de faire arriver le Canal du Midi en majesté par les écluses de Fontsérannes dans la ville natale de son concepteur. Les connaissances techniques en construction, notamment par la création de voutes a permis de relever le défi. Le lieu porte très bien son nom dans la mesure ou « malpas » signifie « mauvais passage ».

Pour la petite anecdote, et par ce que j’ai un esprit un peu rebelle, lors d’une petite promenade en bateau électrique depuis Capestang, j’ai bravé l’interdiction en empruntant ce tunnel alors que son franchissement n’est réservée qu’aux embarcations plus imposantes.

0-0-0

0-0-0

Voici le village remarquable de Poïlhes et sa passerelle métallique, peinte en vert, tout d’abord, puis repeinte en route en 2010, a pour origine une anecdote croustillante, ou comment un ouvrage justifié avant tout pour un intérêt particulier est passé ensuite dans le domaine de l’intérêt général. En 1927, le Génie Militaire de Montpellier dressa cet ouvrage pour permettre au commandant de la garnison de rejoindre sa maîtresse en toute discrétion. Devant rester provisoire très certainement, les villageois ont par la suite apprécié d’avoir un deuxième pont, entièrement piétonnier, toujours utilisé à ce jour

0-0-0

0-0-0

Le village de Capestang se caractérise par la Collégiale St Étienne, de style gothique construit à la fin du XIIIe siècle à la place d’un édifice roman, et visible de loin. Tout comme à Narbonne, l’édifice n’a jamais été terminé. Il manque la nef et aucun ajout n’a complété son chevet.

0-0-0

Le canal près de Capestang, aquarelle de Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Autre curiosité, l’ouvrage métallique du XIXe siècle, appelé le pont de Piétât.

0-0-0

0-0-0

Plus à l’Ouest, le village d’Argeliers, d’où est partie la révolte des vignerons du midi en 1907, aux revendications bien légitimes, et d’où est originaire Marcelin Albert, le meneur, qui s’est malheureusement fait berner par la suite au point d’être décrédibilisé auprès des siens.

0-0-0

0-0-0

En quittant le village, direction Le Somail, voici le Pont Neuf (dans le sens Béziers-Carcassonne).

0-0-0

Lavis encre sépia du pont neuf d’Argeliers par Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Le Somail, un incontournable. A cheval sur les communes de Sallèles d’Aude, Ginestas, Saint Nazaire d’Aude, d’une part, et en limite du Minervois et du Pays Narbonnais, un pont, une chapelle et une glacière symbolisent les lieux. Autrefois la couchée du 3ème jour pour les voyageurs de la barque de Poste en provenance de Toulouse. Il reste 75 km à parcourir jusqu’au Phare des Onglous, extrémité Est du Canal du Midi et 95 km jusqu’à Sète.

0-0-0

Le Somail, sa chapelle et son pont, aquarelle de Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Autre curiosité, la péniche épicerie du hameau qui a retrouvé repreneur après avoir été la « belle endormie » pendant quelque temps. Elle est amarrée près de la librairie et sa collection impressionnante de livres anciens. Sur mon visuel ci-dessous, elle est représenté avec les platanes sur la rive, qui ont été coupés depuis et remplacés par des jeunes pousses, en l’occurrence, du chêne ici.

0-0-0

La péniche-épicerie, aquarelle de Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

En quittant le Somail et avant d’arriver sur Ventenac-Minervois, vous passerez sous l’élégant pont Saint-Rome.

0-0-0

0-0-0

Sur Ventenac Minervois, cet été 2021, vous apercevrez peut-être amarrée, la péniche « Marie-Thérèse ». Classée Monument historique, cette embarcation est tout un symbole à elle toute seule sur le Canal du Midi. Classée à l’Unesco, une association « Aventure Pluriel », spécialisée dans la sauvegarde du patrimoine maritime, compte la restaurer d’ici 2022, dans le but d’encadrer des manifestations culturelles dans la région. L’initiative à reçue le soutien de VNF.

Un bâtiment de style éclectique qui fait penser à une église fortifiée se dresse en majesté devant le canal. Il s’agit de la « cave gothique », érigée en 1880 sur la propriété du château de Ventenac-en-Minervois et dans laquelle, dès 1938, les producteurs se sont groupés en coopérative pour y proposer leur de vins blancs, rouges et rosés. En tout cas, son allure monumentale en fait, à mon avis, un des points de vente vinicoles les plus prestigieux au pied du Canal du Midi, architecturalement parlant.

0-0-0

La péniche « Marie-Thérèse », aquarelle de Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

0-0-0

Après l’écluse d’Argens-Minervois, qui marque la fin des 54 km du bief le plus long , se dresse le village éponyme et son château qui abrite un gîte (en données 2021).

0-0-0

0-0-0

Après avoir contourné la colline de Pechlaurier , vous arriverez sur l’écluse.

0-0-0

0-0-0

Puis arrivée sur Homps après être passé sur l’ouvrage du demi-Ognon et avoir franchi la dernière écluse. Ici, le canal permet aux péniches de faire demi-tour.

0-0-0

0-0-0

Etape incontournable par ce que port de plaisance, et au charme architectural certain, un des ouvrages, la passerelle bleue, permet l’accès au sentier de 1,7 km qui aboutit au lac de Jouarre.

0-0-0

0-0-0

La passerelle bleue, aquarelle de Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Avant de visionner la vidéo, je terminerai par un des sites le plus remarquable de ce parcours, le pont-canal du Répudre, le premier ouvrage de ce type sur le Canal du Midi, au point que les notables venaient l’admirer lors de promenades dominicales, impressionnés par cette nouveauté.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Place maintenant à la vidéo…

0-0-0

0-0-0

… et pour en savoir plus, je vous invite à cliquer sur ce lien.

Nicolas globe croqueur.

0-0-0

La « Marie Thérèse », une péniche en restauration

Evocation non seulement d’une embarcation faisant partie du patrimoine du Canal du Midi, mais j’évoque ici l’architecture et les essences d’arbres.

0-0-0

« Dis-leur! » un site d’information sur l’Occitanie s’est penché, ce mois de décembre 2020, sur la « Marie-Thérèse », non seulement une des nombreuses péniches qui ont navigué le long du Canal du Midi par le passé, mais la plus ancienne, parait-t ‘il.

J’avais repéré cette embarcation dès 2014 sur le Canal de la Robine, amarrée près de l’écluse de Mandirac, en ce mois d’août. Continuant ma route vers Port-le-Nouvelle, je l’avais cependant gardée dans un coin de ma mémoire, me promettant de revenir et de m’approcher de plus près.

0-0-0

0-0-0

Cela a été chose faite neuf mois après et… qu’elle ne fut pas ma (relative) déception!!!???

Après avoir été sujette à une manifestation évènementielle éphémère, suite à une restauration, elle semblait vouée à l’abandon et à la dégradation, à mon grand désespoir. Son état avait même empiré, ce que j’avais constaté en m’y approchant.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

J’y étais monté et mon sentiment ne s’était que renforcé, comme vous pouvez le découvrir sur les photos ci-dessous.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Je pouvais espérer mieux pour cette pinardière de plus de 160 ans!!! et pourtant…

… l’avoir revue, en bien meilleur état et amarrée à Ventenac-en- Minervois dernièrement m’a redonné du baume au cœur. En fait, j’ai cru comprendre qu’elle stationnait ici depuis 2018.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Je n’ai pas non plus hésité à en faire une aquarelle avec en arrière plan la « cave gothique », érigée en 1880 sur la propriété du château de Ventenac-en-Minervois et dans laquelle, dès 1938, les producteurs se sont groupés en coopérative pour y proposer leur de vins blancs, rouges et rosés. En tout cas, ce bâtiment aux allures monumentales qui rappellent une église reste, à mon avis, un des points de vente vinicoles les plus prestigieux au pied du Canal du Midi, architecturalement parlant.

Ici aussi, le chancre coloré au raison des platanes et de nouvelles pousses viennent les remplacer. Sur le secteur, c’est le chêne qui a été choisi.

0-0-0

0-0-0

Pour rappel, huit essences d’arbres ont été retenues pour remplacer les platanes malades . Le chêne de Toulouse à l’écluse de Laval, puis l’érable plane jusqu’au Seuil de Naurouze, le chêne de nouveau jusqu’à Castelnaudary, le tilleul à grandes feuilles de Castelnaudary à Carcassonne, le chêne de Carsassonne à Trèbes, le peuplier blanc de Trèbes à Argens Minervois, le chêne d’Argens-Minervois à Ouveillan, le micocoulier d’Ouveillan à Béziers, le chêne de Béziers à l’écluse de Bagnas, puis le pin d’Alep, le tamaris et mûrier blanc jusqu’à l’étang de Thau. Concernant le Canal de la Robine, le chêne a été retenu entre Sallèles d’Aude et l’écluse de Sainte Lucie, puis le pin d’Alep, le tamaris et mûrier blanc jusqu’à Port-la-Nouvelle.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire la publication sur le lien ci-dessous, qui met l’accent sur les associations qui se mobilisent pour pérenniser ce symbole du patrimoine fluvial.

0-0-0

0-0-0

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Edit de Nicolas du 15/04-2021 :

J’apprend que la « Marie-Thérèse », en route pour la cale sèche de Castelnaudary, n’a pas pu franchir l’écluse de l’Aiguille début avril 2021, par ce que trop large. Espérons que la prochaine tentative se couronnera de succès, dans la mesure ou, par le passé, elle a du franchir plus d’une fois cet ouvrage. Ils se peut qu’elle ait été élargie lors d’une précédente restauration.

Je salue cependant l’équipage, qui a tout mis en œuvre pour tenter son passage, surtout que ce n’est pas l’écluse de l’Aiguille qui a le gabarit le plus étroit, mais l’écluse de Saint-Martin, en amont.

0-0-0

Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (5/10) : la bifurcation vers Farinette-plage

Le récit de Nicolas sur le Canal du Midi : sur Vias et la bifurcation vers Farinette-plage.

0-0-0

Voici le 35ème récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Il sera question du trajet entre les ouvrages du Libron et Farinette plage à Vias.

Tout d’abord, le passage sur les barrières des ouvrages du Libron oblige les cyclistes à poser pieds à terre et, pour ceux qui tracent des remorques, à les détacher, comme vous pouvez le découvrir sur la planche visuel ci-dessous.

0-0-0

0-0-0

A partir des ouvrages, il est possible de longer le canal sur les deux rives jusqu’à Vias. Sur la rive droite, côté mer, se trouve l’Europark, la plus grande fête foraine fixe de France (en données 2021), inaugurée en 1985.

0-0-0

0-0-0

Je conseillerais d’emprunter la rive gauche, celle coté montagnes, afin d’éviter de traverser l’échangeur routier plus loin, peu pratique pour les deux roues et les piétons, d’une part…

0-0-0

0-0-0

… et qui permet de découvrir le pont vieux, d’autre part, ouvrage qui m’a inspiré graphiquement parlant. Pour continuer vers Agde, il faut l’emprunter pour regagner la rive droite, coté mer.

0-0-0

0-0-0

Direction ensuite le canal d’évacuation vers la mer, autrement dit, la bifurcation vers Farinette plage, la plage du Clot, la plage du Libron (côté Ouest) et la plage de la Tamarissière (côté Est), en franchissant un passelis (plutôt bien entretenu, celui-ci, ce qui n’est pas le cas de tous les passelis du Canal du Midi, bien que j’observe des progrès quant à leur entretien lors de mes nouvelles promenades).

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Ici commence ledit canal d’évacuation, appelé aussi Canal du Clot, créé dans les années 1970, servant à évacuer les crues. Autrement dit, des travaux indispensables pour adapter le canal à l’urbanisation galopante de cette époque.

Ce canal rejoint le ruisseau de l’Ardaillou avant d’atteindre la méditerranée.

Désireux donc d’aller voir la mer, je décide donc de longer cette bifurcation, par la rive Ouest, avant de reprendre mon chemin vers Agde.

0-0-0

0-0-0

Par cette belle journée ensoleillée, je décide de prendre un verre sur une terrasse de la plage avant de reprendre ma route. Il est possible d’apercevoir les Pyrénées et le Mont Canigou par temps clair, mais ce jour là, il y avait trop de brume.

0-0-0

0-0-0

Je m’aperçois qu’il est très facile de regagner l’autre rive, sur la plage, dans le mesure ou, en temps normal, c’est à dire sans crues, le débouché du Canal du Clot est de la taille d’un ruisseau et peu profond. Un barrage retient les eaux en amont (ou les libère, c’est selon). A noter que derrière la plage de la Tamarissière se trouvent l’Etang du Clos de Vias.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Je retourne donc vers le Canal du Midi par la rive Est…

0-0-0

0-0-0

… et je retrouve le pont qui enjambe la bifurcation (petit visuel numérique réalisé à partir d’une photo).

0-0-0

0-0-0

Direction maintenant le pont des trois yeux et l’écluse ronde d’Agde.

0-0-0

0-0-0

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

0-0-0

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

0-0-0

Les ouvrages du Libron sur le Canal du Midi

Ou comment la navigation reste possible pendant les crues du Libron.

o-o-o

Voici une série de 9 planches sur la traversée du Libron par le Canal du Midi avant et après 1858, année ou ont été mis en service les ouvrages du Libron, permettant la navigation sur la voie d’eau, même en période du crue de ce fleuve côtier.

Elles sont extraites de ce lien (avec possibilité de fichier PDF téléchargeables). Je remercie, au passage, l’auteure de ce travail.

o-o-o

Avant 1858.

o-o-o

o-o-o

Après 1858, et l’ouvrage tel qu’il fonctionne aujourd’hui, en 2021.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

o-o-o

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Il est à noter cependant que ces ouvrages ingénieux, protégeant le Canal du Midi d’ensablement, d’apport d’alluvions et de déchets suite aux crues du Libron, ne dispense aucunement d’interventions de maintenance régulières, comme vous pouvez le découvrir sur la vidéo ci-dessous.

o-o-o

o-o-o

Je termine cette publication par quelques photos prises par moi-même et que j’ai le plaisir de vous faire partager.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

o-o-o

o-o-o

o-o-o

o-o-o

o-o-o

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur (et photographe).

o-o-o

Les ouvrages du Libron sur un site du Canal du Midi sur ce lien, et sur le lien du site du Canal du Midi de Philippe Calas.

Venez découvrir quelques photos du fleuve en crues aux ouvrages en cliquant ici.

o-o-o

Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (4/10) : les Ouvrages du Libron

Le récit de Nicolas sur le Canal du Midi : les ouvrages du Libron.

o-o-o

Voici le 34ème récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Il sera question ici des ouvrages du Libron.

C’est en effet un ensemble d’ouvrages esthétiques et techniques remarquables, peut-être un des plus exceptionnels et surprenants du Canal du Midi, du moins, un des plus beaux, selon moi des Canaux des Deux Mers avec l’épanchoir du Gailhousty et l’écluse ronde d’Agde que je vous évoquerai en temps voulu.

Cependant, je suis loin de tout connaitre sur ce qui se rattache à ces canaux et d’autres découvertes me surprendront très certainement, je pense à celles que je pourrais découvrir le long des rigoles de la montagne et de la plaine, notamment.

Je ne peux m’empêcher de vous présenter de nouveau trois de mes aquarelles sur ce magnifique bâtiment qui fait partie intégrante dudit épanchoir évoqué plus haut.

o-o-o

o-o-o

Petit aparté évoqué, « revenons à nos moutons ».

Les ouvrages du Libron, terminés en 1858, qui méritent à eux seul une publication toute entière, ont d’abord été imaginés par l’ingénieur Loysel au début du XIXe Siècle, puis concrétisés par l’ingénieur Urbain Maguès (1807-1876), à qui l’on doit plusieurs réalisations urbanistiques dans l’esprit haussmannien à Toulouse.

Pourquoi une telle réalisation ici !!!???

Le Canal du Midi se trouve à cet endroit à un niveau peu élevé, entre 2 m et 2 m 50 au dessus du niveau de la mer Méditerranée, toute proche. Le miroir d’eau du Libron, fleuve côtier apparemment paisible, long de 43 km et traversant 9 commune, est à peine plus bas, 1 m 95. Il passe sous le Canal du Midi.

Cependant, en période de crues, comme, par exemple, aux moments des « épisodes cévenols » ou des fontes des neiges, il remplissait le canal de limons et de débris et lui amenai des des alluvions. Des interventions de remise en état s’avéraient donc nécessaire, par la suite pour rendre le Canal du Midi de nouveau navigable.

Même l’installation d’une barge spéciale avec des extrémités avant et arrière fermées par de hautes cloisons en bois afin de protéger le canal ne semblait pas suffire, et, progrès techniques aidant, une autre solution, plus sécurisante, et surtout permettant de ne pas interrompre la navigation pendant les crues, a donc été imaginée.

o-o-o

Extrait de « Histoire du Canal du Midi  » par Antoine-François Andréossy

o-o-o

D’abord, le lit du Libron a été détourné (enfin, je suppose qu’il en fut ainsi. En fait, peut-être avait t’il été détourné au moment de la conception du canal et de la mise en place de la barge !!!??? Si quelqu’un peut me renseigner sur ce point, pour affiner mes informations, je suis preneur).

o-o-o

o-o-o

Il passait auparavant à quelques mètres plus à l’Ouest, au niveau de cet aqueduc à siphon, en amont.

o-o-o

o-o-o

Dans le sens Béziers-Agde, voici l’entrée et la sortie des ouvrages du Libron.

o-o-o

o-o-o

L’ensemble comporte deux corps d’ouvrage aux intersections des deux bras du Libron, composé de vannes et demi-bâches qui isolent le canal des crues du fleuve. Une zone dite « protégée », ou « bassin de station » séparent ces deux sas.

Ci-dessous, 2 vue du bassin, à gauche, direction Agde, à droite, direction Béziers.

o-o-o

o-o-o

Les demi-bâches, situées dans chacun des 2 corps d’ouvrage, ce sont ces portes de part et d’autre du passage vouté, et permettent, quand elles sont fermées horizontalement, d’isoler le canal des crues du Libron.

o-o-o

o-o-o

Elle sons surpendues à des roues posées sur rails et un système d’engrenages permet de les actionner.

o-o-o

o-o-o

Autres portes accolées en amont et en aval des corps d’ouvrage, les vannes, qui s’ouvrent et se ferment verticalement, permet aussi d’isoler le canal des crues du fleuve côtier.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Et voici comment s’opère le passage d’une embarcation au moment des crues.

o-o-o

o-o-o

Pour terminer, voici une de mes aquarelles avec le passage d’un bateau de plaisance.

o-o-o

o-o-o

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur (et photographe).

o-o-o

Une autre publication sur les ouvrages du Libron sur le Canal du Midi.

Venez découvrir quelques photos du fleuve en crues aux ouvrages en cliquant ici.

o-o-o

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

o-o-o

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

o-o-o

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

o-o-o

Une petite vidéo sur les ouvrages du Libron.

o-o-o

o-o-o

Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (3/10) : Le bief d’Agde jusqu’aux Ouvrages du Libron

Le récit de Nicolas sur le Canal du Midi entre l’écluse de Portiragnes et les Ouvrages du Libron (photos et aquarelle).

o-o-o

Voici le 33ème récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Il sera question ici du bief d’Agde jusqu’aux ouvrages du Libron.

Avant de poursuivre mon récit, je tiens à exprimer une opinion suivante :

Pour moi, être amoureux du Canal du Midi est totalement légitime, certainement pas excessif, comme j’ai pu le lire ailleurs. Chacun est libre de ressentir comme il le veut et je me garderai bien d’en apporter un jugement, surtout que moi aussi, je suis un amoureux du Canal du Midi.

Mise au pont faite, je reprend le cours de ma publication.

Ci-desous, en aval de l’écluse de Portiragnes ou débute le bief. A noter qu’une voie asphaltée longe le canal jusqu’au pont de Roque-Haute, près de la réserve naturelle du même nom.

o-o-o

o-o-o

Il est à noter ici que l’itinéraire se confond avec celui de l’Eurovélo 8, Cadix (Espagne)-Athènes (Grèce), Limassol (Chypre). Itinéraire de 5900 km. On peut considérer que le trajet depuis Port-La-Nouvelle jusqu’à Sète peut être une variante de cet itinéraire.

o-o-o

o-o-o

A partir de l’écluse, et comme les terres ont une altitude très faible par rapport au niveau de la mer, il a bien fallu trouver un moyen de faire évacuer le surplus d’eau du canal au moment des crues, qui plus est, dans une région marécageuse.

Plusieurs solutions ont donc été trouvées, comme par exemple, les bordures du cour d’eau plus élevées côté piedmont, et plus basses côté mer.

Des passelis ont été donc créés, comme vous pouvez le voir ci-dessous, au nombre de 22 le long de ce bief, plus ou moins bien entretenus. Certains ont malheureusement disparus. Le surplus d’eau au niveau de ces ouvrages, se repend sur une surface plane avant de s’évacuer vers la mer par un fossé.

o-o-o

o-o-o

Lors de mes nombreuses promenades qui on suivies mon trajet à vélo, j’ai pu cependant observer, à ma grande satisfaction une restauration de certains d’entre eux.

L’itinéraire du chemin asphalté se sépare du canal au niveau du pont évoqué en début de publication pour se diriger vers Vias-plage.

o-o-o

o-o-o

On aperçoit une colline qui était un petit volcan il y a environs 560 000 ans,et un domaine. Une carrière de pierre en basalte gris se trouvait à proximité.

Le canalet de Roque-Haute, créé en 1770 pour permettre d’accéder à ladite carrière a été possible grâce à l’autorisation du Marquis de Villeneuve qui a obtenu en échange une prise d’eau en amont de l’écluse de Villeneuve pour irriguer le parc de son château. C’est ce qui s’appelle du donnant donnant.

o-o-o

o-o-o

Cet itinéraire très agréable permet non seulement des promenades à vélo ou a pied, mais aussi à cheval. J’approche de Port de Cassafières, créé en 1971.

o-o-o

o-o-o

Beaucoup de plaisanciers qui choisissent de longer le Canal du Midi partent ou termine leur trajet à partir de cet endroit.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Ici se trouve d’ailleurs un point de ravitaillement en carburant.

o-o-o

o-o-o

o-o-o

Je croise plus loin, tout d’abore la péniche Béatrice, une embarcation emblématique, qui fait chambre d’hôtes…

o-o-o

o-o-o

… puis un autre embarcation fonctionnant à l’énergie solaire.

o-o-o

o-o-o

Arrivée sur le passelis de Roqueguinarde (1705) à 28 travées. Il est à noter qu’a partir de 1835, ces ouvrages furent améliorés pour permettre aux chevaux qui tiraient les embarcations de les franchir de manière plus aisée avec les dalles des ponceaux taillées avec un bec relevé sur les bords du chemin de halage qui permettaient de retenir une épaisseur de gravier.

o-o-o

o-o-o

Je croise un des nombreux petits bateau électriques que l’on trouve tout au long du Canal, comme au Somail, Capestang et bien d’autres endroits encore.

o-o-o

o-o-o

Entretenir le canal est une remise en question permanente qui exige de tenir compte de l’environnement et de l’urbanisation en particulier. En 1972, cet aqueduc à siphon a été ajouté afin de permettre une meilleure évacuation des crues.

o-o-o

o-o-o

Arrivée sur un endroit atypique qui mérite à lui seul une publication entière et qui sera le sujet du prochain article : les ouvrages du Libron.

o-o-o

o-o-o

Pour terminer , voici une de mes pièces graphiques sur Port Cassafières.

o-o-o

o-o-o

C’est tout, pour le moment.

Nicolas globe croqueur (et photographe).

o-o-o

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

o-o-o

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

o-o-o

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

o-o-o

La carrière de Roque-Haute sur ce lien.

0-0-0

Un autre regard sur le Canal du Midi : les cinq jours en péniche de Sandrine et Pascal

Nicolas globe croqueur nous fait partager ici les cinq jours en péniche de Sandrine sur le Canal du Midi.

Curieux de connaitre de nouvelles expériences sur le Canal du Midi, vous allez découvrir dans cette publication, une vidéo, de Sandrine et Pascal, sur leur promenade en bateau, ce que, moi-même, je n’ai pas encore fait au moment ou je rédige cette publication.

Parmi les thèmes abordés, ils évoquent notamment un ouvrage que j’aime beaucoup, ainsi que Carcassonne.

Voici donc, en 6 mn, le récit de leur périple.

Pour en savoir plus, je vous invite à cliquer sur ce lien ci-dessous :

https://www.dreams-world.net/5-jours-sur-le-canal-du-midi/

C’est tout, pour le moment.

Nicolas globe croqueur.

Robert Mornet : construire un bateau dans les Cévennes

Une interview de Robert Mornet réalisée à Sallèles d’Aude, le 28 juillet 2020. L’enregistrement a été réalisé par Stéphane Kowalczyk et Michel Sidobre.

Cette publication est consacrée à une interview d’un personnage emblématique et incontournable du Canal du Midi, Robert Mornet qui nous évoque ici les raisons qui lui ont donnée envie de construire son bateau, mais pas que.

Il nous explique notamment ce que signifie un poste. C’est le temps de travail d’un cheval qui tire un bateau et cela correspond à 4 lieues soit 15,2 km environ, d’où l’appellation de cette embarcation, qui était tirée, à l’origine, par des chevaux.

Voici donc la vidéo réalisée par Stéphane Kowalczyk et Michel Sidobre.

Espérons que sa vision sur l’approche du Tourisme dans le futur, vis à vis des canaux et du Canal du Midi en particulier, soit entendue .

Une précision qu’il n’explique pas ici mais dans d’autres interviews : tout le monde pouvait monter à bord sauf le bourreau.

Nicolas globe croqueur.