Une démo, une aquarelle (ambiance neigeuse dans le Haut-Doubs), et bien plus encore

Voici une démo de mon ami carnettiste-peintre-aquarelliste Alain Marc sur un paysage de neige…

… et le résultat.

Voici une autre aquarelle réalisée d’après une démonstration de l’aquarelliste normand Christian Colin, avec, comme sujet, un sommet vosgien.

Depuis une trentaine d’années (en données 2019), La Fresse et la maison d’hôtes « Chez les Colin » est un incontournable dans le programme des stages d’aquarelle organisés par Alain.

Retrouvez Alain sur son site et sur son blog, et la maison d’hôtes « Chez les Colin » en cliquant sur l’image ci-dessous.

Nicolas globe croqueur.

L’e-book du programme des voyages en aquarelle d’Alain Marc pour 2018

En cette année 2018, mon ami aquarelliste-carnettiste-peintre Alain Marc vous prépare un programme sympathique, comme à son habitude, et depuis plusieurs années déjà, a la nuance près qu’il le présente cette fois-ci sous forme d’e-book.

Pour commencer, il alternera le chaud et le froid en début d’année en commençant par l’Inde du Sud (avec le Temple de Nataraja à Tanjore, celui de Sri Meenaski, à Madurai, ou le palais de Tirumalay Nayak à Madurai, pour ne citer qu’eux),du mardi 23 janvier au mardi 6 février.

En voici le résumé du stage d’aquarelle sur la traversée de l’Inde du Sud.

Viendra ensuite le Haut-Doubs en hiver,  du dimanche 4 au samedi 10 mars (un classique avec hébergement dans l’excellente maison d’hôte « Chez les Colin »). Devant le succès de la première semaine, un deuxième stage est prévu du dimanche 11 au samedi 17 mars.

Au printemps, un rendez-vous incontournable, la Provence, entre Alpilles et Luberon, fin mai-début juin, du dimanche 27 au samedi 2.

Deux destinations en France et une à l’étranger pour l’été. Tout d’abord, du dimanche 24 au samedi 30 juin, la Bretagne.

Ensuite, du samedi 28 au  mardi 31 juillet, du mercredi 1er au samedi 4 août, du dimanche 5 au  samedi 11 août et du dimanche 12 au samedi 18 août de nouveau le classique depuis une quarantaine d’années, le Haut-Doubs avec l’hébergement chez Christiane.

Peut-être que je m’y arrêterai deux ou trois jours comme en 2017. Voici une aquarelle du château de Joux.

En revanche, une nouveauté pour l’étranger, puisqu’il s’agit de l’Aragon, en Espagne, du mercredi 12 au lundi 17 septembre, avec une étape à Saragosse.

Pour connaitre tous les détails, je vous invite à accéder sur l’e-book, en cliquant sur ce lien.

C’est tout, … pour le moment !

Nicolas.

Une vidéo des vœux d’Alain Marc de 2012, que j’avais trouvé particulièrement dynamique, sur ce lien.

 

Randonnées graphiques hivernales dans le Haut-Doubs en hiver, 2012

Mon ami Jean-François vous ayant présenté son travail dans un article sur notre blog collaboratif, en deux parties, ici et, au sujet du Jura, et plus précisément du Haut-Doubs. A mon tour de vous faire découvrir mes aquarelles sur le même thème, mais en hiver, s’inscrivant dans l’harmonieuse conjugaison d’un stage animé par le carnettiste Alain Marc, d’une part, et de l’hébergement d’une maison d’hôte d’exception, tenue par Christiane, qui s’avère être excellente cuisinière, d’autre part (je vous indiquerai les liens les concernant en fin de récit).
A l’heure ou j’écris ces lignes, Alain est l’auteur de deux exceptionnels ouvrages, « Aveyron, carnet de routes » (édité en 2004)  et « L’Aven aux Merveilles » (édité en 2013), traitant de spéléologie, accompagné de ses nombreuses aquarelles, peinte « in situ », tâche d’autant moins aisée que le séchage d’une aquarelle dans un environnement humide à 98 pour cent, s’avère extrêmement Long.
Selon moi, par soucis d’anticipation et pour assurer une pérennité certaine à ses ouvrages, je lui ai conseillé d’envisager aussi une version e-book.

My friend Jean Francois,having presented to you his work in a previous article in two parts, here and here, about the ‘Haut Doubs’ , I will, in my turn , make you discover my watercolours on the same theme but in winter, joining in harmonious conjugation of a training course led by the carnettiste Alain Marc, on one hand, and an accommodation of a host’s house of exception, held by Christiane, who turns out to be an excellent cook. I shall, next, indicate to you the links about them at the end of the narrative .
At the very moment which I write these lines, Alain is the author of two exceptional works ’Aveyron, carnet de route’(published in 2004) and ‘Aven aux merveilles’(published in 2013), dealing with caving, accompanied with its numerous watercolours, painted in ‘situ’. This is a hard task as the drying of a work in a wet environment of 98% humidity turns out to be extremely long .
In my sense, to anticipate and to be sure of the longetivity of his works, I would advise him to make an e-book version .
Mi amigo Juan-Francesco, que ha presentado su trabajo en un artículo precedente en dos partes, aqui y aqui, a proposito de la provincia francesa del Alto-Doubs, a mi vuelta de hacerle descubrir mis acuarelas sobre el mismo tema, pero en invierno, inscribiéndose en armoniosa conjugación de un período de prácticas animado por el acuarelisto Alain Marc, de una parte, y del alojamiento de una casa de huésped de excepción, tenida por Cristiana, que se revela ser cocinera excelente, por otra parte (le señalaré los enlaces al final del artículo).
A la hora que escribo estas líneas, Alain es el autor de dos libros excepcionales,  » Aveyron, libreta de caminos  » (editado en 2004) y  » Aven a las Maravillas  » (editado en 2013), tratando de espeleología, siendo acompañado por sus numerosas acuarelas, pintadas « in situ », trabajo tan poco fácil como el secado de un acuarela en un medio ambiente húmedo para 98 por ciento, se revela mucho Largo.
Según yo, por preocupaciones de anticipación, y para asegurar una perennidad cierta a sus trabajos, le aconsejé contemplar también una versión de libro numérico (e-book).

Sans plus tarder, voici la maison d’hôtes de Christiane, une très bonne adresse, gustativement et esthéthiquement parlant, dans laquelle il est très agréable de venir se réchauffer au coin du feu, dans un salon aux lumières d’ambiance, le soir tombant, après une journée d’aquarelles « in situ ».

Without further delay,here is the host’s house of Christiane, a very good address, both esthetically and gustatively. It is very pleasant to come and warm oneself before a fire in the lounge with dim lights, in the evening after a watercolour’s day ‘in situ’.

Sin esperar más, les muestran la casa de huéspedes de Cristiana, una buena casa (cocina y decoración) , adonde es muy agradable de llegarse para recalentarse a las proximidades de un fuego de chimenea, en una feria a las luces de ambiente, la tarde caída, después de un día de acuarelas fuera (« in situ ») .

D’après une photo sur le site de « Chez les Colin »

A gauche, d’après une photo du site de « Chez les Colin », à droite, d’après une aquarelle d’Alain Marc

Ci dessous une étude réalisée toujours d’après une pochade du maître, réalisée aux environs des Gras et près de la rivière du Théverot.

Below, here is a study carried out according to a quick painting of the Master, realized in the neighbourhood of Gras and near the Thevenot river.

Abajo un trabajo realizado siempre según una rapida acuarela del dueño, realizada en las afueras del pueblo de Les Gras y cerca del río del Théverot.

Je poursuis par une aquarelle en forêt, a gauche, « in situ », et à droite, un travail de synthèse d’après le premier, réalisé à la maison d’hôtes.

I continue on with a study in a forest, on the left, a work ‘in situ’ and on the right a summary work according to the first one, realized in the host’s house.

Persigue por una acuarella en un bosque cerca de la casa de Cristiana (pintura a la izquierda), y a la derecha, un trabajo de síntesis según el primero trabajo, realizado después,en la casa de huéspedes.

Nous situant à vol d’oiseau à 500 m de la Suisse, sur le bord de la dernière route française dans le sens nord-sud, nous nous sommes penchés tout naturellement sur une cabane de douaniers, aujourd’hui à l’abandon, ces derniers travaillant de nos jours dans de meilleures conditions de confort. Nous sommes ensuite montés au lieu dit « La côte aux cerfs », sur la frontière, sur un chemin serpentant tantôt en France, tantôt en Suisse, des bornes dressées tous les 100 m délimitant les deux pays (sur l’aquarelle ci dessous, en bas, a gauche, vous êtes en France, à droite, vous êtes en Suisse).

Being at 500 m from Switzerland, on the last French road in the north-south direction, we admire a custom officers’ hut, totally neglected, the latter working nowadays in a better condition. We then climbed to a place called ’La côte aux cerfs’ on the boundary, on a winding path which is sometimes in France and sometimes in Switzerland, with erect terminals every 100 metres that deliminate the two countries. Below you are in France on the left watercolours, and on the right you are in Switzerland .

Situábamos cerca de Suiza, y de la última carretera francesa (dirección norte-meridional), estudiamos muy naturalmente una cabaña abandonada de aduaneros, estos últimos que trabajaban en nuestros días en mejores condiciones de comodidad. Luego montamos al lugar dicho  » La côte aux cerfs », sobre la frontera y un camino que serpentea unas veces en Francia, y otras en Suiza, una mojón todos los 100 m, delimitando los dos países (sobre la acuarela aquí abajo, Francia a la izquierda,  Suiza a la derecha).

Nous voici maintenant dans un sous bois, encore enneigé, au bord de la rivière Théverot, à proximité du village des Gras en cette belle matinée ensoleillée de la mi mars, au moment ou l’hiver commente tout juste à tirer sa révérence. Les nuances de verts font place peu à peu aux déclinaisons de blanc comme vous pouvez le voir sur l’aquarelle peinte au lieu dit, « La Drayère ».

We are now in a wood, still covered with snow, by the Thévenot river, near the village ‘des Gras’ by this beautiful morning of mid March, at the very moment where winter begins to bow down. The shades of green give way gradually to white declinations as you can see on the watercolours painted at ‘La Drayère’ .

Estamos ahora en un bosque, todavía nevado, cerca del río Théverot y del pueblo de Les Gras, esta mañana soleada en el medio del mez de marzo, cuando el invierno empieza a decir adiós. Los matices de verdes hacen sitio poco a poco a las declinaciones de blanco como pueden verlo sobre la acuarela pintada al lugar llamado, « La Drayère ».

Ci dessous, toujours par une belle journée ensoleillée, qui nous a même permis  un pique-nique, une vue de la Chapelle des Sernonniers et du lieu dit « Les Charmottes ».

Below, still by a beautiful sunny day, which has allowed us to picnic, is a view of the Chapel of Sernonniers and the place called ‘Les Charmottes’ .

Abajo, siempre un otro día soleado, que hasta nos permitió una comida campestre, una vista de la Capilla de Sernonniers y del lugar llamado  » Les Charmottes ».

Nous avons aussi droit au même temps exceptionnel quand nous nous sommes rendus de l’autre côté de la frontière, dans la vallée de la Brévine, pour peindre le Lac des Taillères et l’orée de bouleaux qui lui fait face. Cet endroit est pourtant réputé pour être le plus froid du pays au point qu’il est surnommé « la Sibérie suisse ».

We had also the same weather when we went on the other side of the border, in the valley of Brévine, to paint the lake of Tallières and the edge of birches which faces each other.This place is famous as it is considered to be the coldest one of the country to the point that it is nicknamed ‘the Swiss Siberia’. .

También tenemos derecho al mismo tiempo excepcional cuando fuimos al otro lado de la frontera, en el valle de Brévine, para pintar el Lago de Taillères y el lindero de abedules que le hace frente. Este lugar es famoso sin embargo para ser el más frío del país, llamado  » la Siberia Suiza « .

Retour côté français pour vous faire découvrir les deux aquarelles suivantes, la combe du Thévenot, réalisée d’après un travail d’une élève d’Alain, puis l’église de Grand Combe Châteleu, d’après un travail du maître.

We return to the French side in order to make you discover the two following works ‘La combe du Thévenot’ realized according to a work of Alain’s student, then the Church of ‘Grand Combe Chateleu, according to a work of the Master .

Vuelta lado francés para hacerle descubrir los dos trabajos siguientes, una casa cerca de Thévenot, realizada según un trabajo de una alumna de Alain, y la iglesia de Grand Combes Châteleu, según un trabajo del dueño.

Les paysages dans la région restent un thème inépuisable pour peindre et quelque soit l’heure de la journée, comme vous pouvez le découvrir ci dessous.

The landscapes of the region remain an inexhaustible theme to paint,  regardless of the time of the day, as you can discover below .

Los paisajes en la región quedan un tema inagotable para pintar y un poco de sea a la hora del día, como pueden descubrirlo abajo.

Ci dessous, et pour terminer cet article une aquarelle sur la combe de La Fresse au crépuscule exécutée d’après une photo prise par Alain Marc en 2010 et une étude sur le chat d’après un travail du talentueux dessinateur-peintre-aquarelliste Dominique Armilhon, trop tôt disparu et que j’aurais bien aimé connaître.

Below, and to end this article, here s a work on the ‘Combe de la Fresse’ in the twilight made according to a picture taken by Alain Marc in 2010 and a study of cat according to a work of the talented draftsman-painter,aquarelliste Domonique Armillion, who disappeared too early and that I would have liked to know .

Aquí abajo, y para acabar el artículo, una acuarela sobre cerca La Fresse al crepúsculo, ejecutada según una foto tomada por Alain Marc en 2010 y un estudio sobre el gato según un trabajo del dibujante talentoso,pintor y acuarelista Dominique Armilhon, demasiado temprano desaparecido y a que me habría gustado conocer.

C’est tout, … pour le moment !!!
Nicolas

That’s all … for the moment!
Nicholas (translation Mike Andony).

¡ Es todo, … por el momento!
Nicolàs (traduccion Nicolàs Dürr) .

e-book (1), e-book(2).
 « Le carnet du Haut-Doubs en hiver de Nicolas Dürr ».

 

La maison d’hôtes de Christiane/Host’s house of Christiane/La casa de huésped de Cristiana : « Chez les Colin »
Les articles d’Alain Marc sur le Haut Doubs en hiver/Alain Marc’s articles about the High Doubs in winter/Los artículos de Alain Marc sobre el Alto Doubs en invierno/ : Christiane Colin encore à l’honneur, « Aquarelles au dernier combat de l’hiver, 1ère partie, et 2ème partie, Aquarelle, neige et soleil, Synthèse et sous bois enneigé sur le motif, aquarelle en Jura Oriental et enfin l’hommage d’Alain Marc à Dominique Armilhon.
L’article que m’a consaré le même Alain Marc fin 2012/Alain Marc’s article end 2012/El articulo de Alain Marc al fin de 2012 : Les fulgurances aquatiques de Nicolas Dürr
Un petit film sur la Fresse et les environs/A little film about La Fresse and around/Una pequeña película sobre Fresse y los alrededores/ de Sophie Ravoire.

 

Bonus vidéo

 

 

Mon carnet d’aquarelles d’hiver du Haut-Doubs en e-book

J’ai le plaisir de vous présenter dans cette publication , le e-book inséré dans le blog de mon ami carnettiste-peintre-aquarelliste Alain Marc,  de mon carnet d’aquarelles du Haut-Doubs en hiver.

Je vous invite à le découvrir en cliquant sur le lien suivant :                                                     « Le carnet du Haut-Doubs en hiver de Nicolas Dürr ».

 

Voici également une vidéo de Sophie Ravoire sur un des stages organisés par Alain avec étalement des présentations des aquarelles du maître.

Par cette ambiance hivernale et neigeuse qui se dégage de cette publication et invite à des séjours de ski, je vous souhaite de bonnes Fêtes de fin d’année.

Nicolas, globe croqueur.

Le site et le blog d’Alain Marc, et les articles qui me sont consacrés sur mes aquarelles du Haut-Doubs ici et .

La maison d’hôtes « Chez les Colin », à Hauterives-La-Fresse, au dessus de Pontarlier.

Randonnées graphiques estivales dans le Haut-Doubs, 2012

Mon ami Alain Marc, animant régulièrement des rencontres aquarelliques chaque année dans le Haut-Doubs, en hiver, comme en été (je vous donnerai les liens en fin de récit), je vous présente donc cet article consacré à mes travaux estivaux lors d’une session en juillet et août 2012, complété par quelques aquarelles réalisées ultérieurement.

Pour commencer, voici la maison d’hôtes « Chez les Colin », aménagée dans une ancienne maison de douaniers, (ici le bâtiment à droite, ci-dessous, sur l’aquarelle du haut). Christiane nous y reçoit dans une chaleureuse maison, au sens propre comme au figuré, et nous prépare de mets délicieux, notamment à base d’herbes cueillies dans les environs. L’établissement avoisine une exploitation agricole traditionnelle.

Pour continuer sur le thème de l’architecture, voici une ferme comtoise traitée d’abord au crayon diluable sépia, puis en aquarelle. Elle est située au Gras, et se caractérise par l’équipement d’un tuyé, recevant tous les conduits des cheminées de la maison. La pièce sous le toit sert pour le fumage et le stockage de la salaison. Généralement, l’étable jouxtait la pièce d’habitation principale de manière obtenir un chauffage naturel grâce aux bêtes, source d’énergie naturelle précieuse pendant des hivers plutôt très rudes.

Autres exemple d’architectures typiques du département, ici à Grand-Combe-Chateleu. A gauche, la ferme, de madame Cupillard, en activité, et à droite, celle de monsieur Marquet, devenue un musée (en données 2012). Un des nombreux endroits que nous fait partager Alain Marc grâce à son travail de repérage en amont.

Autre sujet incontournable de peinture dans le secteur, voici un troupeau de vaches pâturant paisiblement sur le pré d’en face au moment où nous traitions les fermes.

Ci-dessous, le village de Malpas, au sud de Pontarlier, qui mérite que l’on s’y arrête pour  le clocher de son église.

L’édifice du XIIIe siècle, a été remanié plusieurs fois, comme en témoigne le style du porche, postérieur à l’Art Roman. L’église est agrémentée d’un clocher aux tuiles vernissées turquoise, bleues et jaunes.

Les motifs géométriques des tuiles vernissées rappellent ceux de la Bourgogne voisine.

 —

Les clochers ne sont tous du même type que celui de Malpas. Certains sont coiffés de tuiles monochromes, comme celui de cette aquarelle ci-dessous, peintre d’après un travail d’Alain Marc (près des Gorges du Doubs).

Voici le château de Joux dont l’origine remonte à 1039. Édifié à l’entrée de ce que l’on appelle la Cluse de Pontarlier, ce monument proche de la frontière suisse a connu de nombreux remaniements au cours des siècles, dont celles de Vauban, soucieux de renforcer les frontières du royaume. Il a servi de prison et quelques personnages célèbres y ont été enfermés, comme Mirabeau ou Toussaint Louverture.

Viennent ensuite vues emblématiques des environs de Pontarlier.

Tout d’abord un superbe panoramique depuis le Mont Chateleu d’où l’on aperçoit, par temps clair, les Alpes Bernoises et surtout le Mont-Blanc situé à 130 km à vol d’oiseau. Puis, le Lac de Saint-Point qui s’étend sur 5,600 km² environ

Je termine ce récit par une autre vue de ce lac qui s’étend sur 7,2 km de long et sur 0,8 km de large. Un tramway desservait les villages aux alentours jusqu’en 1950.

Il est propice aux diverses activités nautiques l’été comme la voile, la planche à voile ou le Kitesurf, et sert de patinoire l’hiver.

C’est tout, … pour le moment !!!

Nicolas

Un article complété d’une vidéo d’Alain Marc sur les session d’été sur ce lien, et un livre virtuel complet ici.

La maison d’hôtes de Christiane : « Chez les Colin »