Une démo, une aquarelle (ambiance neigeuse dans le Haut-Doubs), et bien plus encore

Voici une démo de mon ami carnettiste-peintre-aquarelliste Alain Marc sur un paysage de neige…

… et le résultat.

Voici une autre aquarelle réalisée d’après une démonstration de l’aquarelliste normand Christian Colin, avec, comme sujet, un sommet vosgien.

Depuis une trentaine d’années (en données 2019), La Fresse et la maison d’hôtes « Chez les Colin » est un incontournable dans le programme des stages d’aquarelle organisés par Alain.

Retrouvez Alain sur son site et sur son blog, et la maison d’hôtes « Chez les Colin » en cliquant sur l’image ci-dessous.

Nicolas globe croqueur.

La publication d’un contributeur invité : Vacances à Marrakech, top 5 des meilleures activités, par David Sissil

J’ai le plaisir de publier un article d’un contributeur invité, David Sissil, qui nous présente l’essentiel sur Marrakech.

Vacances à Marrakech : Top 5 des meilleures activités !

Vous êtes en vacances à Marrakech et vous avez peur de passer à côté de quelque chose ? Pas de panique, nous sommes là pour vous parler des incontournables de la ville.

illustration aquarellée de Nicolas globe croqueur

  1. Une soirée inédite sur la Place Jemaa-el-Fna (Incontournable !)

Vous voulez passer une soirée vraiment unique à Marrakech ? Rendez-vous à la tombée de la nuit sur la place Jeemaa-el-Fina. Vous y trouverez des marchands, des touristes… Mais aussi… Des animaux ! Hé oui, n’oubliez pas vos appareils photos pour cette promenade hors du commun où les charmeurs de serpents se mêleront aux dresseurs de singes.

  1. Un moment fun et incontournable : la balade en dromadaire, buggy ou quad (Incontournable !)

Choisissez votre monture, mais ne repartez pas de Marrakech sans avoir fait une balade dans les palmeraies. A dos de dromadaire, sur un quad ou au volant d’un buggy, vous pourrez découvrir les merveilles de la « ville rouge » et ses alentours dans une folle journée où le fun et la découverte ne font qu’un. Vous partagerez un moment insolite à travers des paysages magnifiques et vous serez plongés en plein cœur de la culture locale grâce à une rencontre avec l’habitant.

  1. Les délices de Marrakech

Ah… le couscous, le tajine, le méchoui… Rien qu’à l’évocation de ces noms, vos papilles sont en émoi, vos ventres gargouillent, vous salivez déjà, et pourtant vous n’avez encore rien goûté ! Courrez réserver votre table dans l’un des nombreux restaurants typiques de la ville (médina ou hors remparts) et savourez les plats succulents d’une des cuisines les plus réputées au monde.

illustration aquarellée Nicolas globe croqueur

image fournie par David Sissil

image fournie par David Sissil

  1. Plongez au cœur des tombeaux Saadiens

Il y a plus de 350 ans, les Saadiens, dynastie arabe, régnaient sur le Maroc. Découverts seulement en 1917, leurs tombeaux n’ont pas pris une ride. N’ayez pas peur de vous aventurer sur ce site unique, admirablement conservé et éblouissant par sa beauté et son architecture.

image fournie par David Sissil

  1. Revenez en arrière

Vous avez déjà entendu parler des villages berbères ? Là où le temps s’est arrêté il y a quelques centaines d’années et où la population vit toujours comme à l’époque ? Aux alentours de Marrakech, de nombreuses excursions vous permettent de découvrir ces villages typiques, mais aussi les beautés des montagnes de l’Atlas, les paysages magnifiques de la vallée de l’Ourika ou encore les extraordinaires cascades d’Ouzoud.

image fournie par David Sissil

illustration aquarellée de Nicolas globe croqueur

image fournie par David Sissil

David Sissil.

David Sisil est un blogueur très actif en ligne sur le site internet de  Mon Journal Du Net. Il écrit sur la santé, le bien-être, les voyages, la mode, les relations, les films et la décoration.

LE POST-SCRIPTUM DE NICOLAS GLOBE CROQUEUR

illsutrations au pastel gras de Nicolas globe croqueur

Quelques articles d’Alain sur la place Jamaa-El-Fna, publiés en 2005 et en 2007.

Hommage posthume à Jean MARC, le forgeron humaniste (2) : bilan de l’exposition à Bozouls, en Aveyron

Voici le dernier article que je consacre à l’exposition Consacrée au peintre-sculpteur et conteur occitan Jean MARC (Roger Carrière de son vrai nom, 18 mai 1924 / 23 mai 2008).

L’exposition a connu un large succès comme en témoigne la publication de mon ami Alain Marc ici. Il est à parier qu’il y aura d’autres expositions ailleurs en France, à commencer par le département du Tarn, d’où l’artiste est originaire.

J’étais présent au vernissage, ce qui m’a permis non seulement de faire la connaissance de la famille d’Alain, mais surtout de produire quelques aquarelles que je vous présente ci-dessous.

J’entre dans le vif du sujet par la pièce maîtresse de l’exposition, l’ « Homme de la Mancha« , une référence à Don Quichotte mais pas que…

Viennent ensuite quelques sculptures qui ont attiré mon attention (liste non exhaustive), à commencer par « Nom d’une pipe, nom d’un balai ! », témoignage de la comédie humaine, qui est un théâtre. D’ailleurs, moi qui me suis rendu au Festival d’Avignon 16 jours après, « Nom d’une pipe, nom d’un balai ! » pourrais très bien être le titre d’une pièce du OFF.

Toujours sur le registre de la comédie humaine, aussi étrange que cela paraisse, il m’est arrivé de repenser aux sculptures de Jean MARC dans le TGV du retour d’Avignon quand j’ai vu défiler dans mon wagon un certain nombre d’adolescentes, dont certaines plus que très émues, pour faire des selfies avec une célébrité assises 3 rangées de sièges plus loin avec sa compagne. J’ai alors imaginé ce qu’il aurait pu créer s’il avait été témoin de telles situations et le titre qu’il aurait pu donner à son oeuvre, par exemple, « L’adoration » ou mieux encore, « La vénération ».

Tous droits réservés ADAGP, avec l’aimable autorisation des ayants droits

Voici « Mon cœur pour un violon », « L’homme qui ramène sa fraise », « Tête de Guy enfant » (un des fils de Jean MARC) et, en arrière-plan, « Le clown amoureux ».

Tous droits réservés ADAGP, avec l’aimable autorisation des ayants droits

Une attention particulière pour « Celui qui nageait entre deux zoos », tellement elle se réfère toujours à de nombreux comportements !!!

Tous droits réservés ADAGP, avec l’aimable autorisation des ayants droits

Les peintures du Maître étaient aussi exposées. Établi à Cordes-sur-ciel, il beaucoup peint sur ce magnifique village perché, sans oublier non plus la préfecture du Tarn et sa cathédrale. Ses œuvres picturales complètent parfaitement les sculptures exposées, comme sur l’image ci-dessous.

Je terminerai par  « La revanche de la machine »…

Tous droits réservés ADAGP, avec l’aimable autorisation des ayants droits

Je conclus ma publication par quelques uns de mes dessins et aquarelles que m’a inspiré cette exposition.

C’est tout !, … pour le moment.

Nicolas globe croqueur (et photographe).

Le blog et le site d’Alain MARC, et celui consacré à son père.

En bonus, la photo de la maquette des mains à Eragny, visible à l’exposition, que je raconte sur cette publication, suivie par une vidéo d’Alain MARC.

Hommage posthume à Jean MARC, le forgeron humaniste (1) : Les mains à Eragny

Dix ans après la disparition de leur père, mon ami carnettiste-peintre-aquarelliste Alain MARC, et sa sœur, Françoise MARC-Villeneuve,  contribuent à lui rendre hommage. Il s’agissait de Jean MARC, Roger CARRIÈRE  de son vrai nom, autodidacte, illustre résistant, conteur, aquarelliste, peintre et surtout forgeron sculpteur qui a laissé des œuvres tout à fait remarquables.

Une exposition de ses sculptures aura lieue à Bozouls dans l’Aveyron (au Nord de Rodez), du 4 au 22 juillet 2018, avec un vernissage à partir de 18 h suivie de la projection, a 20 h 30 d’un « Rendez-vous avec », émission emblématique des années 70, avec un film de 52 mn « Le ciel du forgeron », consacrée à cet artiste.

Je répondrai présent, ce qui sera l’occasion d’une nouvelle publication.

La démarche d’Alain consiste à faire en sorte que le travail pictural mais surtout sculptural de son père ne tombe pas dans l’oubli. Aussi, le francilien que je suis a décidé d’apporter sa petite contribution en se rendant sur la commune d’Eragny, dans le Val d’Oise, pour photographier une de ses œuvres dans un parc de la ville, intitulée « L’envol ».

Jean MARC a voulu symboliser l’envol de la ville nouvelle d’Eragny, qui s’étendait au moment où il l’a créée. Cette sculpture répondait à commande des autorités de la ville à l’époque, admiratives son travail.

Ces mains ont été réalisées en acier Corten avec la collaboration de l’entreprise tarnaise Delord.

Au moment ou ces mains ont été installées, rue des Ecoles, juste après le carrefour avec la rue des Pinsons, la végétation n’était pas aussi intense. Aujourd’hui, en 2018, la nature environnante rend presque invisible cette oeuvre que l’on découvre presque par hasard au détour d’un chemin, dans un parc derrière une résidence arborée.

Il serait judicieux de la part de la commune, à mon avis, de la déplacer de manière à ce qu’elle soit plus visible. D’ailleurs, il est fort à parier que si la démarche d’Alain MARC de faire entrer le travail de son père dans la postérité aboutit, Eragny se souviendra très certainement qu’une sculpture de cet artiste existe sur ton territoire et fera donc le nécessaire.

Pour concrétiser cette sculpture, Jean Marc a préalablement réalisé une maquette visible ci-dessous. Observez la différence entre la travail de préparation et l’oeuvre finale, sur l’ouverture des mains. Comme me faisait remarquer un de mes anciens professeurs, feu Philippe Moutard-Martin, peintre, « il faut toujours dans le rendu final, se réserver une part de création ».

On peut découvrir ses autres sculptures surtout dans quelques villes du sud de la France, à commencer par Montans, dans le Tarn, ou il est né, mais aussi à Cordes-sur-Ciel ou il avait son atelier, Saint-André, Carmaux, mais à Montpellier, dans l’Hérault et même à Gérone, Catalogne, Espagne.
Ci-dessous, un de mes travaux graphiques représentant une sculpture située sur la Place de la Libération à Gaillac. Elle représente une coupe de mousseux qui fait chanter le terroir. Initialement dorée, le plaquage a disparu avec la patine du temps.

Pour terminer, voici un petit reportage vidéo de Paul Bigou sur Jean MARC travaillant dans son atelier de Cordes.

C’est tout, … pour le moment !

Nicolas globe croqueur.

Le blog et le site d’Alain MARC, sur son père, Jean MARC, peintre-sculpteur et conteur occitan.

Les articles sur le site d’Alain au sujet de « La Rossinante » , suivi de la  » Victoire de Rossinante », sans oublier la publication sur l’exposition de Bozouls , « J-7 avant le vernissage de l’exposition Jean MARC », et « J-3, exposition Jean MARC, forgeron d’art ».

Un article de la « Dépêche du Midi » du 30 juin 2018, consacré à l’exposition.

Un article sur son blog intitulé « Jean MARC et sa Rossinante ».

Un article d’Alain sur sa soeur, Françoise MARC-Villeneuve.

Un éloge d’Alain à son père sur une publication de 2008, ici.

Un autre éloge, en 2011, sur un artiste talentueux disparu trop tôt :  Dominique Armilhon.

Un souvenir Andalou de 1992, et bien plus encore

En  cherchant dans mes archives, j’ai retrouvé ce dessin de la Cour des Lions de L’Alhambra de Grenade, réalisé en 1992, que j’ai le plaisir de vous faire découvrir.

Son nom provient des douze lions faisant office de jets d’eau, qui supportent le bassin dodécagonal et la fontaine au milieu du patio.

Nicolas, globe croqueur.

Voici, sur les liens, la rétrospective du voyage en 2006 (pour repérages pour ses stages d’aquarelles), de mon ami Alain Marc :

2006-02-le-16 : Sur la route de l’Andalousie, parfum de méditerranée (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-02-le-20 : Sur la route de l’Andalousie, du Levant aux rivages d’Alméria (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-02-le-24 : Enfin l’Andalousie sur les traces d’un mythe (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-02-le-27 : Andalousie, d’Almeria à la Sierra Nevada (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-02-le-27 : Andalousie, les troglodytes de Guadix (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-03-le-1er : Andalousie, les tumultes de Grenade (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-03-le-3 : Andalousie, Grenade et le « compas » des bas quartiers (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-03-le-5 : Andalousie, Grenade, le charme de l’Albacin (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-03-le-9 : Andalousie, sur le route de Cordoue (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-3-le-7 : Andalousie, dernier soir à Grenade, valeurs de l’amitié (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-03-le-10 : Andalousie, une halte autour de Zuheros (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil au village de Zuheros).

2006-03-le-13 : Andalousie, arrivée à  Cordoue (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-03-le-14 : Andalousie, Cordoue dans les ruelles (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-03-le-15 : Andalousie, Cordoue, la Mosquée Cathédrale (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-03-le-16 : Andalousie, une cathédrale dans la mosquée (repérages avec pierre Nava et Yolande Gerfil . Reflexions d’Alain Marc sur les civilisations qui se succèdent avec certaines conséquences).

2006-03-le-17 : Andalousie, Cordoue, quartier de la Juderia (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-03-le-17 : Andalousie, la foire médiévale à Cordoue (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-03-le-20 : Andalousie, d’églises en patios (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-03-le-22 : Andalousie, la campagne autour d’Espejo (repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil).

2006-03-le-23 : Retour d’Andalousie (fin des repérages avec Pierre Nava et Yolande Gerfil. Publication avec en guise une petite anecdote croustillante sur les gitans et les champs d’orangers).

L’e-book du programme des voyages en aquarelle d’Alain Marc pour 2018

En cette année 2018, mon ami aquarelliste-carnettiste-peintre Alain Marc vous prépare un programme sympathique, comme à son habitude, et depuis plusieurs années déjà, a la nuance près qu’il le présente cette fois-ci sous forme d’e-book.

Pour commencer, il alternera le chaud et le froid en début d’année en commençant par l’Inde du Sud (avec le Temple de Nataraja à Tanjore, celui de Sri Meenaski, à Madurai, ou le palais de Tirumalay Nayak à Madurai, pour ne citer qu’eux),du mardi 23 janvier au mardi 6 février.

En voici le résumé du stage d’aquarelle sur la traversée de l’Inde du Sud.

Viendra ensuite le Haut-Doubs en hiver,  du dimanche 4 au samedi 10 mars (un classique avec hébergement dans l’excellente maison d’hôte « Chez les Colin »). Devant le succès de la première semaine, un deuxième stage est prévu du dimanche 11 au samedi 17 mars.

Au printemps, un rendez-vous incontournable, la Provence, entre Alpilles et Luberon, fin mai-début juin, du dimanche 27 au samedi 2.

Deux destinations en France et une à l’étranger pour l’été. Tout d’abord, du dimanche 24 au samedi 30 juin, la Bretagne.

Ensuite, du samedi 28 au  mardi 31 juillet, du mercredi 1er au samedi 4 août, du dimanche 5 au  samedi 11 août et du dimanche 12 au samedi 18 août de nouveau le classique depuis une quarantaine d’années, le Haut-Doubs avec l’hébergement chez Christiane.

Peut-être que je m’y arrêterai deux ou trois jours comme en 2017. Voici une aquarelle du château de Joux.

En revanche, une nouveauté pour l’étranger, puisqu’il s’agit de l’Aragon, en Espagne, du mercredi 12 au lundi 17 septembre, avec une étape à Saragosse.

Pour connaitre tous les détails, je vous invite à accéder sur l’e-book, en cliquant sur ce lien.

C’est tout, … pour le moment !

Nicolas.

Une vidéo des vœux d’Alain Marc de 2012, que j’avais trouvé particulièrement dynamique, sur ce lien.