Le Canal du Midi (30/30), un bilan des récits de Toulouse à Béziers

Canal du Midi (2012-2018) : un bilan des récits sur le parcours de Toulouse à Béziers avant de poursuivre sur le trajet restant.

Fin janvier 2013, j’ai décidé de vous raconter ma randonnée, ou plutôt, mes deux randonnées à bicyclette le long du Canal du Midi. La première s’est déroulée sur 7 jours en août 2012 de Toulouse au Phare des Onglous à Marseillan, via la bifurcation de Narbonne. La seconde a eu lieue, toujours à bicyclette, en août 2014, de Narbonne au Phare de Port-La-Nouvelle.

Auparavant, ce sont quelques échanges sur le net avec Jean-Pierre Lagache, malheureusement décédé en novembre 2018 , administrateur et contributeur du blog « belcaire pyrénées » qui m’avait soufflé l’idée de faire un récit de ces randonnés. J’ai ensuite rencontré Jean-François Benne, administrateur de ce blog et ma première publication est sortie fin janvier 2013.

A l’enthousiasme des débuts, s’est peu à peu installé un certain découragement, du fait du peu de visibilité du blog et sur la raison que nous n’avons pas accès au grands moyens de communications qui nous permettrait non seulement d’élargir notre lectorat, mais donner peut-être envie aussi à de nouveaux contributeurs de vouloir se joindre à Jean-François, André, Robert (le créateur de la réplique d’une barque de poste 1818) et moi-même.

Je reconnais avoir un peu de mal à envisager d’écrire les 4 articles que j’avais prévu initialement sur le trajet restant entre Béziers et Marseillan. Aussi, j’ai décidé de marquer une étape, d’ou cette publication. En aucun cas, je ne renonce à poursuivre, simplement, je pense le faire d’une manière différente… et surtout prendre plus de temps.

Retournant de nombreuses fois sur les rives des canaux du Midi, de Jonction et de la Robine, j’ai, bien sur, enrichi de nouvelles photos ces cours d’eaux, et complété les 1000 photos prises en 2012, sans parler des dessins et aquarelles.

Avant de reprendre le cours de mes récit en 2020, je vais vous (re)présenter, sur ce 30ème article de ma randonnée à vélo, à travers des pièces graphiques et photographiques, quelques lieux qui m’ont particulièrement plus, de Toulouse à Béziers.

Tout d’abord, voici là ou tout commence en partant de l’Ouest, le bassin de l’embouchure à Toulouse, croisement de 3 canaux, celui du Midi, celui de la Garonne, en provenance de Castets-en-Dorthe (ou il se rattache au fleuve) et le canal de Brienne, qui rejoint le fleuve aussi et permettait autrefois aux embarcations d’éviter la chaussée du Bazacle . A noter aussi le bas-relief de Lucas.

Vient ensuite l’écluse Bayard, face à la gare Matabiau dans une configuration que l’on verra bientôt plus dans la mesure ou d’importants travaux sont prévus dans le cadre de l’érection d’un gratte-ciel, la tour Occitanie, à côté du bâtiment. Peut-être sera-t’il doté d’un rooftop qui permettra de voir le canal sur la ville (affaire à suivre et ce sera le sujet d’une prochaine publication, … si j’ai toujours envie de le faire !!!).

A la sortie de Toulouse, et à proximité du pont Mange-pomme se trouve un bâtiment tagué que j’ai représenté en aquarelle.

Sur le point le plus haut du Canal du Midi, au Seuil de Naurouze, a 190 m au dessus du niveau de la mer, et à proximité du bief de partage, se dresse une obélisque à la gloire de son fondateur, Pierre-Paul Riquet.

Vient ensuite Castelnaudary et son grand bassin, représenté ici en aquarelle en version diurne et en version nocturne (pour celle-ci,couplée avec l’écluse de Gardouch).

Le canal traverse une ville doté de d’un autre monument classé patrimoine mondial de l’UNESCO, Carcassonne et ses fortifications. Il est à noter, tout comme à Toulouse, qu’une écluse se dresse ici aussi devant la gare.

Sur Trèbes, un ouvrage remarquable, le pont-canal, « bousculé » pendant les crues et particulièrement celle d’octobre 2018.

Arrivée sur Homps, un des port du canal qui permettait aux péniches de faire demi-tour.

Le Canal du Midi, se sont aussi 63 écluses sur ses 240 km. Ci dessous une vue en amont et une autre en aval.

Le hameau du Somail, situé sur 3 communes (en données 2019), entre Minervois et Narbonnais, était autrefois la 3ème étape pour la couchée, des barques de poste en provenance de Toulouse. Des offices ont toujours lieu dans la chapelle de nos jours.

Voici un de plus beaux édifices des canaux des deux-mers, l’écluse-épanchoir du Gailhousty et son bâtiment du 18ème Siècle, dernier ouvrage avant l’arrivée sur l’Aude, situé sur un canal bifurquant du Canal du Midi, le Canal de Jonction de la Robine, achevé en 1787.

Au détour des méandres du canal, une magnifique vue panoramique de Capestang s’offre aux promeneurs.

Dans cette ville, on peut apercevoir une réplique de barque de poste 1818, construite par un passionné, Robert Mornet.

Je ne pouvais pas écrire cet article sans évoquer le tunnel du Malpas, qui a vu le jour grâce à l’entêtement de Riquet qui a réussi a prouver que cet ouvrage était réalisable, sans quoi l’ensemble du projet du canal était remis en cause, par des « mauvais coucheurs » nuisibles (comme il y en a toujours face à ceux qui mettent en place de grandes réalisations), sans doute jaloux, et qui souhaitaient très certainement le voir trébucher. D’autre part, le souhait de Riquet de faire arriver son canal en majesté dans sa ville natale dépendait aussi de la concrétisation de ce tunnel.

Je terminerai cette publication par l’ouvrage emblématique du cour d’eau, les écluses de Fonsérannes, utilisées par les touristes navigants, les préférant à l’ascenseur à péniche construit à côté et qui n’a pratiquement jamais servi. Elles offrent  une vue panoramique sur Béziers.

Ainsi s’achève la première série de mes publications sur mes randonnées à vélo.

Je vous dis donc « à bientôt, pour la suite ».

Nicolas globe croqueur.

Je dédie cette publication en mémoire à Jean-Pierre Lagache, administrateur et contributeur du blog « Belcaire pyrénées » et je vous invite à (re) découvrir ses publication sur le Canal du Midi 1ère partie, 2ème partie, 3ème partie et 4ème partie (du moins si son blog reste toujours en ligne et qu’un de ses amis ou qu’un membre de sa famille décide de le pérenniser).

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

Retrouvez mes photos de toutes les écluses du Canal du Midi sur cette carte.

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

En guise de  « bonus », une vidéo sur le Canal du Midi…

… et comme une de mes autres occupations concerne ma généalogie, un peu pour flatter mon ego aussi, je le reconnais, voici, pour les abonnés au site »geneanet », ma probable lointaine parentèle avec Pierre-Paul Riquet.

Un documentaire sur le Canal du Midi

Pour agrémenter votre été, ou tout simplement pour remettre du soleil dans vos têtes en mauvaise saison, voici une aquarelle suivie d’un documentaire vidéo sur le Canal du Midi.

En cet été 2019, pour vous donner envie de longer ou de naviguer sur le Canal du Midi, voici tout d’abord, en guise de « mise en bouche » une de mes aquarelles, suivie d’une vidéo sur le sujet.

Nicolas globe croqueur (et photographe)

Les dégâts et les réparations sur le Canal du Midi du côté de Trèbes.

Mi octobre 2018, de fortes inondations ont endommagé le Canal du Midi du côté de Trèbes et le pont-canal de l’Orbiel a particulièrement « dégusté ». Cet ouvrage est un incontournable pour les promeneurs qui empruntent le canal en direction de Carcassonne, depuis Trèbes, nombreux en été.

Avant de poursuive, voilà à quoi il ressemblait avant la catastrophe (photos prises au printemps, et à l’automne).

Les crues ont endommagé, voire emporté ses garde-corps, mais l’essentiel des réparations seront effectuées avant la reprise de la saison touristique, mi mars 2019, et j’aurai sans doute l’occasion d’aller le constater lors de mes promenades au printemps et en été.

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur et photographe.

L’Occitanie est à l’honneur dans « Rémi sans famille », 2018

Pour bien commencer l’année 2019, voici cette publication sur l’Occitanie à l’honneur dans le film d’Antoine Blossier, sorti fin 2018, « Rémi sans famille« , tourné en mai 2017, d’après le roman d’Hector Malot, avec Daniel Auteuil dans le rôle de Vitalis, Maleaume Paquin dans celui de Rémi, Ludivine Sagnier dans celui de la mère adoptive du gamin et Virginie Ledoyen dans celui de sa mère naturelle sans oublier la prometteuse Albane Masson, Jonathan Zaccaï en personnage bourru et surtout, Jacques Perrin campant un Rémi agé, rassurant, protecteur et bienveillant (tout comme il l’est dans « Les choristes » d’ailleurs).

Une place particulière pour le Canal du Midi, sur le bief de La Planque en amont de l’écluse. C’est ici qu’ont été tournées les scènes de la péniche.

Il s’agit de « La Tourmente », transformée et rebaptisée pour la fiction « Le cygne ». Dans le livre, c’est aussi le nom de la chambre qu’occupe le petit Rémi quand il rencontre une famille d’aristocrates anglais en villégiature.

Je tiens à remercier Mado et Patrick, de la péniche d’hôte Kapadokya, amarrée près de l’écluse Méditerranée, sur le bief de partage, de m’avoir autorisé à publier une de leur photos, prise avant le tournage, en mai 2017.

Ci dessous, une de mes aquarelles représentant le personnage de Rémi sur cette embarcation, sous les applaudissements, après avoir effectué un tour de chant.

Ci-dessous, Rémi et Vitalis longent le canal, pour de nouvelles destinations.

Dans le livre, comme dans toutes les adaptations télévisuelles et cinématographiques, Maître Vitalis de son vrai nom Carlo Bazani était un ténor mondialement connu qui disparu après avoir subi une épreuve très difficile. Il a fait le choix de passer de lumière à l’oubli, des honneurs et de la richesse à la pauvreté et l’anonymat en s’imposant une pénitence. Dans le livre, c’est parce qu’il a perdu sa voix lors d’un concert. Dans le film, c’est pour des raison familiales et Daniel Auteuil, donne à son personnage un dimension très touchante quand il explique à son jeune protégé les raisons pour lesquelles il a choisi de devenir saltimbanque itinérant.

J’ai retrouvé un peu la trame des « Choristes » avec un Jacques Perrin campant un personnage au soir de sa vie, qui raconte son enfance d’orphelin et, tout comme dans « Les Chroristes », s’est trouvé un adulte référent qui l’a guidé dans sa jeunesse et lui permettre de devenir ce qu’il est devenu.

D’autres clins d’œil également au film « Titanic » et au tableau « l’Angélus » de Millet, quand Rémi chante les bras tendus sur un promontoire et capte l’attention d’un groupe de paysans sur un champ en contrebas.

Pour les personnages absents dans le film, le réalisateur, à mon avis, en a réuni deux dans un seul. Rémi récupère les talents musicaux de Mattia, compagnon saltimbanque dans le livre, et Lise remplace le personnage d’Arthur… avec son handicap. Manquent aussi Dolce et Zerbino pour les animaux de la troupe de Vitalis.

Retrouvez les lieux évoqués dans cet article dans la bande annonce ci-dessous.

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur.

Retrouvez sur ce lien un article « Tourmente fait son cinéma« .

Photographies nocturnes sur le bas-relief de Lucas à Toulouse

Dans la foulée de ces publications de ce mois de juillet 2018, et pour revenir au sujet du Canal du Midi, j’ai choisi de vous présenter des photos de nuit du bas-relief de Lucas, une oeuvre architecturale sur le bassin de l’Embouchure, aux Ponts-jumeaux à Toulouse.

Pour rappel, il s’agit d’une allégorie : tout à gauche se trouve le canal représenté par un homme barbu, à sa droite deux jeunes génies, équipés de pioches, construisent une écluse. Au centre, la province de Languedoc tient le gouvernail d’une barque frappée aux armes de la province. Par un geste de commandement, elle ordonne au canal de recevoir les eaux de la Garonne, l’autre personnage féminin de cette fresque. Celle-ci, tenant une corne d’abondance, encourage un génie laboureur à stimuler ses bœufs pour tracer un sillon en Lauragais. En arrière plan on distingue une voile de bateau et les toits de Toulouse.

De part et d’autre du bas-relief, débute (ou se termine, selon le sens choisi) le Canal du Midi, sur la photo ci-dessous à droite, qui serpente sur 240 km vers l’Etang de Thau, et le Canal de Brienne, sur la photo ci-dessous à gauche, qui parcoure presque 2 km et mène les embarcations à la Garonne en évitant la Chaussée du Bazacle. Jusqu’aux années 70, existait sur ce bassin, l’écluse de Garonne, en aval de ladite chaussée, commune au canaux cités ci-dessus et le canal éponyme au fleuve, créé bien après. Elle a disparue au profit d’une autoroute périphérique urbaine.

Je terminerai la publication par une vue en plongée sur le bas-relief.

C’est tout, pour le moment !

Nicolas.

En bonus, une de mes aquarelles nocturne sur le sujet.

Le Bassin de l’Embouchure, le bas-relief et les écluses du Canal du Midi sur Toulouse en photos et aquarelles

En données 2018, il existe 62 écluses en service sur le Canal du Midi, une écluse désaffectée, une ancienne écluse avec le quai et le bâtiment conservé. Une écluse  a disparue depuis la création du périphérique de Toulouse, et qui permettait au Bassin de l’Embouchure, commun aux canaux de Brienne, du Midi et de la Garonne, de communiquer avec le fleuve.

Le « sens de la marche » des écluses sur cette publication s’inscrit dans l’axe Atlantique-Méditerranée, donc, de Toulouse à Marseillan. J’ai choisi de vous présenter les écluses sur la ville de Toulouse.

Voici tout d’abord, l’emplacement de  l’ancienne écluse de Garonne, supprimée suite au travaux de construction de l’autoroute périphérique de Toulouse dans les années 70. Elle reliait le Bassin de l’Embouchure au fleuve.

Elle fait face aux Ponts Jumeaux et au bas-relief de Lucas, que j’ai représenté en aquarelles.

Vient ensuite la première écluse, l’écluse du Béarnais qui retient le bief éponyme sur une longueur de 0 km 951. C’est le 1er ouvrage du Canal du Midi, d’une altitude de 135 m, au km 1.044, à bassin simple (année de construction, 1669, remaniée en 1978), conçu sur le modèle des bajoyers droits, comme pour toutes les écluses sur la ville.

 Voici la 2e écluse du canal, l’écluse des Minimes, à bassin simple (anciennement à bassins doubles), 1669, remaniée en 1978, située dans le quartier éponyme, dont la reconstruction a permis de mettre à niveau les 2 biefs suivants (Minimes, 1 km 260 et Matabiau, 0 km 405, soit 1 km 662). Elle s’élève à 139 m, au km 1.995.

L’ancienne 3ème écluse du canal, l’écluse Matabiau, a été rendu obsolète suite au travaux de nivellement. Le bâtiment date du 19ème Siècle.

L’écluse Bayard, face à la gare Matabiau, est le 3ème ouvrage à franchir dans le sens Atlantique-Méditerranée, à bassin simple (anciennement à bassins doubles), 1669, remaniée en 1978.

 —

C’est la dernière écluse sur la ville dans le sens Atlantique-Méditerranée, altitude 145 m que j’achève cette publication. Nous nous trouvons à 3 km 538 de la Garonne, et à  237 km 329 de l’Étang de Thau. L’ouvrage retient un bief long de 12 km 122. Il est à noter que le site autour de la gare va être modifié les prochaines années, et qu’un gratte-ciel appelé « Tour Occitanie » (architecte Daniel Libeskind) est projeté dans le quartier, face au canal. Si les délais des travaux est respecté, elle sera prête en 2022. Rendez-vous est pris donc pour une nouvelle publication et de nouvelles photos.

C’est tout!, … pour le moment.

Nicolas globe croqueur (et photographe).

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

Un article de mon ami peintre-carnettiste-aquarelliste et maître de stages Alain Marc sur Toulouse.

Ces endroits sont également évoqués dans le site du Canal du Midi de mon ami Jean-François sur ces pages :

Un autre site de mon ami Jean-François intitulé « Latitudes Garonne« .

En guise de bonus, la vidéo qui me fait vibrer à chaque fois que je l’entend.

et une chanson sur la Garonne interprétée par Nicole Croizille.

Le Canal du Midi (29/30), sur Béziers (2012-2017) (3/3) par le tracé neuf (depuis 1856)

Canal du Midi (2012-2018) : le tracé neuf sur Béziers (depuis 1856).

Voici le 29e article du récit de ma randonnée à bicyclette le long des 240 km du Canal du Midi. Ici, il est question du tracé qu’empruntaient les embarcations depuis 1856 sur Béziers, en enjambant le fleuve par le pont-canal , avant de le regagner le tracé originel, direction Agde en franchissant deux écluses.

Le tracé neuf quitte les écluses de Fonsérannes à partir du 7e bassin, ou commence le bief de l’Orb (le 56e depuis Toulouse), long de 1 km 315.

CM-CJR-CR-PH-406-article-29Dimanche 2 juillet 2017

Une nouvelle passerelle a été ajoutée suite à la restauration du site des écluses de Fonsérannes, en 2017.

Dimanche 2 juillet 2017

Ci-dessous, sur la photo du haut : depuis une des passerelles, vous pouvez découvrir en plongée la descente d’eau parallèle aux écluses, se jeter sur le bief  et la ville de Béziers en arrière plan. Sur la photo du bas : le bief de l’Orb depuis la passerelle créée en 2017.

Dimanche 2 juillet 2017

Les deux ouvrages offrent des panoramiques très intéressants. A gauche ci-dessous, une autre vue de l’arrivée de la pente d’eau sur la rive droite du bief.

Dimanche 2 juillet 2017

Une rangée de cyprès sur les deux rives, qui ont chacune leur chemin de halage, accompagne le cours d’eau jusqu’au pont-canal.

Mercredi 6 mai 2015

Mercredi 6 mai 2015 et dimanche 19 août 2012

A 12 mètres au dessus du fleuve, long de 142 mètre et composé de 12 arches, le pont-canal a été conçu par Urbain Maguès, ingénieur des Ponts et Chaussées. Depuis sa création, le Canal du Midi connait un tracé ininterrompu de Toulouse à Age, autrement dit, initialement en 3 tronçons (Toulouse-Béziers, Béziers-Agde et Agde-Marseillan), il est depuis le 19ème Siècle, sectionné en 2 tronçons et interrompu par l’Hérault sur Agde.

Le pont-canal permet d’admirer un autre joyau architectural de Béziers, la cathédrale Saint-Nazaire et Saint Celse, édifice gothique construit en lieu et place d’un ancien édifice roman et sur un promontoire qui domine la vallée de l’Orb. Dans l’Antiquité, existait ici temple Romain dédié a Auguste et sa femme Livie.

Mercredi 6 mai 2015

La promenade sur la rive gauche de l’Orb permet d’admirer la splendeur de l’ouvrage. Il faut savoir aussi s’éloigner un peu d’un canal pour en découvrir les beautés.

Mercredi 6 mai 2015 et dimanche 4 mai 2014

Tout de suite après l’ouvrage, au tournant, je découvre la 57ème écluse, portant le nom du fleuve traversé par le pont-canal.

Mercredi 6 mai 2015 et dimanche 19 août 2012

A noter la restauration du petit bâtiment, initialement tagué, entre mes deux passages, en 2012 et 2015. La structure en béton gris en aval (pas très jolie, je n’aime décidément pas la couleur de ce matériau, qui me laisse un sentiment d’inachevé) témoignent de l’architecture des années 70 et du soucis du fonctionnel sans l’accompagner du volet esthétique, contrairement à l’époque de Riquet. Le passage de cette écluse marque un dénivelé de 6 mètre 20.

Dimanche 19 août 2012 et mercredi 6 mai 2015

Le bief de Béziers est à la fois un bief et un port, et a remplacé peu à peu le port Notre-Dame situé sur le tracé originel. Des demeures d’inspiration « Belle époque » viennent agrémenter le lieu. Long de 417 mètres, ce 58ème bief est l’un des plus courts du Canal du Midi, avec le bief du Fresquel simple, 105 mètres, et le bief d’Herminis, 270 mètres.

Dimanche 19 août 2012 et mercredi 6 mai 2015

Voici la 58ème écluse depuis Toulouse, l’écluse de Béziers, à bassin simple et à bajoyers droits. Restaurée, elle aussi, en 1978, dans le but d’offrir un gabarit plus important aux embarcations transportant des marchandises. On sait ce qu’il est advenu de cette activité à partir des années 1980.

Dimanche 19 août 2012 et mercredi 6 mai 2015

Mercredi 6 mai 2015

Mercredi 6 mai 2015

C’est sur cette vue en aval de l’écluse, au croisement du tracé neuf et du tracé originel que je termine ce récit.

Dimanche 4 mai 2014

Nous sommes ici à 208 km 246 de Toulouse et à 32 km 621 du Phare des Onglous et de l’arrivée du Canal du Midi sur l’Etang de Thau.

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas.

 

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

Retrouvez mes photos de toutes les écluses du Canal du Midi sur cette carte.

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

Une de mes aquarelles.