Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (10/10) : Un bilan du parcours depuis Toulouse

Le « clap de fin » du récit de Nicolas sur le bilan de ses randonnées à vélo le long des canaux des deux mers en 2012 et 2014.

0-0-0

Je publie aujourd’hui, ce samedi 13 août 2022, le quarantième et dernier article sur mes randonnées à vélo sur les canaux du Midi, de Jonction de la Robine et de la Robine.

Il y a dix ans jour pour jour, j’entamais ce périple qui allait m’emmener de Toulouse à pointe des Onglous via Narbonne, complété par un autre trajet, deux ans après de Narbonne à Port-La-Nouvelle.

Le premier ouvrage d’importance que j’ai découvert est le bas-relief de Lucas sur le bassin de l’embouchure, dans la ville rose.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Ce fut des expériences inoubliables que volontiers je renouvellerai (à vélo électrique, cette fois-ci), et pas seulement le long du canal de Riquet.

En résumé, le Canal du Midi (en données 2022), c’est :

3 département traversés, la Haute Garonne, l’Aude et l’Hérault, auquel il faut ajouter le Tarn, département dans lequel coulent les sources et les rigoles d’alimentation qui permettent son irrigation (rigole de la plaine, rigole de la montagne, les réservoirs et bassins comme le lac de Saint-Férréol) et qui débouchent sur le Seuil de Naurouze.

0-0-0

0-0-0

64 communes traversées*.

1 régions administrative traversée, l’Occitanie (anciennement le Midi Pyrénées et le Languedoc Roussillon).

La traversée de l’ancienne province de Languedoc (sous l’Ancien Régime) entre Garonne et étang de Thau qui mène les embarcation à Sète. Depuis cette ville, le Canal du Rhône à Sète prend le relais, direction Beaucaire ou il se jette dans ce fleuve.

7 « pays » traversés et 2 climats :

L’agglomération Toulousaine (de l’Embouchure à l’écluse de Castanet, climat océanique dit « aquitain », c’est à dire un peu plus chaud que celui de la Bretagne et de la Normandie, mais plus humide et pluvieux que le climat méditerranéen).

Le Lauragais (de l’écluse de Castanet à l’écluse et le port de Bram, climat océanique dit « aquitain »). Site remarquable à Castelnaudary, le Grand Bassin.

0-0-0

0-0-0

Le Carcassonnais (du port de Bram à l’écluse de Trèbes et au bief de Marseillette, rencontre des climats océanique et méditerranéen. En fait, ce dernier débute sur la commune de La Redorte, en face de la Montagne d’Alaric, et, sur le canal du Midi, à l’écluse de Puichéric )

Carcassonne est la ville qui accueille deux sites classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, le Canal du Midi et les Fortifications.

0-0-0

0-0-0

Le Minervois avec une incursion dans le Narbonnais (du bief de Marseillette à Cruzy, climat intermédiaire océanique/méditerranéen puis méditerranéen à partir de l’écluse de Puichéric et La Redorte, comme indiqué plus haut).

Le Biterrois (de Cruzy à Agde et l’écluse de Bagnas).

Le Bassin de Thau (de l’écluse de Bagnas à l’Etang de Thau).

A noter que le canal frôle le Cabardès et les Corbières.

68 sections dont 63 biefs navigables et 1 bief désaffecté (bief Notre Dame à Béziers, données 2022), et 63 écluses en service (en ne comptant pas l’écluse désaffectée de Notre-Dame à Béziers).

Avant 1976, et toujours en excluant du décompte l’ouvrage cité plus haut et avec la mise à niveau des biefs des Minimes et Matabiau à Toulouse, il y en avait 65. L’écluse de Garonne, qui permettait d’accéder au fleuve depuis le bassin de l’Embouchure a été détruite pour faire place à l’autoroute périphérique et l’écluse Matabiau a été déclassée (les quais et le bâtiment ainsi que la plaque sur celui-ci existent toujours, mais les portes à vantelles ont été ôtées).

A noter aussi qu’avant 1856 et la mise en place du pont-canal de l’Orb à Béziers, il fallait franchir 65 écluses et les embarcations empruntaient une courte section d’un fleuve sujet aux crues.

Aux biefs, il faut ajouter les sections du Canal qui ne sont pas retenues par des écluses en amont ou en aval, à savoir :

Celle qui mène de l’écluse Notre Dame à l’Orb, plus navigable, à Béziers (emplacement de l’ancien Port Notre Dame autrefois prospère).

0-0-0

CM-CJR-CR-PH-394-article-28

0-0-0

Celle qui mène de l’écluse ronde à l’Hérault et à la ville d’Agde.

Celle située entre l’écluse ronde et l’Hérault en amont d’Agde.

Celle qui démarre de l’Hérault vers l’écluse de Prades à Agde.

Celle qui part de l’écluse de Bagnas vers l’Etang de Thau.

Une bifurcation, non navigable vers la Méditerranée et Farinette plage à Vias sur le 62e bief (bief d’Agde). Conçue dans les années 1970, au moment de l’urbanisation galopante dans le secteur, pour permettre l’évacuation du trop-plein d’eau au moment des crues.

La répartition des biefs vers l’Atlantique et la Méditerranée est la suivante :

15 biefs navigables côté océan, 1 bief de partage, 46 bief navigables et 1 bief désaffecté côté opposé.

Le bief de partage reçoit les eaux des rigoles de la montagne et de la plaine sans lesquelles ce cours d’eau n’existerait pas, comme évoqué plus haut.

0-0-0

0-0-0

15 écluses franchissables sur le versant atlantique et 48 sur le versant méditerranéen.

47 écluses à un seul bassin, 10 écluses à 2 bassins, 4 écluses à 3 bassins, 1 écluse à 4 bassins et une écluse à 8 bassins (7 sont franchissables, la 8e n’étant plus utilisée depuis l’abandon de la bifurcation vers l’écluse Notre Dame à Béziers (en données 2022)).

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Une pente d’eau d’abord très peu utilisée, puis à l’abandon (en données 2022). Un bel exemple de gaspillage de l’argent du contribuable, par manque d’une vision à long terme.

0-0-0

0-0-0

1 écluse non franchissable aux navigants sur son extrémité occidentale, couverte par la voirie originellement dédiée au canal mais commune à 3 canaux (Midi, Brienne et Latéral à la Garonne) : l’écluse de Garonne à Toulouse (là ou a pourtant été posée la première pierre du canal de Riquet). Ci-dessous, voilà à quoi elle ressemblait avant que les travaux du périphérique ne la fasse disparaître.

0-0-0

0-0-0

1 ancienne écluse à Toulouse qui n’a plus ses portes, qui a perdu sa fonction éclusière suite à la modernisation du canal dans les années 70 et la mise au même niveau des biefs Matabiau et Bayard (à l’origine 3e et 4e bief).

0-0-0

0-0-0

1 écluse abandonnée et non franchissable qui suit le bief abandonné de Notre Dame à Béziers.

0-0-0

0-0-0

Le navigant qui choisira de parcourir les 240 km du canal à partir de l’Embouchure à Toulouse jusqu’au Phare des Onglous à Marseillan sur l’étang de Thau empruntera 66 sections dont 62 biefs navigables et franchira 63 écluses.

Le Canal est sans interruption de l’Embouchure à Toulouse à l’Hérault en amont d’Agde après l’écluse ronde, puis reprend son parcours après quelques mètres sur le fleuve vers l’écluse-porte-de-garde de Prades pour se jeter dans l’Etang de Thau. Il reste ensuite environs 20 km de navigation pour arriver à Sète.

0-0-0

0-0-0

Sur les 240 km du canal, ne sont pas décomptés la centaine de mètre à naviguer sur l’Hérault.

Il faut ajouter à ces 240 km la longueur du bief bifurquant, l’écluse et l’ancien port Notre dame à Béziers, le cours d’eau non navigable se dirigeant vers Farinette-plage et la Méditerranée à partir du 62e bief (bief d’Agde sur Vias) ainsi que la bifurcation vers Agde à partir de l’écluse ronde.

Le canal offre la particularité d’avoir un exemplaire unique d’écluse ronde tri directionnelle au monde. Il existe un autre exemplaire d’écluse ronde, qui est l’écluse des Lorrains sur le Canal Latéral à la Loire, mais bi directionnelle, celle ci.

0-0-0

0-0-0

Autre site remarquable, les Ouvrages du Libron.

0-0-0

0-0-0

Je ne saurais clôturer cette publication sans aussi évoquer deux canaux qui complètent à l’Est, le Canal du Midi.

Tout d’abord, le Canal de Jonction de la Robine a été mis en service en 1787 afin d’éviter une rupture de charge. Auparavant, les marchandises étaient acheminés par charrettes entre le Canal du Midi et le Canal de la Robine.

0-0-0

0-0-0

A noter le site remarquable de l’écluse-épanchoir du Gailhousty, là ou le canal de Jonction de la Robine se jette dans l’Aude.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Ensuite, le Canal de la Robine qui prolonge le Canal de Jonction de la Robine, juste après l’Aude, et qui reprend l’ancien trajet du fleuve qui passait par Narbonne, et sous le Pont des marchands.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Pour les petites et grandes histoires de la vie sur et aux abord du Canal du Midi, du temps des barques de postes, les passagers ne restaient pas sur une seule embarcation tout au long du trajet entre Toulouse , Agde et Sète. Outre les dînées et couchées, les passagers prenaient une correspondance sur les écluses à 3 bassins, afin d’économiser l’eau.

0-0-0

0-0-0

Cependant, concurrence de la route oblige, devenues mieux aménagées et plus sures, les barques de poste sont devenue plus rapides, et il n’était plus question d’en changer aux écluses à bassins multiples. Le remplacement des chevaux par des moteurs, et la mise à flot des derniers modèles à quille, plus maniables et pouvant transporter jusqu’à 135 passagers, ont permis à ces embarcations de relier Toulouse à Sète en 36 heures à partir de 1834. L’objectif de rapidité s’est faite au détriment de la recherche d’économie d’eau, d’autant plus que les manœuvres d’éclusage sont devenues aussi plus rapide.

L’arrivée du chemin de fer aura sonné le glas du mode de transport des barques de poste et en 1858, un an après l’ouverture de la ligne Toulouse-Sète, le service s’est arrêté définitivement.

Ce qui a sauvé le canal, ce sont :

Le transport des marchandises, qui a périclité lui aussi pour s’arrêter définitivement en 1982. De nos jours, malgré certaines bonnes volontés, il reste encore très marginal (en données 2022).

Surtout, l’irrigation des champs, « source » quasiment inépuisable et sans lequel ce cours d’eau artificiel aurait très certainement disparu.

Le tourisme, de nos jours et les aménagements le long de celui-ci, comme la voie cyclable asphaltée en Haute-Garonne. Reste à espérer que les départements de l’Aude et l’Hérault en feront de même, d’autant plus qu’une partie de l’itinéraire s’inscrit sur le trajet de l’Euro vélo 8, dite « la vélo route de la Méditerranée » (5900 km de Cadiz à Athènes).

De nos jours, Robert Mornet, un retraité passionné, a construit de ses propre mains, une réplique d’un modèle de 1818

0-0-0

0-0-0

Quelques détails à propos de ces embarcations, entre autre, que m’a transmis Robert :

Tout d’abord, le terme « poste » appliqué à cette barque, qui n’a sans doute jamais transporté de courrier, correspond à une unité de mesure de 4 lieues soit 15,2 km environ.

Les origines sociales et professionnelles des passager(e)s étaient variées, du temps ou ce moyen de transport était le plus sur et le plus rapide pour aller de Toulouse à Sète. Il y avait même une première classe. Les riverains côtoyaient aussi bien des artisans, commerçants, magistrats, militaires, marins etc…

Tous les passagers pouvaient emprunter les barques de poste sauf ceux qui exerçaient la profession de bourreau (dixit Robert Mornet).

Il y aurait tant à écrire encore sur ces barques et sur ces canaux, en particulier sur les rigoles et les réservoirs de la Montagne Noire, mais plusieurs publications seraient nécessaires pour cela, sans prétendre non plus faire le tour de la question. Je m’arrête donc ici, sans pour autant m’interdire non plus de les évoquer ultérieurement, en fait, au grès de mes pérégrinations futures à vélo (électrique maintenant, et peut-être à hydrogène dans le futur). D’ailleurs, à ce propos, je me fixe l’objectif de rallier Paris-Tours en plusieurs étapes, et plein d’autres projets en tête que je réaliserai… ou non.

Affaire(s) à suivre, mais point final pour ce récit en 40 publications de ma randonnée à bicyclette.

Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Pour prolonger, voici une vidéo de l’intégrale du Canal du Midi à vélo : 240 km de Toulouse à l’Étang de Thau, par Denis Clerc, journaliste sur France 3 Occitanie : Trajet en 4 étapes en mai 2022 et mis en ligne le 12 juin 2022 (chaine YouTube « Zinzin Reporter Productions »).

0-0-0

0-0-0

Les communes traversées par le Canal du Midi (*) :

Département de la Haute Garonne (14 communes) :

1) Toulouse
2) Ramonville Saint Agne
3) Auzeville Tolosane

4) Castanet Tolosan (Lauragais)
5) Pechabou (Lauragais)
6) Pompertuzat (Lauragais)
7) Deyme (Lauragais)
8) Donneville (Lauragais)
9) Montgiscard (Lauragais)
10) Ayguevives (Lauragais)
11) Montesquieu Lauragais
12) Gardouch (Lauragais)
13) Renneville (Lauragais)
14) Avignonet Lauragais

Département de l’Aude (26 communes puis 10 communes) :

15) Montferrand (Lauragais)
16) Labastide d’Anjou (Lauragais)
17) Mas Saintes Puelles (Lauragais)
18) Castelnaudary (Lauragais)
19) Saint Martin Lalande (Lauragais)
20) Lasbordes (Laugarais)
21) Pexiora (Lauragais)
22) Villepinte (Lauragais)
23) Bram (Porte du Lauragais sur le canal)

24) Alzonne (Carcassonais)
25) Montréal (Carcassonnais)
24) de nouveau Alzonne(Carcassonais)
26) Sainte Eulalie (Carcassonais)
27) Villesèquelande (Carcassonais)
28) Caux et Sauzens (Carcassonnais)
29) Pezens (Carcassonnais)
Le canal frole la commune de Pennautier sans la traverser
30) Carcassonne
31) Villemoustaussou (Carcassonnais)
32) Villalier (Carcassonnais)
33) Villedubert (Carcassonnais)
34) Trèbes (Carcassonnais).

35) Marseillette (porte du Minervois)
36) Blomac (Minervois)
37) Puichéric (Minervois)
38) La Redorte (Minervois)
39) Azille (Minervois)
40) Homps (Minervois)

Département de l’Hérault (1 commune puis 13 communes) :

41) Olonzac (Minervois)

Département de l’Aude (les 10 communes restantes) :

42) Argens Minervois
43) Roubia (Minervois)
44) Paraza (Minervois)
45) Ventenac en Minervois
46) Saint Nazaire d’Aude (Minervois), au hameau du Somail
47) Ginestas (Minervois), au hameau du Somail
48) Sallèles d’Aude (Narbonnais), au hameau du Somail
49) Mirrepeisset (Minervois)
50) Ouveillan (Narbonnais)
51) Argeliers (Minervois)

Département de l’Hérault (les 13 communes restantes) :

52) Cruzy (Biterrois)
53) Quarante (Biterrois)
54) Capestang (Biterrois)
55) Poilhes (Biterrois)
56) Nissan Lez Enserunes (Biterrois)
57) Colombiers (Biterrois)
58) Béziers
59) Villeneuve Les Béziers (Biterrois)
60) Portiragnes (Biterrois)
61) Cers (Biterrois)
62) Vias (Biterrois)
63) Agde (dernière commune en Biterrois sur le canal)

Le canal pénètre dans le pays du Bassin de Thau entre l’écluse de Bagnas et le Pont du Maire.

64) Marseillan (Bassin de Thau)

0-0-0

Le site VNF, celui de la marque « Canal du Midi », un site culturel et un site touristique.

0-0-0

Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (9/10) : Le parcours final

Le récit de Nicolas sur le parcours final du Canal du Midi entre Agde et la pointe et le phare des Onglous.

0-0-0

Voici le 39ème et avant-dernier récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Il sera question du trajet entre l’écluse de Prades et le Phare des Onglous, où se termine (où commence, c’est selon le sens choisi), le Canal du Midi.

J’ai atteint cette écluse le 7ème jour, c’est à dire le dimanche 19 août 2012 en milieu d’après-midi. Le programme du trajet défini par « Randovélo » se terminait à Agde et n’incluait donc pas le trajet final. J’ai donc pris l’initiative de faire l’aller-retour, soit 18 km de plus pour vraiment accomplir l’objectif que je m’étais fixé, à savoir longer le canal d’un bout à l’autre.

Voici la 63e écluse depuis Toulouse (je compte l’écluse Notre-Dame à Béziers qui n’est plus en service, en données 2022, alors qu’elle n’est pas référencée sur Wikipédia). Nous sommes ici, tout comme le fleuve, à une altitude à 5 m au dessus du niveau de la mer, à 232 km 900 de la Garonne et à 7 km 869 de de l’Etang de Thau et du phare des Onglous.

0-0-0

0-0-0

Il n’est pas tout à fait exact de définir cet ouvrage comme une écluse, dans la mesure ou, ici, il n’est point question de différence de niveau. On pourrait plutôt le définir comme porte de garde .Il est à remarquer aussi que les bajoyers sont ici droits.

Datant de 1868, sa fonction permet d’isoler le bief suivant du canal des crues de l’Hérault. En « temps normal », les portes restent ouvertes et le bief est au niveau du fleuve.

Il est à noter qu’en 2022, contrairement à 2012, les platanes ont disparus et que le site est complètement différent.

0-0-0

0-0-0

Avant la construction de cet ouvrage, le canal reprenait en amont sur la rive gauche du fleuve et les embarcations, venant d’un canal parallèle sur la rive droite, étaient dirigées à l’aide d’une treille, semblable à celle sur l’Aude au niveau de l’écluse-épanchoir du Gailhousty, avant que le courant ne permettent de les rediriger et, surtout, de bien les axer.

Une crue eu raison à la fois du canal parallèle et l’usage de la treille fut abandonné. Elle est encore visible, parait-il mais encombrée par les ronces. En revanche, celle se trouvant au dessus de l’Aude, entre le Canal de Jonction de la Robine et celui de la Robine, est bien visible.

0-0-0

0-0-0

Je me lance sur les 2,7 km du dernier bief du Canal du Midi, autrement dit, le bief de Bagnas.

L’ancien pont ferroviaire et maintenant routier de Saint-Bauzély, datant de 1897, enjambe le bief.

Entre Montpellier et Béziers, avant que la SNCF ne soit créée en 1937, deux compagnies ferroviaires étaient en concurrence dans le secteur, donc deux itinéraires reliaient Montpellier à Agde. La principale, à deux voies, était gérée par le Paris-Lyon-Méditerranée jusqu’à Sète et le Paris-Orléans-Midi depuis cette ville, et se faufilait entre l’étang de Thau et la mer. L’autre itinéraire, à voie unique, passait par le nord de l’étang et rejoignait Agde par ce pont. Il ne reste plus rien, en voie ferrée, de ce tracé, à l’exception d’une partie du tracé de la ligne 2 du Tramway de Montpellier à partir de Saint-Jean-de-Védas.

0-0-0

0-0-0

A noter sur la photo de gauche de la planche ci-dessous la présence d’un bac, qui permet, quand il est couplé à une dragueuse, de récupérer les déchets au fond du cours d’eau.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Arrivée ici sur la dernière écluse du canal , en venant de Toulouse. Il s’agit de la 64e écluse depuis la ville rose (je compte l’écluse Notre-Dame à Béziers qui n’est plus en service, en données 2022, alors qu’elle n’est pas référencée sur Wikipédia) Nous sommes à 235 km 600 de la Garonne et à 5 lm 159 de l’étang de Thau. Nous basculons ici sur le pays de Thau.

0-0-0

0-0-0

La maison éclusière, à la restauration un peu discutable, comme les fenêtres trop larges en rez-de-chaussée, menuiseries de fenêtres à petits-carreaux, néo-rustiques kitch, et le mur à mi-hauteur, avait autrefois une plaque.

0-0-0

0-0-0

Nous somme encore ici dans une ambiance végétale « familière » du Canal du Midi, alors qu’après le bief, pratiquement aucun arbre ne le borde (en données 2022).

0-0-0

A noter ici un épanchoir à 4 vannes, conçu par Vauban afin d’évacuer les éventuels trop-plein d’eau venant de l’Hérault. Enfin, il avait surtout son utilité avant la création de l’écluse-porte-de-garde de Prades. Un excès de prudence n’est pas un luxe dans un pays ou quand les pluies tombent, lors d’un épisode dit « cévenol », par exemple, elles sont torrentielles et dévastatrices. L’autre fonction de cet ouvrage permet l’alimentation des rizières environnantes.

0-0-0

0-0-0

Ci-dessous, le panneau des horaires de passages de l’écluse, comme on le trouve sur tous les autres ouvrages du Canal du Midi.

0-0-0

0-0-0

Au delà, la dernière partie du canal se trouve au niveau de la mer. Le chemin, étroit mais praticable, s’éloigne un peu du canal avant de le rejoindre au dernier virage avant la longue ligne droite qui mène au phare des Onglous. Je ne sais pas si l’autre rive est praticable. J’irai tester à l’occasion.

0-0-0

0-0-0

Le dernier pont s’appelle le « pont du maire », ou le « pont des Onglous ». Je retrouve de nombreuses pistes cyclables qui permettent de se rendre à Marseillan, ou à Sète, par ce qu’à partir de là, l’itinéraire qui mène au phare est en « cul de sac ».

Pour les marcheurs ou les cyclistes fatigués et qui ont la flemme de retourner sur Agde alors qu’ils en viennent, la gare de Marseillan-plage se trouve à proximité.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Avant dernier « spot » sur le trajet, le Port des Onglous, qui abrite l’école de voile des Glénans (en données 2022). Sur la plaque, la ville de Sète avec son ancienne orthographe. En 1927, par arrêté ministériel, l’orthographe actuelle est adoptée définitivement, l’ancienne étant jugée équivoque. Cependant, sous l’Ancien régime, on écrivait indifféremment Sette, Septe, Cète, ou Cept.

Selon Wikipédia, Sète a changé de nom à plusieurs reprises. Ce nom, De Ceta, Seta, ou Cetia au Moyen Âge, trouve son origine dans la forme qu’a le mont Saint-Clair vu des villes alentour, faisant penser à une baleine surplombant la mer (du latin cetus, ou du grec kêtos, baleine (cetus en latin, et kêtos en grec)). Selon une autre hypothèse, le nom viendrait du terme pré-indo-européen set qui désigne une montagne. Elle fut à un moment appelée Montmorencette après l’édification d’un fort sur le mont par le duc de Montmorency.
Avant 1666, le futur port de SETE se trouvait sur le territoire de la commune de FRONTIGNAN, le mont Saint Clair faisait partie du diocèse de Montpellier jusqu’au bas de la colline. En 1666, sous le règne de Louis XIV, commence l’édification du port et on écrit le plus souvent Sète mais aussi Sette ou Cette.
Au début du XVIIIe siècle, Cette devient l’écriture officielle, ce qui n’empêche pourtant pas les auteurs d’utiliser des orthographes différentes.
Le 23 octobre 1793, le conseil municipal décide que Cette « équivoque le pronom » et que la ville s’appellera Sète. Mais quelques années plus tard, Cette réapparaît, et ce jusqu’en 1927. Le 27 août de cette même année, le conseil municipal, présidé par le maire de l’époque, Honoré Euzet, s’appuie sur les arguments avancés en 1793 pour solliciter le changement de nom auprès des pouvoirs publics, une demande satisfaite par un décret en date du 20 janvier 1928. Georges Brassens évoque ce changement de nom dans sa chanson Jeanne Martin.
Sète est surnommée « l’île singulière » ou encore « l’île bleue ».
En occitan, la ville se nomme Seta.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

J’aperçois le « point final » de mon périple de 7 jours (à une moyenne de 9 km/h, arrêts divers compris, comme les pauses photos ou les pauses déjeuner, ou désaltérantes), avec, en « toile de fond », colline de la ville chère à Georges Brassens.

0-0-0

0-0-0

Un dernier effort et j’y suis.

0-0-0

0-0-0

Phare des Onglous : terminus. Je ne manque pas d’envoyer des textos à ma famille et à mon père en particulier dans la mesure ou c’est lui qui m’a inspiré d’entreprendre ce périple,… alors qu’il ne l’aura jamais fait !!!

0-0-0

0-0-0

La présence de ce phare permet et a permis aux embarcations de mieux pouvoir se guider sur l’étang de Thau, surtout à l’époque de la recherche d’accélération de la navigation entre Toulouse, Sète et Beaucaire. Contrairement aux apparence, se guider sur cet étang s’avère très difficile très difficile, non seulement par mauvais temps, mais aussi par les faibles profondeurs et la présence des parcs à huitres.

Développer là-dessus demanderait une ou plusieurs publications, ce que je pourrais peut-être envisager par la suite. Cependant, les installations ont bénéficiées des découvertes issues des toutes dernières recherches dans ce domaine de l’ingénieur Augustin Fresnel (1888-1827), l’inventeur de l’optique moderne.

Je retrouve deux espagnols que j’ai eu l’occasion de rencontrer à plusieurs étapes. Je croiserai à mon retour, un couple avec leur enfant de 4 ans, rencontré aussi plusieurs fois.

0-0-0

0-0-0

Ainsi se termine ce « challenge » comme me l’a souligné par la suite, un collègue de travail, sur 7 jours et 300 km de parcourus, en comptant l’aller-retour de l’écluse Bayard, ou se trouvait mon hôtel, au bassin de l’embouchure à Toulouse, la bifurcation vers Narbonne et retour, ainsi que l’aller-retour Agde-étang de Thau.

Ce récit, accompagné de 544 « planches » de photos, n’est cependant pas achevé et je vous invite à retourner ver la table des matières pour lire la 40e et dernière publication.

0-0-0

C’est tout,… pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

0-0-0

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

0-0-0

Le site de VNF sur le Canal du Midi : https://canal-du-midi.com/

0-0-0

Échappées narbonnaises, 2022

Une sortie commune urban sketchers Languedoc et urban sketchers Barcelona le samedi 18 juin 2022 et bien plus encore.

0-0-0

J’adooore sortir de Paris pour descendre dans le Sud ! Alors, à chaque fois qu’une occasion se présente, je ne boude pas mon plaisir.

Je me suis donc joint à une sortie commune organisée par les Urban sketchers Languedoc et les Urban sketchers Barcelona ce samedi 18 juin 2022, et prolongée le lendemain pour pouvoir vous présenter d’avantage encore.

0-0-0

0-0-0

Rendez-vous donc était pris à 10 h 30 Place du Forum et, après avoir fait connaissance de quelques un(e)s, comme Richard, un anglais établi du côté de Carcassonne, Marianne, une autre anglaise établie à Nice et de Marc Dejoux, contributeur, comme moi, sur le blog des Urban sketchers France, un certain nombre d’entre nous avons commencé à dessiner et peindre sur et aux alentours de ladite place.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Après deux croquis rapides visibles ci-dessus, mon choix s’est porté sur un portail somptueux qui apporte à l’endroit un cachet architectural certain.

0-0-0

0-0-0

Mais le sujet des travaux les plus importants de la journée du samedi aura été la Place de l’Hôtel de Ville.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

En fin de journée, nous nous sommes retrouvés dans un espace associatif pour échanger et découvrir nos productions respectives.

0-0-0

0-0-0

Pour certain(e)s d’entre nous, dont moi-même, il était inenvisageable de ne pas envisager un « after ». C’est ainsi que, d’une façon plus informelles, nous nous sommes retrouvés le dimanche 19 juin 2022.

J’ai commencé par croquer le marché du Quai des Barques, suivi d’une première approche du Pont des Marchands, après avoir retrouvé Richard et Marianne, rencontrés la veille.

0-0-0

0-0-0

Assis en bonne compagnie, j’ai ainsi pu envisager deux versions plus élaborées de ce fameux pont, l’une au stylo bille et l’autre à l’aquarelle (je reconnais avoir « déplacée » la tour du Palais des Archevêques sur la première version).

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Pour terminer, après être retourné sur la Place du Forum pour y déjeuner avec Richard et Marianne et avant de reprendre mon train pour rentrer sur Paris, mon attention s’est portée sur une magnifique demeure bourgeoise de 1895, située avenue Foch, admirablement restaurée. Le propriétaire a fini par en sortir pour m’en donner plus de détails.

Elle serait la copie d’une demeure située à Paris.

0-0-0

0-0-0

Ce dernier travail est en fait un assemblage d’une vue sur le chevet de la cathédrale et une autre de ladite maison de l’avenue Foch.

0-0-0

0-0-0

C’est tout !, … pour le moment.

Nicolas globe croqueur.

0-0-0

Retrouvez les travaux des autres sketchers sur le groupe Facebook des Urban sketchers Languedoc, des Urban sketchers Barcelona, sur la page Facebook de Marc Dejoux, Richard Oldfield, Marianne Heredge, et de quelques autres participant(e)s comme Martí Viladomat Llorens, Barbara Craig, Encarna Boada, Roger Hutchings, Letty Caspers, Marc Wisbey, Patricia White, Annette Morris, Francis Belmer, Katherine Carrillo, Chris Fantaisies, Philippe Medium, Palmi Bea, Nuria Casanovas etc…

D’autres sorties Urban sketchers Languedoc sont prévues cet été et cet automne, comme celle programmée sur Avignon les 22 et 23 octobre 2022 et à laquelle je participerai.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Autre rendez-vous dans un village languedocien tous les jeudis, organisé par l’aquarelliste Dominique Gioan : Sauve (Gard).

0-0-0

0-0-0

Introduction à la Provence

Des Alpilles au Luberon, de l’étang de Berre aux sites antiques.

0-0-0

Pour la rentrée, soit en septembre ou en octobre 2022, je vous prépare trois publications sur un séjour printanier en Provence en compagnie de l’aquarelliste Alain Marc, dans le cadre d’un stage avec une groupe très sympathique (j’y ai retrouvé Isabelle Werck, par exemple).

Nous étions logé(e)s dans une propriété tout à fait agréable.

0-0-0

0-0-0

En attendant, un petit aperçu des quelques endroits ou nous nous sommes rendus, à savoir les Alpilles, le Luberon, un site antique et au bord d’un bassin bordé de platanes majestueux.

Je vais peut-être y retourner cet été pour peindre de nouvelles aquarelles.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Mais auparavant, je vous prépare une publication sur une sortie USK sur Narbonne, le samedi 18 juin 2022, organisée par Marc Dejoux, sans oublier non plus la clôture de mes publications sur mes randonnées sur deux roues le long du Canal du Midi.

0-0-0

0-0-0

Peut-être aussi une nouvelle ascension du Ventoux à vélo (électrique) !!!?

0-0-0

0-0-0

Donc, affaire à suivre…

Nicolas Globe croqueur.

0-0-0

Le Royal Riviera, un hôtel de luxe sur la Côte d’Azur

Initialement publié sur Le blog voyage Monsieur Jetlag :
Le Royal Riviera : un nom qui sent bon la Côte d’Azur et où le blogueur voyageur Monsieur Jetlag vous emmène dans cet article. De temps en temps, s’accorder un séjour dans un hôtel de luxe est une bonne idée … Entre la haute gastronomie, les chambres…

Monsieur Jetlag, et comme il a l’habitude de le faire, nous emmène ici dans un très bel endroit.

Le blog voyage Monsieur Jetlag

Le Royal Riviera : un nom qui sent bon la Côte d’Azur et où le blogueur voyageur Monsieur Jetlag vous emmène dans cet article.

De temps en temps, s’accorder un séjour dans un hôtel de luxe est une bonne idée … Entre la haute gastronomie, les chambres modernes et luxueuses, il y a de quoi tomber sous le charme. Alors découvrez l’hôtel Royal Riviera à Saint-Jean-Cap-Ferrat, un complexe 5 étoiles moderne et baigné dans le soleil méditerranéen en bordure de plage. Le rêve …

Hotel royal Riviera

Histoire de l’Hôtel Royal Riviera

Cet hôtel fait partie des grandes adresses et des meilleurs palaces sur la Côte d’Azur. Un endroit où le luxe est mêlé au plaisir de vacances confortables seul, à deux ou en famille. Et il y a tellement de lieux incontournables à voir dans la région, comme des balades pour visiter Eze par exemple, ou encore Nice ou…

Voir l’article original 640 mots de plus

« La reine de la nuit » a tiré sa révérence

Hommage à Régine.

0-0-0

Après Michel Bouquet et Jacques Perrin, c’est au tour de Régina Zylberberg, plus connue sous le nom de Régine, d’être parti les rejoindre.

Personnalité incontestable du spectacle et du monde de la nuit, femme libérée, actrice et chanteuse, elle connaitra plus ou moins de succès dans la gestion des nombreuses boites de nuit qu’elle aura ouvert tout au long de sa vie.

0-0-0

0-0-0

Sans doute par ce qu’elle pensait ne plus exactement « être dans la lumière », peut-être aussi pour raisons familiales liées aux soucis de santé de son fils, elle choisit en 2005 d’être une des participantes d’une émission de divertissement, « une mascarade paysanne » selon Thierry Ardisson. Ce qui n’est pas ce qu’elle aura fait de mieux, à mon avis, le concept dit de « télé réalité, pour moi, symbolise le futile. A son crédit, le financement à sa sortie de l’émission, d’une association contre la drogue.

Pour en savoir plus, et tant qu’il sera visible, voici le lien wikipédia qui lui est consacré.

C’est tout,… pour le moment !

Nicolas globe croqueur.

0-0-0

Ci-dessous, et tant que ce lien sera visible, son passage chez Thierry Ardisson le 28/01/2006. Elle y raconte ses nombreux célèbres amants. La vidéo est suivie d’une de mes représentations grphiques.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (8/10) : Sur Agde

Le récit de Nicolas sur le Canal du Midi et ses bifurcations dans cette ville.

0-0-0

Voici le 38ème récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Il sera question de la traversée du cour d’eau sur Agde, et de ses bifurcations.

Il est à noter que cette ville était la destination finale de mes 7 jours de randonnée à vélo commencée le lundi 13 août 2012. J’aurais pu m’arrêter là, autrement dit, me conformer strictement au programme, mais j’avais décidé de compléter en prévoyant l’aller retour jusqu’au phare des Onglous. Ce sera le sujet de la publication qui suivra.

Il est à noter que les bifurcations du canal sur Agde commencent à l’écluse ronde, juste après le petit port devant lequel se dresse une magnifique bâtisse languedocienne de style « Maison de Maître » aux façades dans un état pitoyable, du moins quand j’y suis passé en 2012 et 2015. C’était un bâtiment administratif . Peut-être un potentiel pour une rénovation dans le cadre d’une future résidence de standing !!!???

0-0-0

0-0-0

Deux directions sont possible après cet ouvrage remarquable, une, montante (le miroir d’eau est plus élevé que le bief d’Agde), vers l’Hérault en amont, qui permet de se rendre à Sète, à l’étang de Thau et au phare des Onglous (à droite du visuel ci-dessous), l’autre, descendante, vers le centre-ville, ainsi que le Cap-d ‘Agde et la mer Méditerranée (à gauche).

0-0-0

0-0-0

La carte qui suit vous permet de mieux comprendre le cheminement dans la ville et le tracé indiqué en vert indique l’itinéraire qui permet de continuer sa route vers le point final du cours d’eau. Il faut donc longer la bifurcation descendante qui même au pont qui traverse le fleuve (D 13, puis D912, repère D). Emprunter ensuite la D 51 jusqu’au repère 1, ou se dresse une magnifique maison languedocienne ancienne aux balcons majestueux et aux proportions monumentales, a gauche de laquelle un chemin sur la rive gauche de l’Hérault débute après un parking.

0-0-0

0-0-0

Mais avant de m’engager vers le centre-ville depuis l’écluse ronde, j’ai décidé de longer le court tronçon (repères A et B) qui mène sur la rive droite du fleuve. Il est à souligner que la porte éclusière permet aussi de protéger le Canal du Midi des crues du fleuve.

0-0-0

0-0-0

Au moment de ces prises de vues, les platanes se dressaient majestueusement mais, là aussi, le chancre coloré a « fait son œuvre  » et les arbres ont été coupés vers 2015.

0-0-0

0-0-0

Ci dessous, l’accès du canal sur l’Hérault en amont (direction Agde)

0-0-0

0-0-0

Retour maintenant sur l’écluse ronde pour longer la bifurcation descendante vers le centre-ville (repères A et D). Le cheminement par les deux bifurcations du canal permet d’éviter une chaussée sur le fleuve (repère 3).

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Dans l’axe de la voie d’eau se dresse la cathédrale Saint-Étienne, classée monument historique en 1840, église fortifiée de style roman très austère, matériau oblige, construite au XIIe Siècle, en lave basaltique de couleur noire. Le clocher ajouté au XIVe Siècle, en forme de donjon, s’élève à 35 mètres.

0-0-0

0-0-0

La bifurcation du canal se termine ici sous une passerelle piétonne verte.

0-0-0

0-0-0

Voici le fleuve en direction vers la mer et la station balnéaire du Cap d’Agde, conçue dans les années 1970.

0-0-0

0-0-0

Je reconnais que le type d’urbanisme du Cap-d-Agde n’est pas ma « tasse de thé » et n’aura jamais la patine et l’authenticité du bâti du centre historique, à l’image de la maison languedocienne citée plu haut et sur le visuel ci-dessous. Pour rappel, pour reprendre le cheminement sur les bords du Canal du Midi à partir de l’écluse de Prades, il faut tourner à gauche de cette bâtisse.

0-0-0

0-0-0

Un chemin, d’abord large puis plus étroit, longe la rive gauche de l’Hérault.

A noter la présence imposante du Château Laurens (ou Villa Laurens) sur l’autre rive. C’est un édifice de la fin du XIXe Siècle, de conception éclectique où se croisent le style Art-Nouveau, néo-grec, sans oublier les décors se référant à l’égyptomanie ou à l’orientalisme. Il est en cours de restauration après de longues années d’abandon (en données 2022) et peut de nouveau se visiter depuis 2020.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

De très belles vues panoramique se découvrent sur la ville, de part et d’autre du pont de chemin-de-fer.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Je terminerai cette publication sur l’écluse de Prades (repère C sur la carte), qui est plutôt une porte de garde protégeant le canal des crues du fleuve, là ou il reprend sa route en direction de Sète. D’une conception à bassin unique, construite en 1676 pour remplacer une chaussé située auparavant en amont, et bien moins efficace.

0-0-0

0-0-0

Il s’agit de la 63e écluse depuis Toulouse (je compte l’écluse Notre-Dame à Béziers qui n’est plus en service, en données 2022, alors qu’elle n’est pas référencée sur Wikipédia). Nous sommes ici, tout comme le fleuve, à une altitude à 5 m au dessus du niveau de la mer, à 232 km 900 de la Garonne et à 7 km 869 de de l’Etang de Thau et du phare des Onglous.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

C’est tout,… pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

0-0-0

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

0-0-0

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

Le site de VNF sur le Canal du Midi : https://canal-du-midi.com/

0-0-0

Une vidéo en bonus (tant que le lien sera visible) :

0-0-0

Le Paris de Ricardo Bofill (2022)

Promenade graphique et photographique dans un quartier de Paris conçu par cet architecte.

0-0-0

En hommage à cet architecte né en 1939 à Barcelone, mort le 14 janvier 2022 dans cette même ville, qui a œuvré sur 500 projets dans une cinquantaine de pays, dont la France, notamment sur le quartier Antigone à Montpellier, j’ai décidé de me rendre sur et aux alentours de la place de la Catalogne, dans le quatorzième arrondissement de Paris, pour quelques prise de photos et une sortie Urban sketcher solo.

0-0-0

D’inspiration architecturale dite « classique » avec des références à l’Antique revisités, le quartier en question, conçu dans les années quatre-vingt, débute place de la Catalogne, près de la gare Montparnasse et se délimite par les rues du Château, Alain et Guilleminot, ainsi que par les places Slimane Azem et de l’Abbé Jean Lebeuf.

0-0-0

0-0-0

Pour commencer, je me suis positionné place de la Catalogne (repère 1 sur la vue aérienne), endroit très minéral au milieu duquel se situe une fontaine qui sera amenée à être remplacée prochainement par un espace végétatif.

Il est à noter aussi que c’est ici que débute le parcours de la Coulée Verte du sud parisien qui serpente sur 14 km jusqu’à la gare de Massy-Verrières, dans l’Essonne.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Direction maintenant place de l’Abbé Jean Lebeuf, à l’une des extrémités Sud de l' »ensemble Bofill » (repère 2 sur la vue aérienne). Il est à noter l’accès piéton sous le porche au milieu de l’immeuble en quart de cercle qui mène sur la Place de Séoul (repère 3 sur la vue aérienne).

0-0-0

0-0-0

À noter sur cette place de Séoul, tout comme l’autre place de l’Amphithéâtre (repère 5 sur la vue aérienne) ou c’est encore plus évident, que le verre et le minéral prédominent sur le végétal. Une absence de grands arbres permettrait cependant de rafraîchir l’endroit. Pourtant, ce quartier a pratiquement une quarantaine d’années (en données 2022). J’évoquais plus haut le projet futur de végétalisation de la place de la Catalogne. Espérons aussi que cela concerne ces deux places également.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

La rue Vercingétorix débute sur la place de la Catalogne et elle est exclusivement réservée aux piétons. Passé l’arche, puis la place Slimane Azem, et pour avoir plus de recul, je me positionne au pied de l’église Notre-Dame-du-Travail qui fait face au square du cardinal Wyzsynski.

0-0-0

0-0-0

Cet édifice, achevé en 1902 et, selon des sources Wikipédia que je reproduis ici, a été « bâtie pour les très nombreux ouvriers logeant dans le 14e arrondissement, qui avaient la charge de monter les expositions universelles de Paris du début du XXe siècle », et « elle rend hommage à la condition ouvrière et aux sens que donne le mot « Travail » ».

Pour terminer, en puisant dans ma collection de cartes postales anciennes, voici à quoi ressemblait le lieu dans les années 1960.

0-0-0

0-0-0

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur.

0-0-0

En bonus, une petite vidéo, visible tant que le lien fonctionnera.

0-0-0

0-0-0

Bonne et heureuse année 2022

Les vœux de Nicolas globe croqueur et photographe pour 2022.

0-0-0

« Écrire ce que je compte faire, et, au possible, tenter de rester le plus fidèle possible sur ce que j’avance », tel est ce qui me motive pour continuer à trouver l’inspiration que je tenterai au mieux de vous faire partager sur ce blog.

Nous sortons d’une année encore dictée par les règles sanitaires, et en 2022, je ne pense pas que nous allons y échapper, du moins au premier semestre.

C’est une des raisons pour lesquelles mon ami aquarelliste Alain Marc n’a pas pu organiser son stage d’aquarelle en Provence au printemps 2021, session à laquelle je comptais participer l’année dernière.

Ci dessous, un des sujets de prédilection, le magnifique village d’Ansouis, dans le Luberon, et son château.

0-0-0

0-0-0

La Provence, malgré tout, j’ai pu en profiter et j’ai relevé un défi qui me trottait dans la tête depuis un moment, à savoir, grimper le Ventoux à bicyclette (électrique, certes).

0-0-0

0-0-0

En principe, j’ai reporté pour ce printemps le stage avec Alain, mais je finis par ne plus être sur de rien. « Qui vivra verra ».

0-0-0

0-0-0

En revanche, deux autres engagements ont pu être tenus et que je suis en mesure de tenir de nouveau cette année ; mes participations à quelques-uns des jeudis aquarelle à Sauve, dans le Gard, proposés et animés par Julia Kaulbach, et Dominique Gioan (qui aimerait bien me voir plus souvent)…

0-0-0

0-0-0

… et ma participation aux sorties organisées par l’aquarelliste Christian Colin, comme celle du 11 novembre 2021 à laquelle j’ai eu la chance de participer : Bagnoles-de-L’Orne.

0-0-0

0-0-0

Cette année 2021 aura été aussi marquée par le nouveau départ de Cécile Alma-Filliette qui nous aura tant fait partager son « Paris insolite » pendant toutes ces années. Avec regrets pour beaucoup d’entre nous, elle a décidé de quitter « son havre de paix » parisien, comme elle disait, pour s’installer du côté de Toulon et vivre « un véritable dépaysement, une orgie de lumière et de couleurs », comme elle dit.

Ci-dessous, un de mes visuels sur ma dernière sortie parisienne avec Cécile, et particulièrement, la paisible cour dans laquelle sa petite maison se situait.

0-0-0

0-0-0

Et pour bien commencer 2022, non seulement je vous proposerai des publications graphiques sur des sites que j’ai visité à l’Ile-Maurice…

0-0-0

0-0-0

… mais aussi et SURTOUT, je publierai mes trois dernier récits sur mes randonnées à bicyclette le long du Canal du Midi. Le dernier paraîtra le 13 août 2022, soit dix ans après mon parcours entamé au Bassin de l’Embouchure.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

A toutes et à tous, une très bonne et heureuse année 2022, avec, comme je l’avais souligné l’année dernière, un avenir immédiat qui doit s’envisager avec prudence, à défaut d’un aller direct vers un avenir perdu comme le font remarquer quelques esprits pessimistes, même s’ils envisagent de capituler, n’en restent pas moins tout à fait respectables, de par la qualité de leur publications sur leurs blogs, et, par ces temps difficiles qui s’annoncent, font hélas, preuve d’une certaine clairvoyance, surtout quand quelques apprentis sorciers attisent les braises de la haine en s’opposant aux valeurs de tolérance et du vivre ensemble.

0-0-0

0-0-0

Mes personnelles et artistiques salutations.

Nicolas globe croqueur et photographe.

0-0-0

En bonus, une vidéo d’il y a 10 ans de mon ami peintre aquarelliste et maître de stage Alain Marc, qui m’avait particulièrement « donné de la pêche ».

0-0-0

0-0-0

Bagnoles de l’Orne, automne 2021

Une agréable journée ensoleillée le 11 novembre.

0-0-0

Pour la dernière sortie en plein-air en cette année 2021, j’ai choisi de me rendre sur Bagnoles-de-l’Orne pour y retrouver l’aquarelliste Christian Colin qui y organisait une rencontre. En ce jeudi 11 novembre 2021, le soleil était au rendez-vous, et quoi de mieux que le lac de la ville bordé par le casino pour commencer la journée !!!???

0-0-0

0-0-0

Cette étendue d’eau, justement, premier spot de la journée.

0-0-0

0-0-0

Vient ensuite le château de la Roche-Bagnoles et son parc arboré, qui abrite l’Hôtel de Ville.

0-0-0

0-0-0

Édifié sur un promontoire, cette architecture néo-renaissance se caractérise par une façade en grès soulignée par de larges ouvertures et bandeaux sculptés. Deux tours d’angle en granit complètent l’ensemble (ce qui nous rappelle que la Bretagne n’est pas très loin) et les échauguettes polygonales en briques rouge au dessus et de part et d’autre de la porte d’entrée apportent une touche médiévale à l’ensemble. Les ardoises sur le toit à deux pans, rappellent les châteaux de la Sarthe toute proche, elle aussi.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Et pour couronner le tout, j’ai choisi de « jouer les prolongations » sur une deuxième journée. Je me suis rendu sans le quartier dit « Belle-Époque » de Bagnoles de l’Orne pour dessiner et peindre le plus bel édifice du quartier, à savoir la villa « Le Castel ».

Cette splendide propriété est en fait un exemple de tout ce qui était autorisé à faire en architecture quand ce quartier a été conçu.

Si ces villas aux belles proportions ne se ressemblent pas, elles de définissent cependant par des toitures en ardoise, et un appareillage en grès armoricain. La brique, le bois et l’émail viennent souligner les ouvertures en façade et apportent une volumétrie avec balcons, « bow-windows » et auvents.

0-0-0

0-0-0

Je terminerai par une exception, cependant, par rapport au codes architecturaux à une époque ou l’on savait encore construire « du beau » : le chalet suédois, présenté à l’Exposition Universelle de 1889 à Paris avant d’être démonté et remonté ici.

0-0-0

0-0-0

C’est tout, … pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur et photographe.

0-0-0

Aude Berliner

CARNETS DE VOYAGES CROQUIS ET AQUARELLE -Aude Berliner Créa au Mont d'Or cours dessin croquis peinture et stages Lyon, la Meije, Valais suisse, Jura, Vercors, Provence, Drôme

Michel SIDOBRE Mon Sud

Création cinématographique et littéraire/Patrimoine

Les voyages de Kat

Blog pour le voyage et la randonnée

Histoires de voyage

Comme une envie de partager mes randonnées au long cours !

L’ aquarelle en toute simplicité

Ce blog est destiné aux amoureux de l’aquarelle (histoire, matériels, tutoriels, astuces etc)

ASTRADIE

LIBERTE - RESPECT- FORCE

Les chemins de Marie

Once a year go someplace you've never been before

le canard du midi

Quoi de neuf dans le coin(coin) ?

Passions des Années 50

Années fifties, sixties, rock and roll, pin up

François Le Guen

Réalisateur

Le blog voyage Monsieur Jetlag

Blogueur voyageur solo, conseils voyage et hôtels de luxe. Retrouvez l'essentiel pour voyager, s'évader et découvrir le monde !

Art et Semence

Poésie et prose : où aller ?

En Quête d'Ancêtres

N'oublions rien du passé. Ce n'est qu'avec le passé qu'on fait l'avenir (Anatole France)

L'atelier peinture de Christine

La peinture sans prise de tête

Dessins au jour le jour

© JM Ucciani Dessinateur. Reproduction interdite, pour tout usage me contacter.

VOYAGE ONIRIQUE

" Un rêve onirique, une bulle d'évasion "

L’Avis du Néophyte

Partagez votre passion du cinéma !

Mathias Bon Studio

BROCANTE ET DÉCORATION D’INTÉRIEUR

lecinemaungran.wordpress.com/

Bienvenue à tous les amoureux du Septième Art

Aquarelles Philippe Marty

Le voyage en images

L'ATELIER EN BALADE

Just another WordPress.com site

Blog du Canal du Midi

Le voyage en images

Christian Colin

Le voyage en images

Collectif polar : chronique de nuit

Lectures noires, polar, coups de coeur, coup de gueule d'une simple bibliothécaire férue de littératures policières et de l'imaginaire