Randonnées graphiques provençales en 2014, première partie

Dans le cadre de nombreuses rencontres autour du peintre aquarelliste carnettiste voyageur Alain Marc, je vous emmène à travers cet article, en deux partie, en Provence, à la lumière du mois de mai.

Pour commencer, plusieurs représentations du Domaine de Petite, propriété du XIXe siècle située dans un parc arboré, du côté de Salon, notre lieu de villégiature.

As part of the numerous meetings around the watercolour’s painter Marc Alain, a sketchbooker, I will bring you by this article, divided into two parts, in Provence, through the light of the month of May.

To start with, here are several representations of the ‘Domaine de Petite’, a property of the nineteenth Century located in a wooden park, near Salon, our holiday resort.

L’après midi du 1er jour aura été consacré à Vernègues, petit village situé près de Salon de Provence sur lequel se trouve, entre autre, les vestiges du Temple de Diane auxquels est accolée l’église romane St Cézaire.

The afternoon of the first day has been dedicated to Vernègues, a small village near Salon de Provence which is, among other things, the remains of ‘Diana’s Temple’ which adjoins the romanesque church of St Cézaire.

L’Oppidum St Blaise fut le sujet de la matinée du 2ème jour. Important site archéologique en Provence, il se situe non loin d’Istres. C’est à ce moment là que nous ont rejoint Pierre Nava et sa compagne, Dominique. Vous pourrez découvrir son travail sur des liens à la fin de cet article.

Tout porte à penser que ce site fut occupé dès le Néolithique, puis l’Antiquité pris le relais grâce à l’activité économique liée à l’exploitation du sel, et cela jusqu’au Moyen-Age.

Ci dessous à droite, l’église romane Saint-Blaise, anciennement Notre-Dame de Castelveyre, construite initialement au XIIIe siècle, mais avec de nombreux remaniement au fil du temps, comme la façade reprise XVIe siècle et une restauration générale au XIXe siècle.

The Oppidum of St Blaise was the second day’s morning subject. As an important archeological site in Provence, it is situated not far from Istres. It was at this very moment that we were joined by Pierre Nava and his wife Dominique. You can discover his work at the end of this article.

All makes us think that this site has been occupied since the Neolithic period, succeeded by the Anthic period, thanks to its economical activities due to the Salt exploitation, and this till the Middle Age.

Below on the right, stands the Romanesque Church of Saint Blaise, formerly named Notre Dame de Castelveyre, built in the thirteenth century, but nowadays with numerous modifications like the sixteenth century facade and a general restoration in the nineteenth century.

Depuis la colline qui surplombe l’Oppidum, nous pouvons apercevoir un des symboles de notre monde moderne, les fameuses raffineries de Fos sur Mer, qui offrent aussi des possibilités d’expression graphique, ce que mes collègues et moi même n’avons pas hésité à faire.

From the hill which overlooks the Oppidum, we can see one of the symbols of our modern world, the famous refineries of Fos sur Mer, which also offers all the possibilities of a graphic expression, which my colleagues and I have not hesitated to draw.

L’après midi a été consacrée au port de st Chamas, qui se caractérise par la pêche à l’anguille. L’étang de Berre, contrairement à ce que j’ai longtemps cru, n’est pas bordé que par des raffineries.

Après une démonstration du maître, nous nous sommes « jetés à l’eau » si j’ose dire et je me suis lancé sur une aquarelle sur 2 pages de carnets avant de me focaliser sur quelques bateaux de pêche.

We spent the afternoon in the St Chamas harbour, which is known for its eel fishing. Fortunately there are other things than the refineries on the banks of the ‘Etang de Berre’.

After the master’s demonstration, we decided to draw. I began to make a two-paged watercolour drawing on my sketch book before focussing myself on some fishing boats.

De retour vers le Domaine de Petite, la « surprise du chef » aura été de nous faire découvrir le Pont Flavien. Sur cet ouvrage antique du Ier siècle, qui enjambe la Touloubre, passait la voie romaine qui partait de Marseille et rejoignait la via Domitia en Arles. Il a été restauré au XVIIIe siècle et, de nos jours, plus aucune route ne le traverse, ses dimensions ne correspondant plus aux gabarits actuels, même pour une circulation à sens unique. La voie moderne passe à quelques mètres pour le plus grand plaisir des promeneurs qui ont ainsi tout à loisir de l’admirer… et de le dessiner ou peindre.

D’une largueur de 6 m, d’une longueur de 25 m 40, la portée de l’arc est de 12 m 45. Pour la petite anecdote, le portique nord a été réparé en 1949 suite aux dommages causés par l’armée américaine en 1945.

Back to the ‘Domaine de Petite’ the ‘Chief Surprise’ has been the discovery of the Flavian Bridge.The Roman road that ran from Marseille and joined the via Domitia in Arles passed over this ancient first century work which steps over Touloubre. It was restored in the eighteenth century and nowadays, there are no more roads as its dimentions correspond no longer tothe current template, even for a one-way traffic. The modern road passes a few metres away to the great pleasure of walkers who have all the leasure of admiring it …and to draw or paint the latter.

With a width of 6m, a length of 25m60, the arch impact is 12m45. For the small anecdote, the north portico was repaired in 1949, following the damages caused by the American Army in 1945.

Tout séjour aquarellique en Provence qui se respecte passe par le traitement incontournable du sujet de la Sainte Victoire. Nous nous sommes rendus donc le matin du 3ème jour sur les hauteurs de Ventabren pour peindre à notre tour cette montagne immortalisée par Cézanne. Pour ma part, j’ai d’abord choisi la plume encre sépia diluée avant l’aquarelle. Au pied de celle-ci se dresse la ville d’Aix-en-Provence, qui sera ma destination de l’après-Midi. Je me rendrai sur un site que j’apprécie particulièrement, le Pavillon de Vendôme.

Any stay about watercolours in Provence, goes through the inevitable treatment of the Saint Victoire’s subject. We thus went on the 3rd day morning on the Ventabren heights to paint, on our turn, this mountain which was immortalized by Cézanne. Personnally, I chose the sepia ink diluted with water to paint a watercolour. Below stands the city of Aix-en-Provence , my afternoon destination. I will next go on a site which I particularly appreciate, the Vendôme Pavillon.

Je terminerai cet article par une des « perles » architecturales de cette ville, reflétant l’élégance des XVIIe et XVIIIe siècles que les provençaux ont su si bien retranscrire, en s’inspirant de l’art de vivre à Versailles. Il y a des lieux dans le monde pleine de beauté qui me font « vibrer », comme l’Epanchoir du Gailhousty sur le Canal de Jonction de la Robine, que j’ai eu l’occasion de traiter , pas loin du Canal du Midi, ou encore la Cour des Lions à l’Alhambra et les Jardins du Généralife à Grenade en Espagne. Cet hôtel particulier en fait partie. Il fut construit en périphérie de la ville à l’époque, dans un cadre champêtre que je jardin a su conserver et qui nous fait oublier la rue passagère qui se trouve derrière le bâtiment.

C’est sur ces deux travaux ci dessous que je termine la première partie de mon récit et poursuivrai sur ce lieu au début de la deuxième partie.

I will conclude this article by one of the architectural ‘pearl’ of this city, which reflects the elegance of the seventeenth and eighteenth century which the Provencals have very well retranscribe, by inspiring themselves on Versailles lifestyle. There are many places in the world which are full of beauties that make me ‘vibrate’, for example the Gailhousty Epanchoir  which is on the Canal of ‘Jonction de la Robine’ (you can descover one or my watercolour here) , not far from the Canal de Midi or the courtyard of the Lions in Alhambra and the Gardens of ‘Généralife’ in Granada in Spain. This mansion is one of them. It was built on the outskirts of the city at that time, in a rural setting that this garden has helped to maintain and which makes us forget the busy street that is behind the building.

It is on these two works below that I end the first part of my story and I will continue on this very place in the second part of my work.

En guise de « cerise sur le gâteau », je vous invite à découvrir les articles de mon ami Alain Marc sur la Provence intitulés « La route des peintres de la lumière », 1ère partie et 2ème partie.

Le blog d’Alain Marc et le site de Corinne Vilcaz, qui animent des rencontres aquarelles en Provence.

 —

Best of all, I invite you to discover the articles of my friend Alain Marc on the Provence which entitle: ‘La route des peintres de la lumière’ 1st and 2nd part.

The blog of Alain Marc and the site of Corinne Vilcaz , both of them organise warecolour’s meetings in Provence.

C’est tout, … pour le moment !!!

Nicolas.

That’s all … for the moment!

Nicholas (translation Mike Andony).

Aquarelles et pastels au Riad Sahara Nour, Marrakech, 2013 et 2015

A l’occasion de rencontres aquarelles organisées par Sonia Privat à Marrakech au Maroc en avril 2013, j’ai le plaisir de vous présenter en images la maison d’hôtes dans laquelle nous avons séjourné, avec une cuisine exceptionnelle.

Le riad Sahara Nour a été acheté  par François et Lucile, un couple de Français amoureux du Maroc, qui ont fait restaurer ce lieu datant de la fin du XIXe siècle et situé au milieu de la Médina. Il symbolise une authenticité et une « patine » loin de la frime et du « bling bling » que l’on peut rencontrer parfois à Marrakech.

Le récit du séjour sur la ville et les environs sera l’objet d’un autre article. Un des accès à l’établissement se fait par les rues étroites de la Médina.

.

On the occasion of watercolours’ meetings in Marrakesh, in Morocco, organised by Sonia Privat in April 2013, I have the pleasure to present to you , in images , the guest’s house in which we stayed and which makes exceptional meals too.

Riad Sahara Nour was purchased by Francois and Lucile, a French couple who are in love with Morocco. They have restored this place that was built in the late nineteenth century and which is situated in the middle of the Medina. It symbolises an authenticity and a ‘patina’ far from the ‘eye wash’ that we can meet sometimes in Marrakech.

The story of the stay in the town and surroundings will be the subject of another article. An access to the property is done through the narrow streets of the Medina.

Pour commencer, quelques vue en aquarelle du patio agréablement arboré et agrémenté d’une sympathique fontaine en marbre. un endroit idéal pour se reposer après des journées chaudes, en sirotant de délicieux jus de fruits « maison » ou autres apéritifs divers, servi par Hassan, un très sympathique membre du personnel.

.

To begin with, here are some watercolours’ views of the patio with green plants and decorated with a nice marble fountain; an ideal place to relax after hot days, by sipping housemade fruits’ drinks or various appetizers, served by Hassen, a very friendly staff member.

Je me suis ensuite focalisé sur des éléments architecturaux, décoratifs et végétaux du patio (chapiteaux en stuc, colonnes, etc…), à commencer par la fontaine comme vous pouvez le découvrir ci-dessous.

.

I then focussed myself on architectural elements: the decorated and vegetable-like of the patio (stucco Arch capitals, columns etc ),starting with the fountain as you can discover below.

La nuit offre des possibilités de traitement artistiques très intéressantes comme ces vues au pastel gras de l’accès à la salle à manger depuis le patio et de la salle à manger richement décorée grâce à une restauration entreprise par les propriétaires et Lucile en particulier.

.

Nightime offers us some options of very interesting treatment such as these oil pastel views of the access to the dining room from the patio and the dining room itself richly decorated thanks to a restoration made by the owners and by Lucile in particular.

Au-dessus du patio se trouve une grande terrasse agrémentée d’une fontaine, dans laquelle nous avons pris pratiquement tous nos repas. Voici 3 représentations nocturnes.

.

Above the patio stands a large terrace with a fountain in which we took almost all our meals. Here are three evening representations in oil pastel and two daytimes’ watercolours enhanced with a sepia ink pen.

Je poursuis par 2 vues diurnes de cette terrasse, peintes sous des angles différents avant d’aborder la présentation d’une chambre à coucher, du petit et du grand salon. Il est a noter que la toiture en dôme d’une partie du bâtiment laisse supposer que se trouvait ici un ancien hammam.

.

I continue on with two daytime views of this terrace , painted from different angles before begining the presentation in watercolours and in oil pastel of a bedroom, and the small and large living room.

Ci-dessous, 2 aquarelles d’une chambre à coucher au niveau du patio, et le grand salon, ou il peut être agréable d’y venir lire en soirées ou dîner aux chandelles, aux lueurs colorées des lustres marocains conçus par des artisans de la ville, en fer, en fer blanc, mais aussi en cuivre, en laiton ou en aluminium, et ciselé de motifs très raffinés sur lesquels peuvent se refléter l’éclairage, ce qui ajoute une ambiance lumineuse très agréable.

.

Below, here are two watercolours of a bedroom at the patio level, and the large lounge, where it is nice to come to read in the evenings or to have a candle-light dinner, the colourful lights of Moroccan chandeliers designed by the craftsmen of the city, in iron,tin but also in copper or aluminium and ciseled with refined designs on which reflect the light bulbs – all this adds a very pleasant atmosphere.

Celles et ceux qui chercheraient, au contraire un endroit plus intimiste pour lire ou converser peuvent se réfugier dans le petit salon, dans lequel se trouvent, tout comme un peu partout dans le riad, non seulement des ouvrages sur la littérature marocaine, mais aussi diverses revues, livres artistiques, extraits de carnets de voyages et divers dessins, peintures et aquarelles de nombreux hôtes qui y ont séjourné, dont celles de votre serviteur.  Le livre d’or est aussi enrichi de témoignages graphiques.

.

Those who seek a more intimate atmosphere to read or to chat can take refuge in the parlor, in which there are , everywhere in the riad, not only books on Moroccan Literature,but also various magazines, artistic books, extracts of travel’s diaries and various paintings and watercolours of many guests who have stayed there including myself. The guest’s book is also enriched with graphical testimonies.

C’est sur cette image que je termine mon récit sur cet établissement exceptionnel à Marrakech.

.

It is on this picture that I end my story about this exceptional place in Marrakech.

C’est tout, … pour le moment !!!

Nicolas.

That’s all … for the moment!

Nicholas (translation Mike Andony).

Liens vers / links to:

Sonia Privat,

Le récit de Sonia Privat sur le séjour, incluant le riad.

Le récit d’Alain Marc sur le riad.

Le riad Sahara Nour.

Les travaux graphiques de Nathalie Lefebvre au Riad Sahara Nour.

A propos / about / Lucile Bernard (1), (2).

Aquarelles en atelier, du citron à l’œuf, 2011-2016

Je vais vous faire découvrir quelques unes de mes aquarelles réalisées en atelier et selon la technique du « mouillé sur mouillé », manière de peindre que m’a faite découvrir l’artiste Corinne Vilcaz lors d’une rencontre dans on atelier à Villeneuve sur Lot en 2011.

Les thèmes évoqués seront le citron et fruits divers, les fleurs, les coquillages, quelques récipients et un oeuf  en plâtre.

Aquarelle-d-atelier-2011-2016-01-citron

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas.

Lien vers Corinne Vilcaz  en cliquant ici.

Sortie « randocroquis » sur Toulouse, 2013

En ce week-end prolongé de l’Ascension en cette année 2013, et désireux d’aller non seulement dessiner en plein air, mais aussi être accompagné, je me suis donc intégré, sur 2 jours, dans un groupe, et dans le cadre d’une sortie « randocroquis » sur Toulouse animée par Vincent Desplanche (pour en savoir plus sur l’organisme et l’animateur, vous pourrez cliquer sur des liens en fin d’article).

J’ai ainsi retrouvé avec plaisir une connaissance espagnole habitant Barcelone, rencontrée l’année précédente dans le Haut Doubs dans le cadre d’un séjour aquarelliques qu’organise régulièrement le talentueux carnettiste voyageur Alain Marc dans cette région.

Nous avons commencé notre ballade artistique à proximité de la Place St Cyprien (enfilade d’immeuble, puis détail sur l’un d’eux.

Dimanche 19 mai 2013

Dimanche 19 mai 2013

Pour terminer la journée, juste avant qu’il ne pleuve, nous nous sommes dirigés vers la Garonne de manière à « immortaliser » par une aquarelle le Pont Neuf, magnifique ouvrage dont la construction fut terminée en 1632.

Dimanche 19 mai 2013

Par un lundi plus ensoleillé, nous nous sommes rendus près du Canal de Brienne et à l’écluse de St Pierre qui le termine. Suit une aquarelle depuis le pont et un travail sur l’ouvrage qui marque la sortie (ou l’entrée selon le sens emprunté) du cour d’eau sur la Garonne.

 —

 

Lundi 20 mai 2013

 —

Lundi 20 mai 2013

Et c’est sur cet endroit que je termine mes 2 agréables journées sur Toulouse riche en échanges partagés autour de la créativité. J’aurai l’occasion de vous relater, dans un nouvel article, le récit d’une sortie parisienne, toujours animé par Vincent.
C’est tout … pour le moment !

Nicolas.

« Randocroquis », ici.

Vincent Desplanche, et là aussi.

Alain Marc, sur ce lien.

Un article d’Alain Marc sur Toulouse, avec une très belle représentation du Pont Neuf.

Un lieu dans Paris, la « Folie du treizième », 2016

Je vous invite à parcourir Paris hors des sentiers battus et de découvrir une des nombreuses « perles » architecturales nichées dans des arrières cours  au détour d’une rue de la capitale, dont on ne soupçonnerait même pas l’existence.

Voici la « Folie » du 13e arrondissement, située rue Lebrun. Cette architecture discrète et élégante du XVIIIe siècle  construite sans doute en 1727, reste l’unique exemplaire de ce qu’on appelait « les petites demeures de plaisance ».

Elle fut vendue en 1768 à un propriétaire qui avait le projet, apparemment, d’en faire une location. Le principal du Collège des Grassin y habitat en 1776, puis revendue en 1817. Un descendant d’une des familles des lissiers des Gobelins (métier dans le textile) en fut l’un des propriétaires.

Le premier étage de la tour d’angle, qui abrite un salon Louis XV, est doté des éléments architecturaux caractéristiques du XVIIIe siècle, comme les consoles et un très élégant balcon de pierre à rambarde en fer forgé finement travaillé, qui surmonte  une porte basse coiffée par un macaron sculpté.
Le jardin d’origine, équipé d’une glacière,  jouxtait les bâtiments des magasins de la Manufacture des draps et de teinture en écarlate.

2016-05-le-15-Paris-13e-cour-intérieure-20-rue-Lebrun-vue-02-rc

Pour terminer l’article, voici deux interprétations au dessin à la plume et en aquarelle de cet ensemble harmonieux.

2016-05-le-15-Paris-13e-cour-intérieure-20-rue-Lebrun-vue-03-rc

2016-05-le-15-Paris-13e-cour-intérieure-20-rue-Lebrun-vue-04-rc

Nicolas, globe croqueur et photographe.

Un lien sur un blog traitant du Paris des sentiers battus, à propos de ce lieu en cliquant ici.

Pour découvrir mes articles d’un de mes autre blogs, celui des « Croqueurs de nature » présentant mes travaux graphique sur Paris et ailleurs, c’est en cliquant .