La « Marie Thérèse », une péniche en restauration

Evocation non seulement d’une embarcation faisant partie du patrimoine du Canal du Midi, mais j’évoque ici l’architecture et les essences d’arbres.

0-0-0

« Dis-leur! » un site d’information sur l’Occitanie s’est penché, ce mois de décembre 2020, sur la « Marie-Thérèse », non seulement une des nombreuses péniches qui ont navigué le long du Canal du Midi par le passé, mais la plus ancienne, parait-t ‘il.

J’avais repéré cette embarcation dès 2014 sur le Canal de la Robine, amarrée près de l’écluse de Mandirac, en ce mois d’août. Continuant ma route vers Port-le-Nouvelle, je l’avais cependant gardée dans un coin de ma mémoire, me promettant de revenir et de m’approcher de plus près.

0-0-0

0-0-0

Cela a été chose faite neuf mois après et… qu’elle ne fut pas ma (relative) déception!!!???

Après avoir été sujette à une manifestation évènementielle éphémère, suite à une restauration, elle semblait vouée à l’abandon et à la dégradation, à mon grand désespoir. Son état avait même empiré, ce que j’avais constaté en m’y approchant.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

J’y étais monté et mon sentiment ne s’était que renforcé, comme vous pouvez le découvrir sur les photos ci-dessous.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Je pouvais espérer mieux pour cette pinardière de plus de 160 ans!!! et pourtant…

… l’avoir revue, en bien meilleur état et amarrée à Ventenac-en- Minervois dernièrement m’a redonné du baume au cœur. En fait, j’ai cru comprendre qu’elle stationnait ici depuis 2018.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Je n’ai pas non plus hésité à en faire une aquarelle avec en arrière plan la « cave gothique », érigée en 1880 sur la propriété du château de Ventenac-en-Minervois et dans laquelle, dès 1938, les producteurs se sont groupés en coopérative pour y proposer leur de vins blancs, rouges et rosés. En tout cas, ce bâtiment aux allures monumentales qui rappellent une église reste, à mon avis, un des points de vente vinicoles les plus prestigieux au pied du Canal du Midi, architecturalement parlant.

Ici aussi, le chancre coloré au raison des platanes et de nouvelles pousses viennent les remplacer. Sur le secteur, c’est le chêne qui a été choisi.

0-0-0

0-0-0

Pour rappel, huit essences d’arbres ont été retenues pour remplacer les platanes malades . Le chêne de Toulouse à l’écluse de Laval, puis l’érable plane jusqu’au Seuil de Naurouze, le chêne de nouveau jusqu’à Castelnaudary, le tilleul à grandes feuilles de Castelnaudary à Carcassonne, le chêne de Carsassonne à Trèbes, le peuplier blanc de Trèbes à Argens Minervois, le chêne d’Argens-Minervois à Ouveillan, le micocoulier d’Ouveillan à Béziers, le chêne de Béziers à l’écluse de Bagnas, puis le pin d’Alep, le tamaris et mûrier blanc jusqu’à l’étang de Thau. Concernant le Canal de la Robine, le chêne a été retenu entre Sallèles d’Aude et l’écluse de Sainte Lucie, puis le pin d’Alep, le tamaris et mûrier blanc jusqu’à Port-la-Nouvelle.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire la publication sur le lien ci-dessous, qui met l’accent sur les associations qui se mobilisent pour pérenniser ce symbole du patrimoine fluvial.

0-0-0

0-0-0

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur (et photographe).

0-0-0

Edit de Nicolas du 15/04-2021 :

J’apprend que la « Marie-Thérèse », en route pour la cale sèche de Castelnaudary, n’a pas pu franchir l’écluse de l’Aiguille début avril 2021, par ce que trop large. Espérons que la prochaine tentative se couronnera de succès, dans la mesure ou, par le passé, elle a du franchir plus d’une fois cet ouvrage. Ils se peut qu’elle ait été élargie lors d’une précédente restauration.

Je salue cependant l’équipage, qui a tout mis en œuvre pour tenter son passage, surtout que ce n’est pas l’écluse de l’Aiguille qui a le gabarit le plus étroit, mais l’écluse de Saint-Martin, en amont.

0-0-0

Auteur : Nicolas Dürr

Dessinateur, aquarelliste, peintre et photographe, je vous fais partager mes créations graphiques et numériques sur ce blog.