Le Canal du Midi de Béziers à Marseillan (3/10) : Le bief d’Agde jusqu’aux Ouvrages du Libron

Le récit de Nicolas sur le Canal du Midi entre l’écluse de Portiragnes et les Ouvrages du Libron (photos et aquarelle).

Voici le 33ème récit photographique de ma randonnée à vélo le long des 240 km du du Canal du Midi. Il sera question ici du bief d’Agde jusqu’aux ouvrages du Libron.

Avant de poursuivre mon récit, je tiens à exprimer une opinion suivante :

Pour moi, être amoureux du Canal du Midi est totalement légitime, certainement pas excessif, comme j’ai pu le lire ailleurs. Chacun est libre de ressentir comme il le veut et je me garderai bien d’en apporter un jugement, surtout que moi aussi, je suis un amoureux du Canal du Midi.

Mise au pont faite, je reprend le cours de ma publication.

Ci-desous, en aval de l’écluse de Portiragnes ou débute le bief. A noter qu’une voie asphaltée longe le canal jusqu’au pont de Roque-Haute, près de la réserve naturelle du même nom.

Il est à noter ici que l’itinéraire se confond avec celui de l’Eurovélo 8, Cadix (Espagne)-Athènes (Grèce), Limassol (Chypre). Itinéraire de 5900 km. On peut considérer que le trajet depuis Port-La-Nouvelle jusqu’à Sète peut être une variante de cet itinéraire.

A partir de l’écluse, et comme les terres ont une altitude très faible par rapport au niveau de la mer, il a bien fallu trouver un moyen de faire évacuer le surplus d’eau du canal au moment des crues, qui plus est, dans une région marécageuse.

Plusieurs solutions ont donc été trouvées, comme par exemple, les bordures du cour d’eau plus élevées côté piedmont, et plus basses côté mer.

Des passelis ont été donc créés, comme vous pouvez le voir ci-dessous, au nombre de 22 le long de ce bief, plus ou moins bien entretenus. Certains ont malheureusement disparus. Le surplus d’eau au niveau de ces ouvrages, se repend sur une surface plane avant de s’évacuer ver la mer par un fossé.

Lors de mes nombreuses promenades qui on suivies mon trajet à vélo, j’ai pu cependant observer, à ma grande satisfaction une restauration de certains d’entre eux.

L’itinéraire du chemin asphalté se sépare du canal au niveau du pont évoqué en début de publication pour se diriger vers Vias-plage.

On aperçoit une colline qui était un petit volcan il y a environs 560 000 ans,et un domaine. Une carrière de pierre en basalte gris se trouvait à proximité.

Le canalet de Roque-Haute, créé en 1770 pour permettre d’accéder à ladite carrière a été possible grâce à l’autorisation du Marquis de Villeneuve qui a obtenu en échange une prise d’eau en amont de l’écluse de Villeneuve pour irriguer le parc de son château. C’est ce qui s’appelle du donnant donnant.

Cet itinéraire très agréable permet non seulement des promenades à vélo ou a pied, mais aussi à cheval. J’approche de Port de Cassafières, créé en 1971.

Beaucoup de plaisanciers qui choisissent de longer le Canal du Midi partent ou termine leur trajet à partir de cet endroit.

Ici se trouve d’ailleurs un point de ravitaillement en carburant.

Je croise plus loin, tout d’abore la péniche Béatrice, une embarcation emblématique, qui fait chambre d’hôtes…

… puis un autre embarcation fonctionnant à l’énergie solaire.

Arrivée sur le passelis de Roqueguinarde (1705) à 28 travées. Il est à noter qu’a partir de 1835, ces ouvrages furent améliorés pour permettre aux chevaux qui tiraient les embarcations de les franchir de manière plus aisée avec les dalles des ponceaux taillées avec un bec relevé sur les bords du chemin de halage qui permettaient de retenir une épaisseur de gravier.

Je croise un des nombreux petits bateau électriques que l’on trouve tout au long du Canal, comme au Somail, Capestang et bien d’autres endroits encore.

Entretenir le canal est une remise en question permanente qui exige de tenir compte de l’environnement et de l’urbanisation en particulier. En 1972, cet aqueduc à siphon a été ajouté afin de permettre une meilleure évacuation des crues.

Arrivée sur un endroit atypique qui mérite à lui seul une publication entière et qui sera le sujet du prochain article : les ouvrages du Libron.

Pour terminer , voici une de mes pièces graphiques sur Port Cassafières.

C’est tout, pour le moment.

Nicolas globe croqueur (et photographe).

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo.

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

Nous sommes ici dans un secteur du canal ou naviguent les bateaux du soleil.

Auteur : Nicolas Dürr

Dessinateur, aquarelliste, peintre et photographe, je vous fais partager mes créations graphiques et numériques sur ce blog.