Mes défis graphiques hors « in situ » pendant le confinement

Les défis graphiques choisis par Nicolas globe croqueur pendant les 55 jours du confinement en France en 2020.

Pendant les 55 jours du confinement en France, je me suis permis de répondre à quelques défis graphiques lancés sur les réseaux sociaux. J’ai également participé à des visioconférences organisées par le peintre aquarelliste et maître de stages Alain Marc, sur des sujets variés comme le Québec, l’Amérique du Sud, le Maroc ou la Provence.

Cependant, j’ai tout d’abord relevé le défi que m’avait lancé Jean-François, un de mes amis, qui m’avait envoyé la photo d’une petite fille au nounours assise sur un banc. J’en ai donc fait une version sur papier couleur, en techniques mixtes, feutre, crayons de couleur et aquarelle. Que peut donc regarder cette petite !!!??? Pourquoi ne serait t’elle pas captée par cette danseuse sud-américaine que j’ai peinte ensuite en suivant une visioconférence d’Alain !!!???

Et pour poursuivre sur les visioconférences (ou télé-ateliers), ci dessous, deux aquarelles du Québec en automne, au lac Brome, dans la réserve naturelle Quilliams-Durrull.

Pour continuer dans une ambiance de bleus et de verts, ci-dessous deux réponses à quelques défis lancés sur les réseaux sociaux, comme la cabane du pêcheur en Irlande et un lavoir normand.

Changement d’ambiance, avec une vue urbaine de mon quartier à Montrouge, au sud de Paris (exception à la règle définie dans le titre, ce visuel a été réalisé « in situ », et non d’après support photographique).

Toujours des ambiances urbaines, mais plus au soleil cette fois-ci, 3 vue de Porto (sur les 2 rives du Douro).

Direction Rome, cette fois, et particulièrement une terrasse de la Place Navone d’ou a joué de la guitare électrique tous les soirs à 19h30 pendant la durée du confinement en Italie, le jeune Jacopo Mastrangelo, 19 ans (sujet d’une de mes publications). C’est d’après un reportage au journal télévisé à ce sujet que j’ai eu envie de travailler sur ces visuels, qui ont été, je le précise au passage, appréciés par l’intéressé sur les réseaux sociaux.

Pour terminer, 3 visuels, un autoportrait à l’age de 25 ans…

… l’Amandier de Brayer aux Beaux-de-Provence, peint pendant un télé-atelier avec Alain (un des visuels qui entrera dans une prochaine publication)…

… et enfin une sculpture de feu le père d’Alain, Jean Marc, intitulée « Le poisson qui nageait entre 2 zoos ».

C’est tout, pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur.

Les publications d’Alain Marc qui m’ont en partie inspirées cette publication :

« Petits poissons d’Avril pour vos fêtes de Pâques« .

« L’Horloge des « Temps modernes » marque l’heure de la fin du confinement« .