Le Canal du Midi (1/24/30), de la jonction à Béziers (2012) (3/5) : Capestang et la Barque de Poste

Canal du Midi (2012-2018) : Capestang et la Barque de Poste.

A travers ce 24e article, je reprend  le récit de ma randonnée à bicyclette le long du Canal du Midi en 2012, par mon arrivée sur Capestang, à l’heure du déjeuner, le samedi 18 août 2012. Des prises de vues complémentaire datant de 2013 et 2015 viennent compléter le volet photographique de ce récit.

Capestang signifiant en français « à la tête de l’étang », est placée au nord de l’étang du même nom, à cheval sur les départements de l’Aude et de l’Hérault.

Voici la liste des ouvrages croisés sur le parcours : le pont de Saïsse, XVIIe siècle, l’aqueduc de Saïsse 1689, la brèche de Capestang, 1766, le pont métallique de Piétat, XIXe siècle, et l’épanchoir de Pietat, 1767.

Le pont de Saïsse (le nom très certainement d’un ruisseau environnants) marque l’entrée sur le village côté ouest, en venant de Carcassonne, réputé pour avoir l’arche la plus basse du Canal du Midi. Une légende raconte d’ailleurs qu’il était suggéré à quelques convives des restaurants alentours, de monter sur certaines embarcations, une fois leur repas terminé, afin de lester ces dernières de manière à leur permettre leur passage sous l’ouvrage.

Août 2015

Le pont nous offre un panoramique sur le chevet de la Collégiale St Étienne, de style gothique construit à la fin du XIIIe siècle à la place d’un édifice roman.

Août 2015

Voici la Capitainerie de Capestang, magnifique bâtiment languedocien restauré aux volets aux codes couleur du Canal du Midi. Abrite aussi l’Office du Tourisme.

Août 2015 et août 2012

Tout comme le bâtiment, la plaque été soigneusement restaurée et nous indique la position du village à environs 2/3 du trajet du Grand Bief en venant de l’Ouest.

Août 2012

Témoin d’un événement plus ou moins insolite quand je me suis restauré (et surtout désaltéré) à « La Batelière » situé sur la rive gauche tout de suite après le pont de Saïsse, la présence de cet âne qui semblait vouloir se mêler aux convives.

Août 2012

Datant de 1689, l’aqueduc de Saïsse s’ajoute à l’inventaire des ouvrages que Vauban a fait ajouter pour perfectionner le Canal de Riquet. Il précède ce que fut la brèche de Capestang maçonnée début 1767 sur 35 m suite à plusieurs catastrophes causées par de fortes pluies comme en 1715 ou en 1766 qui avaient fait céder les digues, entraînant des inondations torrentielles dans le village, de par son altitude inférieure à celle du canal.

2015

Capestang est l’un des ports d’attache de la Barque de Poste.

Unique exemplaire d’une reconstitution de navire voyageur, voulue et construite par Robert Mornet, ce modèle se référant à ceux qui circulaient à partir de 1818, transportait des passagers de Toulouse à Agde et Sète (et vice-versa) sur quatre jours aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. Moyen de transport plus sur et plus rapide que les routes, elle n’a apparemment jamais acheminé de courrier (sauf des documents administratifs relatifs au canal), contrairement à ce que son nom puisse le supposer et à ce qu’on peut lire ici et là. La « poste » correspondait à quatre Lieues, soit seize kilomètres.

Les voyageurs ne restaient pas dans une seule et même embarcation mais prenaient des correspondances à partir des écluses à trois bassins, pour des raisons de rapidité et d’économie d’eau, d’une part,  aux « dinées » et « couchées » respectivement, dans le sens Ouest-Est à l’écluse de Negra (1ère dînée), l’écluse de St Roch à Castelnaudary, juste après le Grand Bassin (1ère couchée), l’écluse de Béteille (2ème dînée), l’écluse de Trèbes (2ème couchée), au Cabaret de la Redorte sur le bief de Jouarre (3ème dînée), au Somail (3ème couchée), les écluses de Fonsérannes à Béziers (4ème dînée), et Agde (4ème couchée), d’autre part.

D’abord tirées par des chevaux de hallage, les embarcations ont été peu à peu motorisées, ce qui ne les rendaient pas pour autant plus rapide que le train et l’essor du chemin de fer, complété par l’amélioration de la qualité des routes a entraîné peu à peu le déclin des barques de postes dès le milieu du XIXe siècle.

Seule concession à la modernité sur la barque de Robert, l’ajout d’un moteur démontable.

2015

Me voici en compagnie de Robert Mornet, rencontré en mars 2014 à Agde, incollable sur le Canal du Midi. Il a mis cinq ans à construire sa barque, à partir de gravures et d’archives. Il lui restait d’ailleurs quelques finitions à faire comme peindre la première classe, par exemple. De nombreux groupes, groupes scolaires et particuliers viennent lui rendre visite pour découvrir l’embarcation. Il fait l’objet de nombreuses sollicitations non seulement pour des reportages télévisés ou interviews journalistiques et radiophoniques, mais aussi par des particuliers curieux d’en savoir plus.

mars 2014

Pour rester dans le domaines des embarcations, en voici des exemplaires de taille plus modeste et fonctionnant à l’énergie électriques à la vitesse maximale de 8 km/h, que j’ai eu l’occasion d’essayer en août 2015. Elles permettent des promenades agréables et tranquilles, et de s’échapper des tumultes de la vie moderne. Présentes tout au long du Canal du Midi.

samedi 18 août 2012

Plus loin, en direction de Poilhes, un ouvrage en pierre et en fer datant du XIXe siècle, le pont de Piétat. Lors de mon premier passage en 2012, le canal était encore arboré à cet endroit mais la présence du chancre coloré avait déjà commencé à faire ses ravages (voir les arbres sans feuilles après le pont).

samedi 18 août 2012

Trois ans après, voilà ce qu’il en est. Il est à noter cependant que de nouvelles pousses ont été plantées. A noter que le pont, pratiquement axé sur la Collégiale, nous offre un panoramique intéressant sur ce monument. Est ce que cela a été voulu !!!???

2015

L’épanchoir de Piétat fait partie des ouvrages complémentaires construits sur le Canal du Midi après de nombreuses crues dévastatrices, de manière à vidanger le plus efficacement le trop plein d’eau. Il vient compléter les épanchoirs a siphon comme celui du Fer à Mulet, en amont de Capestang, de manière à protéger le village. La nature, qui a toujours une longueur d’avance, impose des épreuves obligeant de mettre en oeuvre des améliorations constantes sur la maintenance de ce cours d’eau artificiel, et, à mon avis, avec ces histoires de réchauffement climatique et des épisodes dit « cévenols », qui ont lieu généralement en septembre (fortes pluies),ce n’est pas fini.

2013

2015

Je terminerai par le monument emblématique de Capestang, visible de plusieurs endroits du Canal du Midi, la Collégiale St Etienne. Édifice tout d’abord roman, devenu gothique par la suite, elle connut le même sort que la Cathédrale de Narbonne, c’est à dire qu’elle ne fut jamais terminée. Seul le chevet fut élevé et manquent la nef et le transept.

2015

C’est tout, pour le moment !

Nicolas

Retour sur la liste des  articles consacrés à ma randonnée à vélo

Un article de la « Dépêche du Midi » sur Robert Mornet.

Un petit film de Roger Closset sur Robert Mornet sur ce lien.

Le blog de l’aquarelliste Didier Garcia.

Retrouvez mes photos de toutes les écluses du Canal du Midi sur cette carte.

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

Quelques adresses « coup de cœur  » (liste non exhaustive) :

Chambres d’hôtes « Le Bellifontaine », ou j’ai déjourné

Le Château des Carasses, pas tout à fait à côté du canal, mais situé sur la commune voisine de Quarante.

Bar restaurant « La Batelière », situé  sur la rive gauche, entre le pont de Saïsse et l’Office du Tourisme.

Bar restaurant « La table du Vigneron », rue Paul Bert.

Une page sur Capestang est évoquée sur le site du Canal du Midi.

Le site du Canal des deux mers à vélo

Le site Vélo-Canaux-Dodo.

Une de mes aquarelles sur cette barque de poste.