Le Canal du Midi (6/33), de Toulouse à Carcassonne (2012) (6/9) : de l’écluse Méditerranée au Grand Bassin

Voici  le 6ème article sur le récit de ma promenade à vélo  le long des canaux du Midi, de Jonction et de la Robine couvrant le trajet entre l’écluse Méditerranée et le Grand Bassin de Castelnaudary (Canal du Midi).

J’en énumère les ouvrages, hors écluses. Le pont de Laurens,1766 remanié en 1957, le pont de la Planque, 19ème siècle, l’épanchoir du Cassieu, 19ème siècle, le pont neuf, 1788, le pont vieux, 17ème siècle, la digue de la retenue du bassin et le Grand Bassin de Castelnaudary, 1680, bien sur,   l’îlot de la Cybelle, 1754, les bassins du Radoub, 1840 (l’équivalent dans cette ville de ce qui existe à Toulouse), le pont de St Roch, 17ème siècle remanié en 1988.

En ce début d’après midi du mardi 14 août 2012, j’entame donc, à partir de l’écluse Méditerranée, les derniers kilomètres à vélo qui me séparent de ma prochaine étape, Castelnaudary, capitale du cassoulet. Cependant, la saison et la chaleur ne me donne pas envie de déguster ce sympathique plat que je me prive pas d’apprécier sur une période plus adaptée, de la Toussaint à Pâques.

Me voici donc sur le 17e bief long de 0km 789 éponyme de l’écluse qui le retient, l’écluse du Roc, 17ème dans l’ordre des ouvrages du cours d’eau depuis la Ville Rose (altitude 189 m, km 57.589, à bassins doubles).

Mardi 11 août 2012

Mardi 14 août 2012

Je me situe sur la commune de Mas-Saintes-Puelles, qui se termine à l’écluse de la Planque. Ci dessous, les 18èmes bief et écluse, Laurens, progressant sur 1 km 271 et retenu par un ouvrage à bassins doubles, au km 58.860 et à l’altitude de 180 m.  L’idée ne m’est pas venue de demander le trajet qu’effectuait ce rameur et quel en était le but (challenge physique, acheminement pour le compte d’un tiers etc… ???).

Mardi 14 août 2012

Mardi 14 août 2012

Ci-dessous les 19èmes bief et écluse, La Domergue, d’une longueur de 1 km 138 jusqu’à l’ouvrage à bassin simple, d’une altitude de 175 m, au km 59.998.

Mardi 14 août 2012

L'écluse de La Domergue

Mardi 14 août 2012

Les 20èmes bief et écluse de La Planque (altitude 173 m, ouvrage à bassin simple au km 61.231) précèdent l’arrivée sur Castelnaudary. C’est d’ailleurs à cet endroit, au pont et sur la bordure opposée à celle du bâtiment que commence cette commune.

J’observe également un modèle de petit bateau affecté pour des mini-croisières d’une demie journée  généralement que je ne cesserai de croiser à de nombreux endroits et jusqu’en Agde.

A noter que la maison éclusière, à mon avis, est celle la plus mal tenue de tout le Canal du Midi. Au moment de mon passage à vélo, la plaque avait disparue (j’ai réalisé un montage photographique à partir d’un support à la qualité plus que discutable pour la signaler). Pour faire un petit jeu de mots, certes facile, je peux affirmer que « la plaque de l’écluse de la Planque est planquée ».

 Mardi 14 août 2012

Voici ce que j’ai réellement vu lors de mon passage.

 Lundi 11 mars 2013

Direction Castelnaudary et le Grand Bassin le long de ce 21ème bief, le bief de St Roch, long de 4 km 678, entièrement situé sur cette commune, la 18ème sur les 63 que traverse le cours d’eau. Je retrouve une voie asphaltée, certes à partager avec les automobiles et autres 2 roues motorisés mais peu fréquentée. En fait, son usage permet surtout aux riverains de se rendre à leurs domiciles et aux cultivateurs d’accéder à leurs champs (de blé ou d’orge essentiellement dans le Lauragais).

A noter  un petit ouvrage en pierre que je croyais symboliser la rencontre avec un ruisseau alors qu’il s’agit du débouché en aval d’une dérivation permettant au trop plein d’eau sur le bief précédent d’éviter l’écluse. Je n’avais pas prêté attention à l’ouvrage en amont, juste avant l’écluse.

 lundi 11 mars 2013 (pour les photos prises en amont)

et mardi 14 août 2012 (pour le débouché en aval)

Mardi 14 août 2012

La vue de lotissements de maisons individuelles standardisées dites traditionnelles de style néo-méridionales m’indique que j’approche de la ville, de ses ponts, du Petit et du Grand Bassin. Sur les deux photos ci dessous cet élégant pont appelé « Pont Neuf » achevé en 1788 puis le Petit Bassin séparé du Grand Bassin par le « Pont Vieux » d’une esthétique plus « rustique » par ce que plus ancien (XVIIe siècle). Son architecture n’en n’est pas moins intéressante pour autant.

Pour m’adapter à la luminosité qui me semblait la plus judicieuse, la prise de vue du versant Ouest du pont a été prise le 14 août en fin d’après-midi et le versant Est, le lendemain en début de matinée.

 Mardi 14 et mercredi 15 août 2012

Mardi 14 août 2012

C’est par le Grand Bassin, d’une superficie équivalente à l’emplacement de la Cité de Carcassonne parait-t’il, mais je n’ai pas vérifié (j’évoque les remparts, naturellement), que ce termine ma 2ème étape sur 2 roues. A noter un rideau d’arbres de l’ile de la Cybèle qui permettaient (et qui permettent toujours) aux embarcations de pouvoir manœuvrer quand de Vent d’Autan souffle fort, ce qui n’est pas rare dans la région.

Mardi 14 août 2012

Le Grand Bassin fait partie des endroits du Canal que je suis venu repérer avant mon trajet à bicyclette. Une promenade à pied le dimanche 12 août 2012, m’a permis de constater la présence d’embarcations abandonnées et en mauvais état qu’occupaient des sans abris, et en particulier jeunes. Tout comme à Toulouse, ici aussi le Canal reflète une facette de notre société moderne, les laissés pour compte.

Cependant, je ne peux m’empêcher de déceler en ce lieu un petit air de bord de mer situé pourtant à … 170 km de la mer (par le Canal, et 150 km par la route). Ici déjà, l’architecture et certaines essences nous font penser à la Méditerranée alors que le climat (océanique dégradé dit « aquitain ») n’est pas encore méditerranéen, tout au plus une petite influence, du moins en données 2012. Avec le réchauffement climatique, le constat pourrait en être modifié pour les années qui vont suivre. 20 km séparent ce site du Seuil de Naurouze (12 km par la route).

Je terminerai l’article par la citation d’un passage de l’ouvrage de Michel Cotte « Le Canal du Midi, merveille de l’Europe »(collection « Les destinées du patrimoine » et plus précisément sur la légende explicative d’une planche photographique (page 160) : » Le Canal du Midi et son Grand Bassin dans Castelnaudary. Voila un autre lieu privilégié du Canal, exprimant une belle harmonie entre la petite cité méditerranéenne, à proximité du seuil de Naurouze, et la voie d’eau artificielle. Le site urbain du Canal est resté des plus authentiques, témoignant bien de l’atmosphère des siècles passés. Le Grand Bassin et le port rappellent les anciennes activités économiques liées tant aux échanges entre Lauragais et Bas-Languedoc qu’à son rôle d’étape majeure du trafic des voyageurs. Ce dernier est aujourd’hui perpétué par une importante halte de tourisme nautique; et la célèbre « Crown Blue Line » a été la première compagnie à installer un centre de location de bateaux de tourisme dans ce cadre de qualité ».

C’est tout pour le moment !

Nicolas.

 

Retour sur la liste des 33 articles consacrés à ma randonnée à vélo.

Retrouvez mes photos de toutes les écluses du Canal du Midi sur cette carte.

 

Mes photos de tous les biefs et toutes les écluses du canal, sur ce lien.

Autres sites :

Le site du Canal des deux mers à vélo.

Le site Vélo-Canaux-Dodo.

Auteur : Nicolas Dürr

Dessinateur, aquarelliste, peintre et photographe, je vous fais partager mes créations graphiques et numériques sur ce blog.

9 réflexions sur « Le Canal du Midi (6/33), de Toulouse à Carcassonne (2012) (6/9) : de l’écluse Méditerranée au Grand Bassin »

  1. Nicolas continue à nous raconter son Canal du Midi à sa manière… En tout cas, c’est son regard, et j’apprécie beaucoup.

    Je vous invite tous à continuer à participer ici, car Nicolas, tout comme le Canal du Midi, en valent bien la peine ! une peine que j’espère très agréable à tous !

    J'aime

  2. Ce Grand Bassin, d’une certaine façon, une des « vitrines » du Canal du Midi. Dommage en effet que les moulins aient disparus. Peut être qu’un jour une association, dans le cadre d’un « chantier du patrimoine » en restaurera au moins un.

    J'aime

  3. Bonjour, La rue Kléber est une chaussée assez large, 7,5 à 8m pour un double sens de circulation.

    Une réduction à 6m serait déjà plus judicieux.

    Pour le cas de lécluse au niveau du bar Le Colibr, je nai aucun chiffre mais la rue est effectivement large à ce niveau. Le vrai problème est d’avoir ajouté deux places de stationnement automobile pour les clients du PMU.

    Une écluse bien conçue ne doit pas être une gêne pour les cyclistes. Elle doit comporter des bypass pour éviter les situations à risque comme évoquées dans votre commentaire.

    L’article tente de faire une généralité pour être compréhensible, difficile d’évoquer les cas d’aménagements très mal conçu comme justement cette écluse rue Kléber.

    Cette rue pourrait être requalifiée avec un sens unique et une piste cyclable bidirectionnelle. Les automobilistes arrivant de la rue Girardon pourraient emprunter la rue Célestin Philbois et le quai de l’Abattoir.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s