Le quai et les anneaux, juillet 2017

La présence de ces anneaux accrochés aux murs, témoigne d’une activité batelière importante du temps ou la Loire, qui était navigable, contribuait à une activité économique importante, notamment sur le transport des marchandises. L’avènement du chemin de fer a contribué au déclin de ce mode de transport, et c’est pourquoi aujourd’hui, le fleuve est restée un des derniers fleuves sauvages en France, pour notre plus grand bonheur aujourd’hui. Si elle avait connu le sort du Rhône, par exemple, il est fort à parier que nous aurions eu des raffineries en Val de Loire.

Sur l’image de gauche, au fond, le pont St Symphorien, appelé aussi le Pont de fil.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s